Laghouat : huit équipes au tournoi maghrébin des débats académiques électroniques    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    Une feuille de route de sortie "progressive et flexible" du confinement élaborée par le gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Processus d'autodétermination au Sahara occidental: les manœuvres de la France déjouées    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    6 décès et 107 nouveaux cas contaminés    Hydroxychloroquine : The Lancet prend ses distances avec son étude controversée    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Un déni français    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le tournant de Maputo
UNION AFRICAINE
Publié dans L'Expression le 05 - 07 - 2003

La capitale mozambicaine s'apprête à recevoir le deuxième sommet de l'UA.
Le Mozambique va accueillir à partir de la semaine prochaine les secondes assises de l'Union africaine. L'UA a remplacé le 30 juin 2002 lors du 39e Sommet de l'OUA, l'Organisation de l'Unité africaine, pour des missions nouvelles axées sur le développement. En effet, si l'OUA a été le l'organisme des indépendances, l'UA ambitionne quant à elle d'être l'organisation qui libérera l'Afrique du sous-développement par, notamment, la mise en oeuvre du Nouveaux partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad).
Le sommet de Maputo est important en ce sens qu'il va, entre autres, concrétiser les décisions prises depuis le sommet extraordinaire de Syrte en 1999 (Libye) - qui créa l'Union africaine de même que plusieurs commissions spécialisées - que celles prises par les sommets de Lomé, de Lusaka et de Durban qui adoptèrent plusieurs textes relatifs à la nouvelle Union.
A Maputo ce sera en fait le tournant, car il sera procédé à l'élection du président de la Commission africaine, (C. A.) poste convoité par l'actuel président intérimaire, Amara Essy, ancien ministre des Affaires étrangères de Côte d'Ivoire, et Alpha Oumar Konaré, ancien président du Mali, de même que seront élus les différents commissaires devant donner corps à l'administration permanente de l'UA. En fait, cela va être difficile pour les chefs d'Etat et de gouvernements africains de départager les deux candidats au poste de président de la C. A, dont les qualités intrinsèques et humaines sont unanimement reconnues.
A Maputo, où le président Joaquim Chissano a inauguré le 25 juin dernier le centre d'accueil du sommet de l'UA, on s'active pour que tout soit fin prêt pour le jour dit. Commentant cette nouvelle acquisition du Mozambique, le président Chissano indique «Ce travail remarquable représente l'engagement de notre pays à répondre aux défis sociaux, politiques et économiques du continent». Un continent qui, il est vrai, outre le sous- développement multiforme, souffre des nombreuses guerres fratricides qui émaillent ses Etats. L'Union africaine qui se met doucement en place a enregistré un certain nombre d'avancées dans l'exécution de ses textes fondateurs. Ainsi, l'Acte constitutif de l'UA, adopté le 11 juillet 2000 à Lomé (Togo) par les dirigeants de l'OUA, a été ratifié par l'ensembles des 53 Etats affiliés à l'Union. L'Union africaine proclamée par le sommet de Lusaka (Zambie) en mars 2001 a remplacé officiellement l'Organisation de l'Unité africaine lors du sommet de Durban (Afrique du Sud) en juillet 2002. L'Acte constitutif de l'UA prévoit, entre autres, la création d'un Parlement africain ( au rôle consultatif), un Conseil africain de la paix et de la sécurité (CPS), une Cour de justice, une Banque africaine d'investissement et un Fonds monétaire africain.
Pour ce qui est du Parlement africain, 19 pays - sur les 27 requis pour son entrée en fonction - ont jusqu'à aujourd'hui paraphé le protocole portant sa création. De même que seuls 7 pays, dont l'Algérie ont, pour le moment, ratifié le protocole donnant naissance au Conseil de la paix et de la sécurité, (CPS) qui remplace l'organisme central de prévention des conflits. Toutefois, à Maputo, il sera fait le point de l'ensemble des avancées réalisées dans la cadre de l'UA dont l'élection des Commissaires africains et du président de la Commission africaine sera à l'évidence le moment fort.
Aussi, le sommet mozambicain fera-t-il entrer de plain-pied l'Union africaine dans des normes à même de permettre à l'UA de donner sa pleine mesure au Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad) en étant à même de lui assurer les moyens les moyens de sa concrétisation.
Outre un nouveau départ, le sommet de Maputo est autant un tournant que le sommet de la confirmation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.