La passion algérienne.    Real Madrid: Llorente part à l'Atletico (officiel)    Huis clos à l'entraînement d'hier : les vraies raisons    Louisa Hanoune reste en prison    Réouverture du dossier de l'autoroute Est-Ouest    À bas l'oligarchie !    La grande embrouille !    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    Petits rappels à l'attention lacrymale des Bekkayate d'ici !    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    Proposition de sortie de crise    Gaïd Salah met en garde les porteurs de l'emblème de l'amazighité    Que le spectacle commence !    Des referees européens pour superviser la VAR à partir du deuxième tour    Des finales disputées    Le procès Kamel Chikhi ajourné au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    L'affaire Tahkout devant la Cour suprême    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    sortir... ...sortir... ...sortir...    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    A votre bon cœur !    La taule à gogo    Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi : Une experte des Nations unies demande une enquête sur le prince héritier saoudien    Une bien triste leçon égyptienne    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les citoyens pris en otage
GESTION DES DECHARGES PUBLIQUES
Publié dans L'Expression le 16 - 11 - 2014

Le problème des déchets publics. C'est un problème terrible qui concerne toutes les communes du pays
Face aux décharges publiques à ciel ouvert, l'hygiène publique revêt une importance primordiale.
La gestion des décharges publiques pose un véritable problème de santé publique. Le problème de la protection de l'environnement, interpelle les différents ministères, à commencer par ceux de l'Environnement, la Santé, l'Intérieur et les Collectivités locales, afin de prendre en main la préoccupation concernant la contamination de la population.
«Nous sommes en train de brûler la décharge en plein centre-ville, parce que, nous avons constaté l'arrivée d'insectes et mouches dangereuses, en plus des odeurs qui pénètrent nos foyers. Il faut bien faire quelque chose avant que ce ne soit trop tard», ont déploré, jeudi dernier de nombreux citoyens que nous avons rencontrés par le fait du hasard, en pleine opération de destruction des déchets publics qui sont déposés près de leurs domiciles à Akbou dans la wilaya de Béjaïa.
Depuis des années, les citoyens de la ville d'Akbou, Béni Maouche et autres dans la wilaya de Béjaïa, la commune d'Illoula, Azazga, à Tizi Ouzou, Blida, Alger, Chlef souffrent tous, à des degrés différents, de la problématique de la gestion des déchets ménagers entassés par dizaines et pour
d'autres par centaines de kilogrammes et autres décharges publiques, qui se répercutent négativement sur la santé publique. M. Boukhalfa, résidant à Blida, témoigne: «Nous avons un camion de nettoyage sur 10 seulement qui passe pour le nettoyage. Cette situation engendre de nombreux rats et mouches qui se profilent dans les quartiers de la ville», dira-t-il sans manquer de souligner la souffrance des citoyens qui ne cessent de réclamer un minimum d'hygiène et un sens des responsabilités. Dénonçant la décharge publique sauvage qui porte atteinte à la santé publique, Mouloud Salhi, membre actif dans la société civile, revient sur le problème des déchets publics. «C'est un problème terrible qui concerne toutes les communes du pays. Les APC ne prennent pas en charge ou ne tiennent pas à leurs engagements vis-à-vis des collectivités locales, d'où la prolifération des maladies» déplore-t-il.
Les élus locaux pointés du doigt A cause de la négligence de leurs préoccupations, les citoyens se retrouvent souvent dans des positions radicales, afin de dénoncer l'incompétence et la fuite en avant des autorités locales qui tournent le dos à la prise en charge de leurs préoccupations quotidiennes, une fois élus.
De plus, la construction des abattoirs incinérateurs qui éliminent les déchets et les produits avariés, à commencer par le poulet et autres que l'on jette dans la nature, se répercutent négativement sur l'environnement et la santé publique et des consommateurs en particulier qui ignorent les règles d'hygiène dans toute leur dimension.
Remettant en cause la qualité des produits d'importation, la directrice commerciale de l'entreprise, Genin médical, qui propose des solutions en termes de mise en place d'incinérateurs qui éliminent les risques, répond: «Nous sommes en mesure de répondre à toute demande pour n'importe quel incinérateur qui convient aux besoins de l'élimination des déchets ménagers. Mais, avant de passer à la production, il faut bien avoir des commandes dans ce sens», dira la responsable commerciale de Genin médical, spécialisée dans la fabrication de différents matériels médico-chirurgicaux et de combustion.
L'opposition des citoyens à céder leurs terrains pour les besoins d'utilité publique, est un autre problème qui a été posé avec acuité et qui empêche les pouvoirs publics d'aller de l'avant pour mettre un terme à la problématique des décharges publiques à l'échelle nationale.
Comme solution finale, les citoyens n'ont qu'à tirer des leçons en privilégiant la compétence des élus locaux au lieu de sombrer dans les discours trompeurs de ceux qui tournent le dos à leurs préoccupations, une fois élus au poste de maire pour les représenter et assumer leurs responsabilités au niveau local, déplorent plusieurs citoyens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.