La société civile en question    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    «Il y a le feu au lac!»    Les directeurs des CEM se rebellent    Sonatrach se diversifie    Lala Aïni tire sa révérence    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    Real Madrid : Trois noms pour renforcer l'attaque    L'Emir Abdelkader, un homme, une foi, un engagement...    Mémoires de Sadek Hadjeres. Tome 2    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    Raison politique ou économique ?    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    L'armée s'engage    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le bilan passe au-dessus des 300 morts
CATASTROPHE MINIÈRE EN TURQUIE
Publié dans L'Expression le 18 - 05 - 2014


Le bilan de la catastrophe minière de Soma a dépassé hier le seuil des 300 morts alors que les opérations de récupération des victimes touchaient à leur fin, sur fond de nouvelle fronde contre le régime du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. Au lendemain d'une violente intervention de la police dans la ville du drame contre des manifestants qui réclamaient la démission du gouvernement, le bilan presque définitif du plus grave accident industriel de l'histoire de la Turquie s'est alourdit à 301 victimes, a annoncé le ministre de l'Energie Taner Yildiz. «Il reste encore deux mineurs coincés sous terre. Mais nous les avons localisés et le feu (dans la mine) est sous contrôle». «Les opérations de secours seront arrêtées lorsque nous aurons récupéré ces deux derniers mineurs», a ajouté M.Yildiz. Depuis l'accident de mardi, des dizaines de milliers de Turcs sont descendus dans les rues du pays pour dénoncer l'entreprise Soma Kömür Isletmeleri, accusée d'avoir privilégié la rentabilité au détriment de la sécurité de ses salariés, et surtout le pouvoir islamo-conservateur, soupçonné d'avoir couvert cette course au profit. «Le charbon ne pourra pas réconforter le coeur des enfants de ceux qui sont morts à la mine», proclamait une banderole déployée vendredi par les milliers de manifestants qui ont envahi les rues de Soma. Dans une ville toujours sous le choc, les forces de l'ordre sont intervenues sans ménagement, à grand renfort de gaz lacrymogènes et de canons à eau, alimentant encore un peu plus la colère contre le gouvernement. «Dans un pays européen, le gouvernement aurait démissionné. Mais eux nous prennent pour des moutons!», a lancé un mineur à la retraite. Même s'il a promis de faire «toute la lumière» sur ses causes, M.Erdogan a d'ores et déjà imputé cette catastrophe d'un autre âge à la seule fatalité, balayant d'un revers de main toutes les accusations de négligence. «Les accidents sont dans la nature-même des mines», a-t-il notamment estimé. Mais à quinze jours du premier anniversaire de la vague de contestation antigouvernementale de juin 2013, cette ligne de défense a alimenté une nouvelle fronde contre le Premier ministre, dans un climat de tensions politiques exacerbé. Plusieurs incidents survenus pendant sa visite mouvementée jeudi sur les lieux de la catastrophe ont relancé les critiques sur la dérive autoritaire de M.Erdogan de l'homme qui règne sans partage sur la Turquie depuis 2012. Une vidéo largement diffusée vendredi sur les réseaux sociaux a montré le Premier ministre, connu pour ses coups de colères, s'en prenant à un habitant de Soma en l'agrippant par le cou et en le traitant d' «espère de sperme d'Israël». Des photos, dévoilées la veille, d'un de ses conseillers assénant des coups de pied à un manifestant retenu à terre par deux gendarmes ont également provoqué l'indignation. Malgré un scandale de corruption sans précédent visant des dizaines de ses proches, le parti de M.Erdogan a remporté haut-la main les municipales du 30 mars. Il s'apprête désormais à se présenter à la présidentielle des 10 et 24 août.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.