L'APLS mène de nouvelles attaques contre les positions des forces de l'occupant marocain    Euro 2020 : Sonné, le Danemark chute face à la Finlande    Législatives: les électeurs plus nombreux dans les bureaux de vote durant l'après-midi à l'Est du pays    Législatives: clôture des bureaux de vote, début du dépouillement des voix    Belmadi: "Cette série d'invincibilité n'est pas le fruit du hasard"    AEP à Alger: instructions fermes pour un approvisionnent régulier    Coronavirus: 343 nouveaux cas, 236 guérisons et 5 décès    Législatives/Alger-est : une plus importante affluence dans l'après-midi    Foot/Amical: Algérie (A') - Liberia (A) le 17 juin à Oran    Covid-19: plus de 5 millions de cas en Afrique    Tabbou, Ihsane El-kadi et Drareni relâchés    Toute colonisation est un investissement perdu    La Sadeg élabore un plan d'action pour les examens de fin d'année    Yasser Bouamar et Kaouther Ouallal éliminés d'entrée    Vers l'extradition d'El Wafi Ould-Abbès    Lumières rend hommage à plusieurs artistes    Elles et ils militent contre l'oubli !    Hausse de 45,5% de nouveaux inscrits    Durcissement du Code pénal    Un vendredi calme sans Hirak    Khaldi : "Revoir la politique du football"    Coton Sport-JSK à Yaoundé    LE NOUVEAU STADE D'ORAN OU LE 5-JUILLET POUR ABRITER LA FINALE    Sévère rappel à l'ordre du parlement européen au Maroc    Un salon dédié à la santé de l'étudiant    Saisie de 10 000 comprimés psychotropes    Finalisation de l'examen des décrets exécutifs    L'EXECUTIF SE MONTRE OPTIMISTE    Une série de dispositions annoncées pour redynamiser le secteur    Utilisation optimale des caméras de surveillance    Afrique du Sud: une alliance politico-syndicale réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    La Casbah d'Alger : L'artisanat disparaît peu à peu    L'ISACOM "salue la décision du Parlement européen condamnant le Maroc"    Véhicules de moins de 3 ans, tabac, fonds détournés...: Les nouveautés de la LFC 2021    Huit blessés dans 2 accidents de la route    Aïn El Turck: Retour en force de l'informel dans les localités côtières    Les habitants en appellent au wali: Une décharge sauvage en plein cœur de Haï Chahid Mahmoud    Complotisme : arme de la paresse intellectuelle et de la gouvernance institutionnelle    Les menaces de troisième génération    L'époux devenu loque    La Libye prend exemple de l'Algérie    Un quartier palestinien d'El Qods convoité par les sionistes    Neuf pays africains sur 10 pourraient ne pas atteindre l'objectif    Les défis de l'après-12 juin    Les avocats menacent de marcher    L'ami et le collègue de 56 ans!    Hommage à Fawzi Saïchi    «Unzipped Exposition», expo unique en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une affaire de blanchiment de 1,60 milliard de dinars élucidée à Aïn Témouchent
Dix personnes de la même famille impliquées
Publié dans Le Temps d'Algérie le 20 - 02 - 2013

Une importante affaire de blanchiment d'argent provenant du trafic de stupéfiants et dont le montant a été estimé à 1,60 milliard de dinars a été élucidée par la sûreté de wilaya d'Aïn Témouchent, selon son premier responsable.
Après une enquête minutieuse qui a duré six mois, la police a présenté mardi devant la justice huit personnes sur les dix incriminées, dont deux en fuite, toutes membres de la même famille et impliquées dans ce blanchiment, a précisé le commissaire divisionnaire Madani Naâr lors d'une conférence de presse animée à la maison de la presse d'Aïn Témouchent.
Cinq des mis en cause ont été placés sous contrôle judiciaire, deux ont fait l'objet de mandat d'arrêt, deux sont en instruction et un se trouve déjà en prison pour une autre affaire, a-t-il ajouté.Composée de huit hommes, âgés entre 31 et 72 ans, dont deux en fuite et condamnés par contumace chacun à 20 années de prison pour trafic de drogue, ainsi que deux femmes, âgées de 37 et 69 ans, cette bande a jeté son dévolu sur Aïn Témouchent «pour blanchir ses revenus illicites».Avec l'argent sale de la drogue, cette bande a réussi à acquérir dix biens dont des villas, une station d'essence et un bain.
Elle disposait, également, de sept autres biens immobiliers à Oran et quatre autres à Naâma, outre huit véhicules haut de gamme (4x4), quatre autres voitures acquises avec des licences de moudjahidine. Cette bande détenait également trois registres de commerce de gros, a indiqué le chef de sûreté de wilaya.
C'est à partir de l'arrestation, à la fin de l'année écoulée, d'un baron de la drogue, installé à Aïn Témouchent sous un faux nom, que cette affaire a éclaté pour dévoiler «des sources d'enrichissement illicites» que la bande inscrivait au nom des deux femmes (la mère et l'épouse) et du jeune frère non poursuivis en justice, a précisé le commissaire divisionnaire Madani Naâr.Lors de son enquête, la police a découvert de nombreux cas de sous-estimation de biens, lors des déclarations auprès des services et administrations concernées.Ainsi, a-t-on souligné, la station d'essence d'Aïn Témouchent a été déclarée à «100 millions de dinars, alors que sa valeur réelle est de 350 millions de dinars» et «toutes les transactions se faisaient cash, en argent liquide pour échapper au contrôle», a ajouté la même source.
L'instruction de ce dossier se poursuit au niveau de la justice, a signalé le responsable de la sûreté de wilaya. Les chefs d'accusation retenus à l'encontre des mis en cause portent sur «Constitution d'une association de malfaiteurs», «Blanchiment de capitaux», «Détention, trafic et commercialisation de stupéfiants», «Complicité», «Fraude fiscale», «Fausses déclarations» et «Dissimulation de la nature véritable de l'origine de la propriété des biens», a-t-on conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.