Médecine : Un avion hôpital pour former des ophtalmologues tout autour du monde    L'Intérieur dessaisi de l'organisation    Le Hirak libère les énergies    La liste s'allonge    L'activité en baisse de 85%    Sonatrach peut-elle s'en passer?    Moscou prône le dialogue    Le président Trump effectue une visite au Japon    Les indépendantistes prennent la tête du Congrès    Qui accompagnera l'OM et le DRBT?    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    Que faire?    Lâche agression d'une fonctionnaire    10 millions d'estivants attendus    La Caravane verte contre les feux de forêts    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    Plus de 4.750 logements attribués    L'ANR suspend sa participation    Où est la promesse du gouvernement    La Protection civile mobilise39.000 agents    Les premiers responsableslimogés    Des journalistes dénoncent    La contestation annonce une grève générale de deux jours    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Programme de classification et de restauration    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Oman tente de "calmer les tensions"    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    L'école des gourous    Haro sur les infractions de change    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nathalie Andris, sculpteur, designer et céramiste: Fécondité artistique, générosité humaine
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

Personnalité prolifique, artiste éclectique et créatrice polyvalente, à la fois sculpteur, céramiste et designer, artiste raffinée, sensible, délicate, ingénieuse, Nathalie Andris est une infatigable inventrice d'une poétique visuelle éloquente. «Jeux de Dames» sera sa prochaine exposition.
Nathalie Andris confectionne des rêves avec des petits «riens». Elle, c'est une âme abondante en fertilité artistique. Son art, c'est aussi sa passion. Cette femme venue de Belgique accumule plus de vingt ans d'expérience en art plastique. Au fil des années, Mme Andris a accumulé, en parallèle à sa carrière professionnelle, des formations artistiques qui répondaient à son besoin d'expression.
Elle a approché et maîtrisé successivement les techniques et connaissances essentielles pour perfectionner son art. Entre autres : cours de bandes dessinées, cours de couleurs et psychologie de la couleur, peinture, poterie, céramique, cours privés de tournage avec outils, cours de sculpture, design, technique de forge et de bronze… C'est donc après ce cursus multiple et riche qu'elle fut diplômée de l'académie des Beaux-Arts de Chatelet en Belgique. Son «zèle» et ses tendances artistiques témoignent d'une nouvelle symbolique à forte tonalité et consonance en Algérie, qui traduisent un art dans un langage fécond qui interpelle et retranscrit des vues de l'esprit et une sensibilité jointe à un vécu riche. S'appuyant sur sa créativité, cette artiste a imposé sa collaboration en termes de design et construction d'engins de levage (ascenseur, monte-voiture et matériel adapté aux personnes handicapées) auprès des plus grandes sociétés du marché mondial. Son sens de l'innovation a été ainsi retenu pour des réalisations de qualité sur les sites les plus prestigieux de Belgique tels que le Palais Royal, musées, banques, Sénat, Parlement... mais aussi à Paris pour le groupe Total, et d'autres privés, en Suisse et au Portugal.
Elle fut également une référence reconnue dans la conception et l'étude à l'organisation de divers espaces commerciaux et publics.
Une fée à Alger
C'est donc partant de ce postulat que Nathalie Andris a ensuite donné libre cours à sa nature profonde de sculpteur céramiste pour nous étonner au travers de réalisations avant-gardistes dans lesquelles elle insuffle son profond ressenti. Son inspiration artistique afflue tel un torrent lumineux, vers ses doigts de fée.
Sa générosité humaine s'illustre aussi dans l'enseignement qu'elle donne pour épauler des artistes ou des jeunes apprentis. A ce titre, l'artiste donne aussi des cours dans son atelier situé à Hydra à Alger. Nathalie Andris s'inspire de son environnement et nous fait découvrir une réalité différente au travers de sa vision personnelle de femme. Ses œuvres se révèlent dans les formes et les couleurs et expriment une vie interne à chacun des thèmes qu'elle désire nous faire connaître. Sa sensibilité aux détails est traduite tout en nuance et élégance. Que ce soit la goutte de rosée ou les agressions de notre monde contemporain, nombreuses sont les sources d'inspiration de ce sculpteur qui marie avec succès, pour nous parler, les matières, les textures, les couleurs. Son verger abondant en beauté d'images qu'elle orchestre depuis longtemps est, depuis 2011, à la portée du public algérien puisque l'artiste réside à Alger depuis cette date. Elle a déjà été au centre d'innovantes expositions dans des galeries privées ou dans des hôtels. Sa prochaine exposition «Jeux de dames» promet découverte, suspense et émerveillement. Elle se tiendra à l'Hôtel Sofitel à Alger à partir du 21 du mois courant et durera un mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.