Essais nucléaires: une illustration des crimes français contre l'homme et la nature    Coronavirus: la COP26 pour le climat repoussée à fin 2021    Affaire d'enregistrement sonore: les présidents de l'USB et du CABBA convoqués    Covid19-Championnat d'Algérie: Medouar sceptique sur une éventuelle reprise    Guerre de libération: des crimes rendus célèbres suite aux aveux de leurs auteurs    La prison rouge de Ferdjioua (Mila), témoin de la barbarie de la France coloniale    Commercialisation des masques: des facilitations pour les chefs d'ateliers de confection    Covid 19-Soirée artistique à Oran: 5 personnes sous contrôle judiciaire    Covid-19: près de 322.000 bénéficiaires de l'allocation de solidarité    Covid19: Djerad plaide pour l'allègement de la dette des pays en développement    EHS EL EULMA : 4 médecins et 6 paramédicaux testés positifs au Coronavirus    Décès de Guy Bedos: Un artiste épris de justice s'en va    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    Le confinement partiel reconduit jusqu'au 13 juin en Algérie    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    140 nouveaux cas confirmés et 7 décès enregistrés en Algérie    Foot: "l'enregistrement sonore n'est pas un faux", se défend Saâdaoui    Le Président Tebboune reçoit le moudjahid Othmane Belouizdad    Sahara occidental: une ONG dénonce les pratiques illégales des multinationales qui nourrissent l'occupation    Palestine/Covid-19: les portes d'Al-Aqsa ouvriront dimanche prochain    Le moudjahid Ramdane Leftissi inhumé hier à Skikda    Biskra, la Mitidja du Sud    Le harcèlement des activistes continue    CANADA : à 14 ans, elle est élue jeune ministre de l'Environnement à Pointo    Argentine : le nord subit une sécheresse majeure    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    Rapatriement: Arrivée mercredi à Alger de 300 Algériens bloqués à Londres    Pouvoir et géopolitique - Hirak : jeux et enjeux    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Pour non-respect des mesures de confinement: 8.237 personnes interpellées durant le mois de Ramadhan    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Le Snapo suggère l'utilisation de masques en tissu    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Plus de 21 ha de la forêt de Sidi M'sar à El-Marsa ravagés par le feu    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Le renouvellement de Sayoud, une priorité    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc seul contre tous
MANIFESTATIONS DE SOUTIEN AUX SAHRAOUIS
Publié dans L'Expression le 28 - 01 - 2004

La société civile internationale dévoile le caractère colonialiste du régime marocain.
Le «mur de séparation» édifié par le Maroc à Al-Frasia, en plein territoire sahraoui, a été avant-hier dans l'après-midi la cible de près de 150 Européens, dont une majorité d'Italiens, qui ont tenu à manifester leur réprobation de la politique coloniale du royaume chérifien. Les manifestants ont marché pendant une demi-heure pour s'immobiliser à quelque 1200 mètres du fameux mur par crainte des millions de mines anti-personnel disséminées tout au long de cette barrière que de nombreux militants de la paix n'hésitent pas à comparer à celui édifié par Sharon en Palestine. «Cette manifestation est non seulement contre le mur marocain mais également pour l'application du plan de paix pour le Sahara occidental élaboré par James Baker, l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan», a déclaré M.Alessandro Martini, maire adjoint de Casta-Fiorentina (Toscane) et un des organisateurs du rassemblement.
Par cette action symbolique, les manifestants remettent les pendules à l'heure en rappelant la responsabilité entière du Maroc dans l'enlisement de la question sahraouie, malgré une décision de l'instance suprême des Nations unies qui semble quelque peu hésitante devant le comportement illégal du royaume chérifien. A ce propos, M.Mini ne manque pas d'appeler «MM.Annan et Baker ainsi que le Conseil de sécurité de l'ONU, à exercer davantage de pressions sur le Maroc pour l'amener à accepter le plan Baker». Cette manifestation contre le mur marocain, première du genre, sera suivie le 7 avril prochain par un rassemblement similaire organisé par des ONG espagnoles. Ainsi, la pression de la société civile internationale sur le Maroc va crescendo, et l'on s'attend à d'autres initiatives d'envergure destinées à obliger le Maroc à plier devant la légalité internationale.
Avant ces manifestations de soutien à la cause sahraouie, l'ONU a lancé une opération spéciale Aïd El-Adha en affrétant des avions qui ont ramené des Sahraouis des régions sous domination marocaine vers les territoires libérés aux fins de leur permettre de passer les fêtes avec des membres de leurs familles vivant au Sahara occidental. Avant cela, les Etats-Unis ont acheminé, via des ports algériens, des denrées alimentaires et autres matériels aux populations sahraouies. Autant de gestes donc rappelant qu'il existe dans cette région du monde un véritable problème de décolonisation qui ne peut être réglé qu'à travers un processus d'autodétermination.
Le Maroc, qui veut à tout prix faire l'impasse sur cette question, est mis en face du drame humain provoqué par son attitude colonialiste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.