Baisse drastique des visas pour les Algériens    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Montpellier : Delort buteur face à Monaco (Vidéo)    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    LRF Saïda: Benhamza Yacine plébiscité    Les faits têtus de la réalité    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    ASM Oran: Baghor Merouane succède à lui-même    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le nouveau système comptable sera prêt en janvier 2010
Réforme budgétaire
Publié dans Le Temps d'Algérie le 26 - 04 - 2009

La direction générale de la comptabilité, structure vitale au sein du ministère des Finances, est engagée dans un vaste mouvement de réformes et de modernisation des systèmes comptables touchant aussi bien la sphère économique et financière des entreprises que l'Etat lui-même.
Ces réformes marquent la volonté du gouvernement de voir les services de l'Etat s'ajuster ou s'adapter aux exigences de la bonne gouvernance. Deux réformes majeures sont inscrites dans cette action importante : le nouveau système comptable financier et le nouveau plan comptable de l'Etat.
S'agissant du premier axe, ce système s'inscrit dans le cadre de la modernisation et de la mise à niveau des textes régissant la comptabilité et les outils de gestion d'une manière générale. Il y a lieu de rappeler que le système comptable financier est l'aboutissement des travaux de réforme du plan comptable national qui a été mis en application dans les années 1970, pour répondre surtout à des besoins d'information d'ordre fiscal ou macroéconomique.
Les travaux d'élaboration du nouveau référentiel comptable ont démarré en 2001, c'est dire toute la difficulté d'une telle réforme, sur la base du choix de la solution internationale des normes IFRS (International Financial Reporting Standards) et ont abouti à la loi portant système comptable financier, promulguée en novembre 2007, et dont la mise en vigueur est prévue en janvier 2010. Rappelons que tout le dispositif réglementaire accompagnant cette loi est finalisé.
Ce nouveau système adossé aux normes comptables internationales doit permettre à toutes les entités économiques de produire une information financière de qualité, complète, plus transparente, plus facile à vérifier du fait d'une meilleure clarification des règles comptables, et plus compréhensibles pour les divers utilisateurs qu'ils soient gestionnaires, investisseurs actuels ou potentiels, membres du personnel, prêteurs, créanciers, clients, public ou Etat.
Pour le secteur bancaire, son application donnera lieu à une modernisation des systèmes d'information et participera à l'amélioration de la transparence et de la communication financière. Elle permettra la prise en compte des risques dans les bilans, les comparaisons des états financiers seront facilitées, deux atouts qui contribuent à la stabilité du système bancaire national.
L'application de ce système en 2010 implique l'urgence de la mise en place à tous les niveaux d'un programme d'actions articulé autour de la refonte des programmes de formation, la formation des formateurs, l'assistance technique des entreprises pour basculer leurs comptabilités vers le nouveau système et l'adaptation des systèmes informatiques.
Pour ce faire, le département de Djoudi a institué un comité de suivi de la mise en œuvre du système comptable financier. Ce comité, composé de l'ensemble des parties concernées, est chargé de conforter la concrétisation du programme, de la mise en place des programmes de formation et l'application du système. Le comité a pour mission également de recenser les problèmes soulevés par l'application de ce nouveau référentiel comptable et recommander les solutions adéquates.

Intégration des standards internationaux
L'introduction par la réforme budgétaire de nouveaux concepts ne peut se concevoir de nos jours sans la réforme du cadre comptable de l'Etat reposant sur un système d'information fortement intégré, source de données nécessaires dans la chaîne des dépenses publiques. Cette réforme qui s'inscrit en aval de la réforme budgétaire a pour objectif le passage progressif d'une comptabilité de caisse vers une comptabilité de type patrimonial fondée sur le principe de la constatation des droits et obligations.
Cette comptabilité intégrant les standards internationaux (normes Ipsas) va permettre de mesurer l'efficacité et la performance de l'action publique et de donner au Parlement et aux citoyens une information transparente sur les finances publiques et sur le patrimoine de l'Etat, grâce à la production de synthèses comptables plus lisibles et mieux adaptées.
Dans cette perspective, le nouveau plan comptable de l'Etat (PCE) fournira des données englobant l'ensemble de l'activité étatique, notamment en matière d'enregistrement et de contrôle : des recettes et dépenses induites par l'exécution des lois de finances, des créances des redevables de l'Etat, de la dette publique, du patrimoine de l'Etat comptabilisé au moment de son acquisition.
Sur le plan pratique, tous les instruments de la mise en œuvre de ce plan sont mis en place. Il reste bien entendu cette réforme budgétaire, il a été initié en début de l'année 2009 la mise en œuvre rapide du PCE transitoire, grâce à une application informatique. Cette dernière fait l'objet de tests qui s'avèrent concluants pour le moment. L'effort du département se focalise maintenant sur la formation des cadres, la mise à contribution du conseil national de la comptabilité pour la rédaction d'un recueil des normes ou le référentiel comptable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.