L'ancien chef du protocole à la Présidence, Mokhtar Reguieg placé en détention provisoire    Inauguration d'une nouvelle station de compression et de réinjection de gaz à Hassi Massaoud    Les réserves hydriques "suffisantes" pour satisfaire les besoins des citoyens en 2020    La chaîne El Hayat estée en justice pour diffamation    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Le procès de Karim Tabbou fixé pour le 04 mars    ANNIVERSAIRE DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES : Le Président réitère son engagement pour une République forte    Nomination d'un nouveau DG à la tête de la Douane    RENTREE PROFESSIONNELLE : Lancement de quatre nouvelles spécialités    TRAFIC DE PSYCHOTROPES : Saisie de plus 162 000 comprimés à Alger    CONGESTION ROUTIERE A ALGER : Plus de 100 points noirs recensés    Apac: le renouveau du cinéma algérien passe par la libération de l'expression artistique    Belhimer: le plan d'action du Gouvernement repose sur divers ateliers englobant différents secteurs    Des détenus d'opinion quittent la prison, d'autres condamnés à des amendes    Real : Hazard face à un choix compliqué    Pourquoi un Parlement en Iran ?    Enfin le derby de la capitale !    Farès rejoue six mois plus tard    Zelfani : "J'ai surtout aimé l'état d'esprit des joueurs"    Du monde unipolaire à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire (2e partie)    Fraude et irrégularités à la présidentielle au Togo    Libye : Haftar avance ses pions dans l'ouest amazigh    Bernie Sanders favori pour affronter Donald Trump    Hasna El Becharia en concert à Alger    ...Sortir ...Sortir ...Sortir ...    «Un solfège thématique»    Participation du film Synapse au Festival de Louxor    L'ANFC interpelle le chef de l'Etat et le ministre de la Justice    Tibane rend hommage à Rachid Talbi    Un représentant du FMI souligne une "vraie volonté de changement" de la situation économique    Afrique de l'Ouest : Les organisations terroristes «coordonnent» leurs opérations    Boxe/Tournoi pré-olympique (4e j): Abdelli en quarts de finale    Le coronavirus menance les prochains matchs de l'Inter Milan    MO Béjaïa : Les Crabes toujours menacés    Enamarbre de Skikda : Les travailleurs exigent le départ du Directeur    La révision de la Constitution intervient pour satisfaire les revendications du Hirak    Coronavirus : Onze villes en quarantaine en Italie    Journée nationale du patrimoine : La Casbah célébrée sous le signe du deuil    Du lundi au jeudi : Perturbations dans l'alimentation en eau potable    Constantine : 12 blessés dans un accident de la route près de l'aéroport    La réforme de l'administration au pas de charge ?    Handball - O. Maghnia: Les frontaliers qualifiés au play-off    Ooredoo confirme l'expulsion du PDG de sa filiale algérienne    Ras El Aïn: Des terrains désaffectés transformés en décharges de déchets inertes    Grève des PNC: Des poursuites disciplinaires contre 200 travailleurs d'Air Algérie    Benfreha: 1.000 bouteilles de boissons alcoolisées saisies    Tebboune préside un Conseil des ministres    Il a atteint 1,9 % en janvier    Une loi sur les religions ravive les tensions du passé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ambassadeur et consuls promettent la neutralité
VOTE DE NOTRE EMIGRATION EN FRANCE
Publié dans L'Expression le 27 - 03 - 2004

La collaboration entre services diplomatiques et représentants des candidats peine à s'établir.
L'ambassade d'Algérie à Paris et les consulats répartis sur le territoire français sont sous haute surveillance. Les représentants des candidats à la présidence de la République, principalement ceux qui disputent l'investiture populaire au président sortant, scrutent les faits et gestes des diplomates algériens. Ces derniers savent qu'ils n'ont pas droit à l'erreur, sous peine de jeter le discrédit sur la légalité du scrutin, d'autant que le vote des Algériens à l'étranger, ceux de France en particulier, donne souvent le tempo du vote.
La communauté algérienne à l'étranger commencera à voter cinq jours (du 3 au 8 avril) avant les électeurs d'Algérie. En tout, les services consulaires auront à gérer, six jours d'affilée, cette consultation en conformité avec le nouveau dispositif électoral (inédit) et en assurer les conditions matérielles.
Mohamed Ghoualmi, l'ambassadeur d'Algérie à Paris, s'est montré rassurant, lors de la conférence de presse qu'il a organisée sur le sujet, en présence des consuls de la région parisienne. Les agents de son administration se conformeront à la «stricte neutralité» édictée par la loi, a-t-il résumé.
Les services diplomatiques se sont montré satisfaits de la préparation matérielle du scrutin. «L'ambassade et les consulats ont (...) entrepris une large campagne d'information et de sensibilisation en direction de la communauté algérienne à travers l'ensemble des médias (...) communautaire, Canal Algérie, mouvement associatif, affichage...». La campagne a notamment été plus intense dans la phase de révision des listes électorales. «Nous ne pouvons pas écrire à tous les Algériens immatriculés pour les informer de chaque étape. Cela coûte cher. Nous nous sommes concentrés sur l'information autour de l'ouverture de la révision des listes et des dates du scrutin», a noté le consul général Saïd Abdiche. Ces listes enregistrées sur CD-Rom, sont mises à la disposition des représentants des candidats. Par ailleurs, 18 commissions administratives électorales ont été installées au niveau des centres de vote (consulats) pour «veiller à la régularité de la confection des listes électorales et de statuer sur les éventuels recours ou réclamations».
Au total, les 742.234 électeurs de France (435.698 hommes et 306.536 femmes) disposeront de 109 bureaux de vote. Bien plus que les derniers scrutins. «Nous avons demandé à l'Etat français de mettre à notre disposition des salles pour rapprocher les urnes des électeurs», a déclaré Rachid Hadbi, chargé des affaires consulaires et du patrimoine. Cinq consulats trop à l'étroit (Lyon, Marseille, Nice, Lille et Pontoise) vont élire domicile provisoirement hors des murs, de même que des bureaux de vote seront délocalisés.
Les informations pratiques sont disponibles sur le serveur vocal des consulats en appelant aux numéros de téléphone habituels.
La préparation de la présidentielle pèche, cependant, par le manque de participation des représentants des candidats, à l'exception de celui de Bouteflika, seul participant à la conférence de presse de l'ambassade d'ailleurs. Les comités de soutien de Benflis sont, encore cette fois, les plus critiques à l'égard de la démarche des diplomates algériens. Ils justifient leur boycott de ce qu'ils qualifient de «show médiatique» par «l'absence de concertation». «L'ambassadeur n'a rien trouvé de mieux que d'organiser ce qui est en réalité une conférence de presse, accessoirement ouverte aux représentants des candidats, afin d'y annoncer des dispositions prises sans aucune concertation (...)». Ils parlent de «fait accompli» et de «mépris». Des accusations que réfute l'ambassadeur qui met cette absence au passif des relais des candidats.
«Nous ne connaissons pas encore l'ensemble de leurs représentants pour l'encadrement des bureaux de vote. Ce sont eux qui vont veiller au contrôle du scrutin et valider les PV de dépouillement des urnes», note Mohamed Ghoualmi. Les soutiens de Benflis ne ferment pas pour autant la porte du dialogue et se disent disponibles pour «travailler de manière sérieuse et concertée». Les représentants des autres candidats, eux, brillent par leur silence.
Les noms des membres des bureaux de vote et des suppléants devront pourtant être très vite désignés. Au plus tard, huit jours avant le scrutin s'ils veulent éviter la fraude.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.