L'APLS mène de nouvelles attaques contre les positions des forces de l'occupant marocain    Euro 2020 : Sonné, le Danemark chute face à la Finlande    Législatives: les électeurs plus nombreux dans les bureaux de vote durant l'après-midi à l'Est du pays    Législatives: clôture des bureaux de vote, début du dépouillement des voix    Belmadi: "Cette série d'invincibilité n'est pas le fruit du hasard"    AEP à Alger: instructions fermes pour un approvisionnent régulier    Coronavirus: 343 nouveaux cas, 236 guérisons et 5 décès    Législatives/Alger-est : une plus importante affluence dans l'après-midi    Foot/Amical: Algérie (A') - Liberia (A) le 17 juin à Oran    Covid-19: plus de 5 millions de cas en Afrique    Tabbou, Ihsane El-kadi et Drareni relâchés    Toute colonisation est un investissement perdu    La Sadeg élabore un plan d'action pour les examens de fin d'année    Yasser Bouamar et Kaouther Ouallal éliminés d'entrée    Vers l'extradition d'El Wafi Ould-Abbès    Lumières rend hommage à plusieurs artistes    Elles et ils militent contre l'oubli !    Hausse de 45,5% de nouveaux inscrits    Durcissement du Code pénal    Un vendredi calme sans Hirak    Khaldi : "Revoir la politique du football"    Coton Sport-JSK à Yaoundé    LE NOUVEAU STADE D'ORAN OU LE 5-JUILLET POUR ABRITER LA FINALE    Sévère rappel à l'ordre du parlement européen au Maroc    Un salon dédié à la santé de l'étudiant    Saisie de 10 000 comprimés psychotropes    Finalisation de l'examen des décrets exécutifs    L'EXECUTIF SE MONTRE OPTIMISTE    Une série de dispositions annoncées pour redynamiser le secteur    Utilisation optimale des caméras de surveillance    Afrique du Sud: une alliance politico-syndicale réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    La Casbah d'Alger : L'artisanat disparaît peu à peu    L'ISACOM "salue la décision du Parlement européen condamnant le Maroc"    Véhicules de moins de 3 ans, tabac, fonds détournés...: Les nouveautés de la LFC 2021    Huit blessés dans 2 accidents de la route    Aïn El Turck: Retour en force de l'informel dans les localités côtières    Les habitants en appellent au wali: Une décharge sauvage en plein cœur de Haï Chahid Mahmoud    Complotisme : arme de la paresse intellectuelle et de la gouvernance institutionnelle    Les menaces de troisième génération    L'époux devenu loque    La Libye prend exemple de l'Algérie    Un quartier palestinien d'El Qods convoité par les sionistes    Neuf pays africains sur 10 pourraient ne pas atteindre l'objectif    Les défis de l'après-12 juin    Les avocats menacent de marcher    L'ami et le collègue de 56 ans!    Hommage à Fawzi Saïchi    «Unzipped Exposition», expo unique en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Iran accuse des pays arabes d'avoir inondé le marché
Baisse des cours de l'or noir
Publié dans Le Temps d'Algérie le 09 - 06 - 2012

L'Iran a accusé hier l'Arabie saoudite, le Koweït et les Emirats arabes unis de saturer le marché pétrolier en dépassant leurs quotas de l'Opep pour faire baisser les prix avant l'entrée en vigueur de l'embargo européen contre le pétrole iranien le 1er juillet. Le représentant iranien au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), Mohammad Ali Khatibi, a indiqué à l'agence officielle Irna que Téhéran avait formellement protesté auprès de l'Organisation avant sa réunion semestrielle à Vienne le 14 juin.
«Il n'est pas correct que deux ou trois pays compensent (la part de marché) d'un pays qui est sanctionné. Les membres de l'Opep ne devraient pas agir les uns contre les autres», a-t-il déclaré. «L'Arabie saoudite et deux de ses alliés sont les principaux violateurs (des quotas) de l'Opep», a-t-il ajouté en visant, selon Irna, «le Koweït et les Emirats». «Leur surproduction est la principale raison de la chute des prix sur le marché mondial», a-t-il estimé.
Selon M. Khatibi, les trois pays arabes avaient agi sous la pression des Etats-Unis et de l'UE afin d'atténuer l'impact de l'embargo pétrolier décidé par l'UE en janvier dans le cadre de ses sanctions contre le programme nucléaire iranien controversé.
Selon les estimations de l'Opep, l'Arabie saoudite a fortement gonflé son offre depuis décembre, passant de 9,45 millions de barils par jour (mbj) à plus de 10 mbj en avril, un niveau historique, alors que l'offre iranienne diminuait dans le même temps de 300 000 b/j.
Les cours du brut ont atteint sur le marché américain les 84 dollars, tandis que sur le marché londonien, le baril a été cédé à 99 dollars.
La baisse des prix du pétrole enregistrée depuis quelques jours inquiète également l'Algérie. Le ministre de l'Energie et des Mines Youcef Yousfi a déclaré jeudi à Kuala Lumpur, lors d'une conférence de presse animée en marge du 25e congrès mondial du gaz, que le marché pétrolier était suffisamment approvisionné, en annonçant que l'Opep va examiner lors de sa réunion le 14 juin à Vienne les facteurs de la détérioration du marché.
M. Yousfi a relevé que la stagnation de la demande pétrolière mondiale actuellement est du fait de la crise de la dette souveraine européenne, estimant que la demande devrait baisser d'un million de barils/jour en 2012 par rapport à 2011 mais devrait reprendre en 2013. L'Opep devra décider d'une baisse de sa production s'il s'avère que le plafond de 30 millions de barils/jour a été dépassé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.