Laraba défend son projet    Le sujet suscite peu d'intérêt    L'ANP élabore le plan de vigilance    Sans Zeghmati    Hausse attendue des prix des viandes blanches    Le parlement accorde la confiance aux ministres proposés    «L'Afrique doit rester unie pour réformer le Conseil de sécurité»    Deux communautés rivales signent des "accords de paix"    Report des candidatures aux postes de souveraineté en Libye    Zetchi recalé par la FIFA    "Je serai de retour dans une à deux semaines"    Ifticène jette l'éponge    Reprise dimanche après la fin du 2e regroupement    Inquiétante hausse de la cybercriminalité    Cap sur le renforcement de la couverture sécuritaire    Le personnel de la santé prêt pour l'opération    Le plasticien El-Bahi Belkheiri célèbre le berceau de l'humanité    Les rapports franco-algériens entre histoire et mémoire    Le rôle du poète au sein de sa cité    Hommage à cheikh Abdallah Guettaf    Création d'un prix littéraire au nom de la poétesse Oum Siham    Couleurs et douleurs, nouveau recueil de nouvelles de l'écrivain Boubakr Kadri    Walid Sadi candidat à la présidence a la FAF    Conservation foncière de Bab Azzoun : Une année pour la délivrance d'un négatif    Cité AADL 5000 logements (Réghaïa) : Insécurité et manque d'éclairage    Premier League : Défaite surprise de Man United face à la Lanterne rouge    Aouar dans le viseur de la Juventus pour cet été    Oran : L'association des opérateurs économiques tire la sonnette d'alarme    Milan AC : Bennacer de retour à l'entrainement    Sidi Chami, El-Ançor et Bir El-Djir: Près de 36 millions de dinars pour de nouvelles cantines scolaires    Ancien chargé de mission à la présidence: Laagab répond à ses détracteurs    Point de rupture ?    Les «zones d'ombre» sont-elles dans nos têtes ?    Pour booster la filière des agrumes à Misserghine: Vers l'exploitation des sources d'eau dans l'irrigation    Le génie du virus    Ils réclament le droit au logement et aux projets de développement: Les habitants de Tafraoui protestent    Ferdjioua: Le libraire Ferhat Kaoula n'est plus    Le professeur Laraba présente sa copie    Le RND propose des amendements substantiels    Reddition d'un terroriste et arrestation de 3 éléments de soutien    Fin du débrayage, reprise du travail le 31 janvier    6 décès et 262 nouveaux cas en 24 heures    Le FMI prévoit un baril à 50 dollars en 2021    Tinhinane Laceb retrouvée morte    L'engagement de Rolls-Royce    Les ambitions ailées de General Motors    Pour «incitation à l'insurrection»: L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi Aïch et El-Kseur en effervescence
BASSE KABYLIE
Publié dans L'Expression le 13 - 03 - 2003


Les derniers dérapages sont toujours en mémoire.
Alors que la ville d'Amizour retrouvait son calme et que les quatre manifestants arrêtés lors des troubles de lundi dernier sont tous relâchés, la ville de Sidi Aïch s'apprête, aujourd'hui, à vivre au rythme d'une marche populaire coorganisée avec plusieurs autres coordinations de l'ex-daïra de Sidi Aïch. Cette manifestation populaire s'inscrit, nous dit-on au niveau de la coordination de Sidi Aïch, dans le cadre de la décision entérinée lors du conclave d'Akbou. Les délégués de pas moins de huit coordinations entendent dénoncer, à travers l'action d'aujourd'hui, «les indus élus», exiger «la libération des détenus du mouvement» et enfin «la satisfaction de la plate-forme d'El-Kseur». Dans une déclaration qui nous a été transmise, les initiateurs de cette manifestation appellent à une participation massive des citoyens. «La détention arbitraire fait subir aux détenus des supplices qui n'ont d'égal que l'entêtement du pouvoir», lit-on encore dans le même document. La ville d'El-Kseur ne compte pas rester en marge des événements. Après avoir marqué «sa désolidarisation» avec les actions synchronisées de lundi dernier, voilà qu'elle se lance de nouveau en solo, prévoyant, pour le début de la semaine prochaine, deux journées de grève générale en guise de protestation. Cette action intervient, faut-il le souligner, à la veille du déroulement du procès en appel des 13 manifestants au tribunal de Béjaïa. Notons que l'ensemble des actions de rue, enregistrées ces derniers jours, s'inscrit en droite ligne dans la préparation de l'autre rendez-vous, dit d'envergure, prévu pour le 19 du mois en cours. La coordination affiliée à l'intercommunale de Béjaïa tente de gagner l'adhésion populaire perdue, il faut le dire, depuis quelques mois et ce ne sont certainement pas les dérapages qui émaillent la moindre action locale qui vont encourager davantage de participation, disaient, hier, en substance, de nombreux citoyens. L'interrogation est également de mise quant au sort que réserveront les autorités à la marche de Sidi Aïch. Les derniers dérapages connus après la manifestation de janvier dernier sont toujours en mémoire. Ce qui laisse beaucoup d'analystes tabler sur «un empêchement de la marche» à moins que des organisateurs ne se soient engagés à assurer un bon déroulement.
Nous y reviendrons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.