Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    Coupe de la CAF : Ca passe pour la JS Saoura et la JS Kabylie    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Pain et imaginaire populaire    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Feu vert pour le projet fou de Laporta    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



BAC et BEM 2012 : évolution "globalement positive" des taux de réussite
Education
Publié dans Le Temps d'Algérie le 04 - 07 - 2012

Les résultats enregistrés au baccalauréat et au brevet d'enseignement moyen (BEM) session 2012 marquent une évolution "globalement positive" des taux de réussite, a indiqué mercredi le ministère de l'Education nationale.
Les résultats enregistrés au baccalauréat et au BEM marquent une évolution globalement positive des taux de réussite et s'inscrivent dans une "logique d'amélioration constante" des performances scolaires au double plan quantitatif et qualitatif, ont indiqué les directeurs chargés des cycles secondaire et moyen au ministère de l'Education nationale dans une conférence de presse.
Sur le plan quantitatif, le taux de réussite enregistré au BEM (72,10%) est le meilleur enregistré depuis l'indépendance, a souligné le directeur de l'enseignement primaire et moyen, Abbassi Brahim.
Les scores réalisés à cet examen "ne cessent de progresser d'année en année, notamment depuis l'institution du BEM en 2007, soit quatre années après la mise en place progressive de la réforme dans le cycle moyen", a-t-il estimé.
Pour ce qui est de l'évolution de cet examen sur le plan qualitatif, M. Abbassi a relevé qu'elle se traduisait par l'augmentation, au fil des années, du nombre des reçus avec mention et des notes maximales obtenues aux différentes épreuves de cet examen.
Ainsi au BEM, 4.541 candidats ont obtenu, à la session 2012, la mention excellent, 291 ont obtenu une moyenne générale égale ou supérieure à 19/20 et 301.116 candidats ont eu une moyenne égale ou supérieure à 12/20 (mention assez bien) ce qui représente un pourcentage de 54,73 % des candidats reçus à l'examen.
Le taux de réussite enregistré au baccalauréat, soit 58,84%, comparé au score réalisé lors de la session précédente (2011) fait ressortir un écart négatif de 3,61 points, a noté, pour sa part, le directeur de l'enseignement secondaire, Missoum Abdelkader.
M. Missoum a, toutefois, fait remarquer que "malgré ce léger recul", ce taux de réussite demeure "satisfaisant" dans la mesure ou il s'inscrit dans une "tendance globale de progression" et représente le 3ème meilleur taux enregistré au baccalauréat depuis l'indépendance.
88.761 candidats ont obtenu leur baccalauréat avec mention, dont 64 avec mention "excellent" et 4.377 avec mention "très bien", ce qui correspond à un taux de 38,43 % des candidats reçus à l'examen.
Les premières mentions "excellent" n'ont été obtenues qu'à partir de l'année 2008, par trois candidats, depuis le nombre de candidats ayant reçu cette mention n'a cessé d'augmenter. Cette amélioration "significative" des performances scolaires dans les trois cycles d'enseignement est la "conséquence logique" des multiples actions engagées dans le secteur dans le cadre de la réforme du système éducatif, a-t-on considéré auprès du ministère de l'Education nationale.
Ces actions ont été engagées notamment dans les domaines de la refonte de la pédagogie qui a permis de renforcer la dimension qualitative dans le processus d'enseignement-apprentissage par la rénovation des programmes d'enseignement, des manuels scolaires, du dispositif d'évaluation pédagogique et des actions de re-médiation pédagogique et de soutien scolaire.
Il a été, également, question d'encadrement pédagogique et de soutien à la scolarité à travers les efforts "remarquables" déployés par l'Etat en matière d'encadrement, d'infrastructures scolaires et d'équipements.
De même, les actions de soutien a la scolarité et à la prévention de la santé des élèves ont contribué, selon les responsables du ministère de l'Education nationale, a l'amélioration des conditions de scolarisation et d'équité.
L'octroi de bourses, la prise en charge appropriée et l'intégration des enfants ayant des besoins spécifiques et des malades chroniques, l'action sociale en faveur des enfants issus de milieu déshérités sont "des meures de nature a assurer l'égalité des chances de réussite", ont-ils ajouté.
Toutes ces actions conjuguées à "la stabilité, l'engagement et aux efforts déployés par tous les acteurs" ainsi qu'à "l'intérêt" accordé par les familles à la qualité de l'éducation de leurs enfants, contribuent à installer le système éducatif de façon durable et structurelle dans une dynamique de réussite, a encore estimé le ministère de l'Education.
Ces faits "indéniables" fournissent certes, selon la même source, de "grands motifs de satisfaction" mais "beaucoup restent à consentir pour atteindre pleinement les objectifs visés par la réforme et promouvoir l'école algérienne aux normes universelles de qualité et de rendement".
Pour cette année, le taux national de réussite au BAC a atteint 58,84%, soit 230.989 candidats scolarisés admis.
La promotion de cette session est composée de 151.021 filles admises soit un taux de 65,38% sur l'ensemble des candidats inscrits à l'examen (392.540), alors qu'il a été enregistré 79.968 admis parmi les garçons (34,62%).
Sur le plan qualitatif, un total de 88.761 mentions (excellent, très bien, bien et assez bien) ont été décernées, soit un taux de 38,43% sur le nombre total des admis scolarisés. Les épreuves de cette année ont vu l'octroi, pour la quatrième fois depuis l'indépendance du pays, de 63 mentions suprêmes (excellent) obtenues par des candidats à cet examen.
Pour les autres mentions, il a été enregistré 4.377 candidats admis avec mention très bien, 20.327 admis avec mention bien et 63.994 candidats qui ont décroché leur examen avec mention assez bien.
Les taux de réussite au baccalauréat obtenus dans les différentes séries sont de 56,85 % dans la filière Lettre-Philosophie, 61,28 % en Langues étrangères, 59,36% en Gestion-Economie, 59,61 % en Sciences expérimentales, 68,02 % en Mathématiques et 55,21% en Technique mathématique.
Les établissements privés ont enregistré quant à eux un taux de 41,95% de réussite avec 782 candidats admis sur les 1.916 inscrits. Le taux de réussite à l'examen du BEM au niveau national, quant à lui, a été de 72,10% avec un nombre des reçus s'élèvent à 550.232 élèves sur un ensemble de 768.491 candidats inscrits.
La meilleure moyenne générale à l'examen est revenue à l'élève Kadra Abdrrahim scolarisée au CEM Ancien-Timgad, wilaya de Batna, avec une moyenne de 19,86/20 . Par genre, le taux de réussite des candidates s'élève à 58,69%, contre 41,31% pour les garçons.
Par ailleurs, le taux de réussite dans les écoles privés a été estimé à 76,56% sur les 2.907 inscrits, contre 48,72% de réussite pour les candidats libres, sur les 4.721 inscrits. Concernant les résultats qualitatifs, il a été enregistrés 0,83% de mention excellent, soit 4.551 élèves, 7,17% (39.435) de mention très bien, 16,65% (91.630) bien et 30,08% (165.510) assez bien.
Comparé aux années précédentes, le ministère de l'Education nationale a constaté que le pourcentage de réussite a largement augmenté, rappelant qu'il était de 44% en 2007, 58,68% en 2009 et 70,35% en 2011.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.