Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Athlétisme-Covid19: la Fédération algérienne décrète une saison à blanc    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Le nouveau tsar    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les médecins critiquent la gestion de la crise    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le nouveau système comptable sera prêt en janvier 2010
Réforme budgétaire
Publié dans Le Temps d'Algérie le 26 - 04 - 2009

La direction générale de la comptabilité, structure vitale au sein du ministère des Finances, est engagée dans un vaste mouvement de réformes et de modernisation des systèmes comptables touchant aussi bien la sphère économique et financière des entreprises que l'Etat lui-même.
Ces réformes marquent la volonté du gouvernement de voir les services de l'Etat s'ajuster ou s'adapter aux exigences de la bonne gouvernance. Deux réformes majeures sont inscrites dans cette action importante : le nouveau système comptable financier et le nouveau plan comptable de l'Etat.
S'agissant du premier axe, ce système s'inscrit dans le cadre de la modernisation et de la mise à niveau des textes régissant la comptabilité et les outils de gestion d'une manière générale. Il y a lieu de rappeler que le système comptable financier est l'aboutissement des travaux de réforme du plan comptable national qui a été mis en application dans les années 1970, pour répondre surtout à des besoins d'information d'ordre fiscal ou macroéconomique.
Les travaux d'élaboration du nouveau référentiel comptable ont démarré en 2001, c'est dire toute la difficulté d'une telle réforme, sur la base du choix de la solution internationale des normes IFRS (International Financial Reporting Standards) et ont abouti à la loi portant système comptable financier, promulguée en novembre 2007, et dont la mise en vigueur est prévue en janvier 2010. Rappelons que tout le dispositif réglementaire accompagnant cette loi est finalisé.
Ce nouveau système adossé aux normes comptables internationales doit permettre à toutes les entités économiques de produire une information financière de qualité, complète, plus transparente, plus facile à vérifier du fait d'une meilleure clarification des règles comptables, et plus compréhensibles pour les divers utilisateurs qu'ils soient gestionnaires, investisseurs actuels ou potentiels, membres du personnel, prêteurs, créanciers, clients, public ou Etat.
Pour le secteur bancaire, son application donnera lieu à une modernisation des systèmes d'information et participera à l'amélioration de la transparence et de la communication financière. Elle permettra la prise en compte des risques dans les bilans, les comparaisons des états financiers seront facilitées, deux atouts qui contribuent à la stabilité du système bancaire national.
L'application de ce système en 2010 implique l'urgence de la mise en place à tous les niveaux d'un programme d'actions articulé autour de la refonte des programmes de formation, la formation des formateurs, l'assistance technique des entreprises pour basculer leurs comptabilités vers le nouveau système et l'adaptation des systèmes informatiques.
Pour ce faire, le département de Djoudi a institué un comité de suivi de la mise en œuvre du système comptable financier. Ce comité, composé de l'ensemble des parties concernées, est chargé de conforter la concrétisation du programme, de la mise en place des programmes de formation et l'application du système. Le comité a pour mission également de recenser les problèmes soulevés par l'application de ce nouveau référentiel comptable et recommander les solutions adéquates.

Intégration des standards internationaux
L'introduction par la réforme budgétaire de nouveaux concepts ne peut se concevoir de nos jours sans la réforme du cadre comptable de l'Etat reposant sur un système d'information fortement intégré, source de données nécessaires dans la chaîne des dépenses publiques. Cette réforme qui s'inscrit en aval de la réforme budgétaire a pour objectif le passage progressif d'une comptabilité de caisse vers une comptabilité de type patrimonial fondée sur le principe de la constatation des droits et obligations.
Cette comptabilité intégrant les standards internationaux (normes Ipsas) va permettre de mesurer l'efficacité et la performance de l'action publique et de donner au Parlement et aux citoyens une information transparente sur les finances publiques et sur le patrimoine de l'Etat, grâce à la production de synthèses comptables plus lisibles et mieux adaptées.
Dans cette perspective, le nouveau plan comptable de l'Etat (PCE) fournira des données englobant l'ensemble de l'activité étatique, notamment en matière d'enregistrement et de contrôle : des recettes et dépenses induites par l'exécution des lois de finances, des créances des redevables de l'Etat, de la dette publique, du patrimoine de l'Etat comptabilisé au moment de son acquisition.
Sur le plan pratique, tous les instruments de la mise en œuvre de ce plan sont mis en place. Il reste bien entendu cette réforme budgétaire, il a été initié en début de l'année 2009 la mise en œuvre rapide du PCE transitoire, grâce à une application informatique. Cette dernière fait l'objet de tests qui s'avèrent concluants pour le moment. L'effort du département se focalise maintenant sur la formation des cadres, la mise à contribution du conseil national de la comptabilité pour la rédaction d'un recueil des normes ou le référentiel comptable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.