Les graves accusations de Baâdji    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    Un limogeage et des interrogations    Tebboune presse le gouvernement    L'Algérie sur la bonne voie en Afrique    Le défi de la qualité    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Tapis rouge pour Mahmoud Abbas    Algérie-Egypte, l'enjeu de la première place    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Le RCK et le MC El-Bayadh s'envolent    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    Lancement de la vaccination à domicile    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Le dernier vol du colibri !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    Longue chaîne létale    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    5 décès et 149 blessés enregistrés en 24 heures    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    «Soula» de Salah Issaâd en compétition    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Le FLN increvable    Le FFS fait son bilan    Augmentation pénalisante des prix    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La JSS se débarrasse des grigris des Ghanéens    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    Les Gambiens élisent leur Président pour oublier la dictature    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    «Nous avons atteint nos objectifs»    L'ascension fulgurante du Front el Moustakbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des jihadistes assiégés par des rebelles dans leur fief à Raqqa
GUERRE EN SYRIE
Publié dans L'Expression le 07 - 01 - 2014

Les ramifications des jihadistes et les factions de la rébellion s'entre-déchirent dans le nord de la Syrie
Le quartier général des jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) à Raqqa, leur fief dans le nord de la Syrie, était assiégé hier par des rebelles qui ont lancé une offensive généralisée contre ce groupe lié à Al Qaîda.
Dans un conflit de plus en plus fragmenté, ce nouveau front oppose l'EIIL aux rebelles coalisés, deux camps qui étaient jusqu'à récemment alliés dans le combat face au régime syrien. Le front s'est ouvert vendredi après des mois de tensions sur les deux bords sur fond de rivalités en territoire rebelle, et intervient à moins de deux semaines d'une conférence de paix de paix qui doit s'ouvrir le 22 janvier en Suisse. L'opposition syrienne, qui vient de reconduire son chef Ahmad Jarba, discutait lundi de son éventuelle participation à cette conférence destinée à trouver une issue politique à la guerre dévastatrice ayant fait selon une ONG plus de 130.000 morts en près de trois ans en Syrie. A Raqqa, unique capitale provinciale de Syrie échappant au régime et principal bastion de l'EIIL dans le pays, les rebelles assiègent depuis la nuit de dimanche à lundi le quartier général de ce groupe extrémiste. ́ ́Ils sont parvenus à libérer 50 prisonniers syriens détenus par l'EIIL dans un autre bâtiment ́ ́, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH, basé en Grande- Bretagne). Ces prisonniers sont des rebelles et des militants capturés par les jihadistes, mais les journalistes étrangers et le prêtre jésuite Paolo Dall'Oglio, enlevés par l'EIIL selon l'OSDH, ne figurent pas parmi eux. Des centaines de militants, rebelles et simples civils sont détenus par l'EIIL dans la ville prise en mars 2013, selon l'OSDH. Au départ bienvenu car bien organisé et armé, l'EIIL est accusé par l'ensemble des coalitions rebelles d'avoir imposé un régime de «terreur» en menant des enlèvements et des décapitations mais aussi en imposant par la force son interprétation extrême de l'islam. Ces exactions, dont le récent assassinat d'un médecin rebelle populaire, ont provoqué l'ire des insurgés, les poussant à attaquer l'EIIL dans les provinces d'Alep (nord), d'Idleb (nord-ouest), des combats qui se rapidement propagés à Raqqa, faisant des dizaines de morts dans les deux camps. Lundi, le corps d'un enfant décapité a été retrouvé près d'un siège de l'EIIL dans la région d'Idleb, selon l'OSDH. En juin, des membres de l'EIIL avaient provoqué un scandale en abattant un garçon de 15 ans accusé de blasphème à Alep. Mais les insurgés reprochent surtout au groupe ses velléités hégémoniques en territoire rebelle. Les principales coalitions engagées dans le combat sont le puissant Front islamique, l'Armée des Moujahidine (islamiste) récemment créée et le Front des révolutionnaires de Syrie («modéré», non islamiste). «Quand ces bandes sont sous la pression de l'armée et du manque de renforts, ils se dévorent entre eux», a commenté une source de sécurité. «Rien ne les unit sauf le terrorisme», a-t-elle insisté. Formé en 2012, l'EIIL est une émanation de l'Etat islamique en Irak, qui a combattu notamment les troupes américaines.
Signe des ramifications du conflit syrien dans les pays voisins, l'EIIL a pris le contrôle la semaine dernière de la ville irakienne de Fallouja et a revendiqué un attentat suicide au Liban contre un bastion du Hezbollah, parti chiite qui combat aux côtés de l'armée syrienne L'opposition ira-t-elle en Suisse? Un autre groupe jihadiste, le Front al-Nosra, - la branche officielle d'Al-Qaîda en Syrie - a également rejoint la bataille, en particulier à Raqqa, où il était depuis des mois en rivalité avec l'EIIL.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.