Ouverture du 15ème Salon Equip Auto Algeria à Alger    Algérie-Unesco: volonté de renforcer la coopération dans le domaine éducatif    Décès de Djamel Larouk, directeur de l'ESBAA    Appel à la levée de l'embargo sioniste sur Ghaza: le Hamas salue un rapport de l'ONU    Les prisonniers de Gdeim Izik déposent une plainte contre le Maroc pour détention arbitraire    JM: programme des finales prévues dimanche    JM/Judo: l'Algérie renoue avec l'or 13 ans après    Ressources hydriques souterraines: un important programme projeté à Bechar    Migrants tués par la police marocaine: la CADHP déplore le recours excessif à la force    Recouvrement de l'Indépendance nationale: un spectacle grandiose    JM: les podiums de vendredi    Real - Modric : "Mbappé doit maintenant vivre avec cette décision"    Zeroual: l'Algérie a besoin de tous ses enfants pour parachever l'édification d'un Etat moderne    Message de l'ancien Président Liamine Zeroual à l'occasion de la Fête de l'indépendance    Algérie-Egypte: Donner un nouveau souffle à la coopération économique    Hydrocarbures: «Occidental Petroleum Corporation» veut faire plus en Algérie    Equipe nationale U18: L'urgence d'un système de développement    Espagne : Le Parlement veut rétablir les relations avec l'Algérie    Un réseau de quatre individus arrêté: Plus de 25.600 comprimés psychotropes saisis    Une nouvelle stature    Tipasa: Un trafic international de cartes de paiement électronique démantelé    Libye: La désignation d'un représentant de l'ONU divise    Téléphonie mobile: L'Algérie rachète les actions de Veon dans Djezzy    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    El-Bayadh: Le célèbre «Rakb Sid Cheikh» de retour    Messi poussé vers la sortie?    Le club à l'affût pour Neymar    Le CIJM impressionné    Trois projets de loi adoptés    «Bâtissons des projets communs!»    Le prince de Monaco a séjourné à Oran    9 manifestants tués à Khartoum    L'été en pente douce    La grande vadrouille    La rentrée scolaire se prépare en été    L'Algérie dansera tout l'été    Fin de parcours du touriste judiciaire    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Répéter, vaut souvent, convaincre!    Un pays à la recherche de son destin    «Je veux rallumer la Bougie»    Le HCA lance le débat    Clôture en apothéose    Le ministre de la Communication installe les nouveaux DG d'El Chaâb et d'El Massa    Formation/enseignement professionnels: diversifier les offres de formation en tenant compte des spécialités prioritaires    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie maille ses frontières Est
POUR SECURISER LES TOURISTES QUI SE RENDENT EN TUNISIE
Publié dans L'Expression le 31 - 12 - 2012

Des mesures de sécurité draconiennes ont été mises en oeuvre aussi bien en Algérie qu'en Tunisie
En plus de ce maillage, les forces héliportées ont été appelées à sillonner en continu, tout le périmètre frontalier.
Des milliers de policiers ont été mobilisés le long de la frontières Est du pays. Ils sont appelés à assurer la sécurité intra-muros. Parallèlement, les GGF aux frontières et les agents de la Gendarmerie nationale sont sur les dents et ont reçu des instructions strictes. Ils doivent assurer la sécurité extra-muros.
En plus de ce maillage, les forces héliportées ont été appelées à sillonner en continu tout le périmètre frontalier. Tel est le dispositif sécuritaire engagé à l'occasion du Nouvel An au niveau des frontières Est du pays, très sollicitées ces derniers jours de l'année 2012 par les familles algériennes. En effet, pas moins de 100 000 Algériens continuent de prendre la destination de la Tunisie pour y passer les fêtes de fin d'année. Hammamet, Djerba, Tabarka et Sousse constituent les destinations privilégiées.
Ce rush est considéré comme un aboutissement pour les Tunisiens qui s'appliquent à récupérer la manne touristique algérienne en dépit d'une situation sécuritaire qualifiée de fragile depuis la révolution dite du Jasmin.
Une révolution qui a engendré une instabilité au plan sécuritaire avec le retour des activités subversives que signe la mouvance salafo-wahhabite dans le sud de la Tunisie. Qu'est-ce qui incite donc les Algériens à aller en Tunisie? Sont-ce les prix compétitifs, la qualité du service et la bonne prise en charge? Ou est-ce une simple habitude? Les Algériens se tournent vers la Tunisie pour deux raisons, ignorant le contexte du «tout-sécuritaire» tunisien.
Les agences de voyages ont affirmé que les commandes sont bouclées depuis une vingtaine de jours. Relativement à ce mouvement, des mesures de sécurité draconiennes ont été mises en oeuvre en conséquence, aussi bien en Tunisie qu'en Algérie. Un dispositif sécuritaire algéro-tunisien ceinture les frontières.
Pour des sources sécuritaire, les bandes terroristes et les contrebandiers n'hésiteront pas à détourner le mouvement intense provoqué par les voyageurs aux frontières en leur faveur pour accomplir des transactions ou pour s'infiltrer. Les GGF avaient reçu, au courant de la semaine dernière, des instructions fermes et strictes dans ce sens, lors du déplacement du général-major Ahmed Boustila à Souk Ahras et Tébessa autour desquelles plus de 1 300 policiers ont été mobilisés de même que les GGF.
Le périple du général-major Ahmed Boustila avait coïncidé avec la visite du ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales en Tunisie pour dégager une stratégie commune dans la lutte contre le terrorisme. Une visite conclue par un accord de formation de la police tunisienne par l'Algérie pour affronter les groupes armés affiliés à Al Qaîda au Maghreb.
La nébuleuse semble avoir trouvé un terrain fertile au sud de la Tunisie, où d'ailleurs elle a placé trois camps d'entraînement pour les nouvelles recrues qu'elle transfère ensuite vers le nord du Mali ou en Syrie. Dans ce contexte, des sources très au fait du contexte qui prévaut actuellement confirment les informations publiées dans l'une de nos précédentes éditions, faisant état du ralliement de jeunes Constantinois à Al Qaîda au Maghreb. Selon les renseignements en possession de nos sources, quatre nouvelles recrues, dont un ancien repenti, ont été comptabilisées. Elles seront d'abord transférées vers les denses maquis de Tébessa ou de Khenchela avant de rejoindre le sud de la Tunisie pour y subir une formation.
Les mêmes sources confient qu'un mouvement suspect de ressortissants libyens ayant rejoint le sol algérien via la Tunisie, a été signalé au niveau de Constantine. Nos sources, qui doutent de l'innocence de ces Libyens, notamment après avoir constaté qu'ils évitent les hôtels, n'écartent pas leur implication dans une activité terroriste ou un trafic d'armes. Des investigations intenses ont été déclenchées dans ce cadre. La stratégie de la prévention basée sur l'exploitation du renseignement et adaptée au contexte actuel donne, a priori, des résultats probants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.