Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    460 nouveaux cas confirmés et 10 décès en Algérie    Des partis politiques s'indignent des déclarations de Marine Le Pen glorifiant le passé colonial de son pays    Sabri Boukadoum effectue une visite en Italie    Ouargla soumise à un confinement partiel à partir de samedi    Reprise des compétitions: Mellal appelle la FAF à prendre une décision finale    Covid-19: appel à des mesures urgentes pour atténuer l'impact sur l'Afrique    L'adoption par le Conseil de sécurité d'une lettre du Président Ghali comme document officiel irrite le régime marocain    Feux de forêts: plus de 1.888 ha détruits en une semaine    Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    Covid-19 : mobilisation d'un plus grand nombre de lits dans les hôpitaux    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Chelsea chasse Leicester du podium    Rachad, les harragas et la décennie noire    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    Se sauver ou sombrer    9 juillet 1962    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    En attendant un autre ordre de mission    Cap sur un nouveau plan de relance    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    Pour quelle réorganisation territoriale ?    La FAF tranchera le 15 juillet    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    15e but pour Benrahma    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vernissage à Alger de l'exposition collective "Neruda...la voix de son peuple"
Culture
Publié dans Le Temps d'Algérie le 29 - 03 - 2013

La vie et l'œuvre du grand poète et homme politique chilien Pablo Neruda sont magnifiés par une soixantaine d'artistes internationaux dans "Neruda... la voix de son peuple", une exposition collective dont le vernissage s'est tenu jeudi à Alger en présence de la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi.
Lancée en 2003 au Chili à l'occasion du trentième anniversaire de la mort de Pablo Neruda et de l'ancien président du Chili Salvador Allende, et enrichie de nouvelles œuvres depuis, cette exposition qui a déjà été montrée dans 28 pays se tient jusqu'au 04 mai au Musée National des Beaux-arts.
Des artistes d'Amérique du Sud, d'Europe, d'Afrique et d'Asie se sont inspirés des plus célèbres poèmes de Pablo Neruda dans des œuvres (toiles, gravures, photographies et sculptures), évoquant son parcours de poète et de militant communiste, marqué par la célébration de l'amour, de l'amitié et de la culture ancestrale sud-américaine ainsi que par des conflits politiques comme la Guerre d'Espagne (1936-1939).
D'une grande diversité de styles (figuratives, surréalistes ou abstraites) et de techniques (acrylique, technique mixte et bois), les œuvres sont exposées en cinq parties, selon la thématique et la période de vie du poète : "Portraits de Neruda", "l'Univers Nerudien","Hauteurs du Macchu Picchu", "De la poétique à la politique" et "L'Espagne au cœur".
La partie de l'exposition intitulée "Vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée", se référant au premier recueil du poète et comportant une majorité de nus artistiques, réalisés, entre autres, par des peintres équatoriens et japonais, ne fait, en revanche, pas partie de la version algérienne de cette exposition mondiale.
Le public pourra par ailleurs admirer une série de gravures "A los toros" du célèbre peintre espagnol Pablo Picasso, magnifiant l'univers de la tauromachie.
L'exposition comporte aussi un grand nombre de manuscrits et de tapuscrits originaux du Prix Nobel de Littérature en 1971, ainsi des éditions originales de ses plus célèbres recueils de poésie, comme "Chant Général"(1950) ou "L'Espagne au cœur" (1938).
Un tableau du peintre algérien Mohammed Khadda réalisé en 1979 et intitulé "Banderole pour le Chili", en célébration de l'amitié entre l'Algérie et ce pays d'Amérique Latine est également exposé.
Evoquant les relations algéro-chiliennes dans son discours d'inauguration, le commissaire de l'exposition, M Tito Gonzalez Vega a, d'ailleurs, salué le soutien de l'Algérie aux militants antifascistes chiliens durant la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990), le qualifiant "de source lumineuse" et "d'outil d'espérance" pour ces derniers.
Le commissaire de l'exposition a, par ailleurs, indiqué à l'APS qu'un cycle cinématographique sur Pablo Neruda "devrait être organisé à Alger à partir du 05 mai".
Le documentaire " Neruda, la muerte de un poeta" (Neruda, la mort d'un poète) réalisé par Manuel Basoalto, neveu de Pablo Neruda, consacré aux funérailles du poète en 1973, devrait faire partie de ce cycle, selon M Tito Gonzalez Vega.
Invité à réagir sur la récente décision de la justice chilienne qui a ordonné l'exhumation le 8 avril prochain des restes de Pablo
Neruda pour clarifier les raisons de sa mort le 23 septembre 1973-officiellement d'un cancer -, M Gonzalez Vega a salué cette décision, estimant qu'il "était temps pour le peuple chilien de connaître la vérité et de dissiper les doutes quarante ans après sa disparition".
Initiée par la Fondation Allende et la Fondation Neruda, l'exposition "Neruda... la voix de son peuple", se déplacera le 10 mai en République Arabe Sahraouie et Démocratique pour quinze jours, a annoncé son commissaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.