Le ministre des Ressources en eau rassure    Intense activité du président Tebboune    L'Algérie dernier de la classe en Afrique    Dans le viseur de Besiktas    « Nous sommes fiers de Bennacer »    Le gouvernement appelle à "s'éloigner de toute forme d'alarmisme"    "Les sujets de moins de 10 ans ne tombent pas beaucoup malades"    Vers le remboursement des frais par la Cnas    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    L'Espagne et la France fustigées    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"L'opposition n'a jamais revendiqué la période de transition"
LES PARTIS D'OPPOSITION REAGISSENT AUX PROPOS D'AHMED OUYAHIA
Publié dans L'Expression le 22 - 06 - 2014

Le projet de plateforme élaboré par la Cltd cerne «les maux politiques et socioéconomiques»
On revendique une transition démocratique consensuelle qui sera réalisée avec tous les partis y compris le pouvoir en place.
La Coordination pour les libertés et la transition démocratique n'a jamais revendiquée une période de transition, a souligné hier Lakhdar Benkhelaf (FJD - parti de Abdellah Djaballah). Interrogé sur la réaction de son parti par rapport aux déclarations d'Ahmed Ouyahia avant-hier à Alger, il indique que «le directeur de cabinet de la Présidence s'est empressé de parler sur un document (la plateforme de la Cldt) qui n'a pas encore été remis à la présidence de la République».
Pour le moment, dit-il «le document de base de la coordination qui sera enrichi n'est pas encore soumis à la présidence de la République». Et d'ajouter que «la Cldt exige une transition démocratique négociée entre l'opposition et le pouvoir» Quant à l'institution militaire «elle doit assurer ce processus démocratique de changement demandé par le peuple via la Cldt», soutient-il.
Le plan d'action de cette coordination est de construire un rapport de force à même d'amener le pouvoir à accepter de négocier une transition démocratique». Le président du MSP, Abderrezak Makri, explique pour sa part que «la coordination n'a jamais demandé une période de transition. En revanche, on revendique une transition démocratique consensuelle qui sera réalisée avec tous les partis y compris le pouvoir en place». Concernant le rôle de l'armée, M.Makri souligne que ce qui est demandé par Mouloud Hamrouche et d'autres est «d'assurer, accompagner le processus de démocratisation de la vie politique pour sortir de la crise, pas d'intervenir directement dans la sphère politique en faveur de l'opposition».
Et du reste, ajoute-t-il, «l'implication de cette institution dans la politique a été toujours le fait du pouvoir en place». Nourredine Bahbouh président de l'Ufds, relève des contradiction et incohérences dans les propos d'Ahmed Ouyahia. Il a développé de nombreuses incohérences dans son discours car «d'un côté il critique l'opposition et d'un autre il l'invite à prendre part à ses consultations. Il souligne le non-retour du FIS alors qu'il a reçu et discuté avec le représentant de sa branche armée».
Lesquelles selon notre interlocuteur «se réduisent à un exercice arithmétique relatif au nombre d'invités reçus en entretien.» «Par ses affirmations et certitudes, Ouyahia est égal à lui-même tente de déconsidérer, marginaliser l'opposition», déplore-t-il. Dans le communiqué sanctionnant la réunion de son secrétariat national tenue avant-hier, le RCD estime que les consultations menées par Ahmed Ouyahia sur la révision de la Constitution «ont viré exclusivement à un défilé de clientèles confirmant ainsi l' isolement du pouvoir au plan interne (...) même ceux qui ont répondu à l'invitation se sont vite empressés de déclarer que leur participation n'est pas une caution pour cette démarche».
Sur un autre plan, ce parti revient sur la négligence par le Plan d'action du gouvernement de «l'officialisation de la langue amazighe et des concessions relatives à l'exploitation du gaz de schiste, accordées aux multinationales pour écouler leur technologie et disposer d'un champ d'expérimentation dans le sud du pays. Le reste de ce Plan d'action ressemble à une «mercuriale de dépenses sans cohérence», est-il indiqué. «L'objectif de croissance de 7% à l'horizon 2019 n'est ni réaliste ni crédible d'autant qu'aucun segment de développement n'est clairement identifié». Pour le bilan de la conférence pour les libertés et la transition démocratique qui s'est déroulée le 10 juin dernier, ce parti note que «cette conférence nationale a confirmé également l'isolement du pouvoir dans une conjoncture où ce dernier tente de racheter une crédibilité et une légitimité, par des consultations alibis autour d'un texte faisant office de projet de Constitution».
Le projet de plateforme élaboré par la Cltd cerne «les maux politiques et socioéconomiques qui rongent notre pays et propose les voies et moyens à même d'impulser le changement démocratique».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.