Commerce: permanence respectée à 99% par les commerçants au 1er jour de l'Aïd el Fitr    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Benbouzid dévoile les priorités du secteur après la levée du confinement    Territoires Non Autonomes: l'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Le ministre de la Communication salue les efforts des travailleurs du secteur    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    COVID-19: 157 bus mobilisés pour le transport quotidien des personnels de la santé    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Le discours intégral de Tebboune    Covid-19: la crise sanitaire entraînerait des transformations numériques "majeures" en Afrique    195 nouveaux cas confirmés et 10 décès enregistrés en Algérie    Hand-MCO: pour un changement du système de compétition des 2 premiers paliers    La détente est nécessaire et possible    CIO : Report des JO-2021 ?    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    5 ans de prison ferme requis    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Proche-Orient : Les Palestiniens refusent l'aide médicale de MBZ    Défense ; Les Etats-Unis se retirent du traité «Open Sky»    Distribution de 200 000 masques à Tizi Ouzou    On vous le dit    Brèves    Khemis El Khechna : Le marché de gros cédé à 16,2 milliards    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    Au royaume de Massinissa, Jugurtha, Koceila et Dihya    Oran : Les artistes anonymes, autres victimes collatérales de la pandémie    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Beaucoup reste à faire    La production de la fraise en net recul à Jijel    Les travaux traînent en longueur    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Plus de 660 000 déplacés dans le monde depuis fin mars    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    La fin de Cheikh Shamessedine sur Ennahar TV    AID EL-FITR : Les journées du 1er et 2 chaoual chômées et payées    Le Président de la République reçoit un appel téléphonique de son homologue égyptien    Les cas confirmés de Covid-19 en hausse dans la bande de Ghaza    L'espoir, cet emprunt fait au bonheur !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les citoyens pris en otage
GESTION DES DECHARGES PUBLIQUES
Publié dans L'Expression le 16 - 11 - 2014

Le problème des déchets publics. C'est un problème terrible qui concerne toutes les communes du pays
Face aux décharges publiques à ciel ouvert, l'hygiène publique revêt une importance primordiale.
La gestion des décharges publiques pose un véritable problème de santé publique. Le problème de la protection de l'environnement, interpelle les différents ministères, à commencer par ceux de l'Environnement, la Santé, l'Intérieur et les Collectivités locales, afin de prendre en main la préoccupation concernant la contamination de la population.
«Nous sommes en train de brûler la décharge en plein centre-ville, parce que, nous avons constaté l'arrivée d'insectes et mouches dangereuses, en plus des odeurs qui pénètrent nos foyers. Il faut bien faire quelque chose avant que ce ne soit trop tard», ont déploré, jeudi dernier de nombreux citoyens que nous avons rencontrés par le fait du hasard, en pleine opération de destruction des déchets publics qui sont déposés près de leurs domiciles à Akbou dans la wilaya de Béjaïa.
Depuis des années, les citoyens de la ville d'Akbou, Béni Maouche et autres dans la wilaya de Béjaïa, la commune d'Illoula, Azazga, à Tizi Ouzou, Blida, Alger, Chlef souffrent tous, à des degrés différents, de la problématique de la gestion des déchets ménagers entassés par dizaines et pour
d'autres par centaines de kilogrammes et autres décharges publiques, qui se répercutent négativement sur la santé publique. M. Boukhalfa, résidant à Blida, témoigne: «Nous avons un camion de nettoyage sur 10 seulement qui passe pour le nettoyage. Cette situation engendre de nombreux rats et mouches qui se profilent dans les quartiers de la ville», dira-t-il sans manquer de souligner la souffrance des citoyens qui ne cessent de réclamer un minimum d'hygiène et un sens des responsabilités. Dénonçant la décharge publique sauvage qui porte atteinte à la santé publique, Mouloud Salhi, membre actif dans la société civile, revient sur le problème des déchets publics. «C'est un problème terrible qui concerne toutes les communes du pays. Les APC ne prennent pas en charge ou ne tiennent pas à leurs engagements vis-à-vis des collectivités locales, d'où la prolifération des maladies» déplore-t-il.
Les élus locaux pointés du doigt A cause de la négligence de leurs préoccupations, les citoyens se retrouvent souvent dans des positions radicales, afin de dénoncer l'incompétence et la fuite en avant des autorités locales qui tournent le dos à la prise en charge de leurs préoccupations quotidiennes, une fois élus.
De plus, la construction des abattoirs incinérateurs qui éliminent les déchets et les produits avariés, à commencer par le poulet et autres que l'on jette dans la nature, se répercutent négativement sur l'environnement et la santé publique et des consommateurs en particulier qui ignorent les règles d'hygiène dans toute leur dimension.
Remettant en cause la qualité des produits d'importation, la directrice commerciale de l'entreprise, Genin médical, qui propose des solutions en termes de mise en place d'incinérateurs qui éliminent les risques, répond: «Nous sommes en mesure de répondre à toute demande pour n'importe quel incinérateur qui convient aux besoins de l'élimination des déchets ménagers. Mais, avant de passer à la production, il faut bien avoir des commandes dans ce sens», dira la responsable commerciale de Genin médical, spécialisée dans la fabrication de différents matériels médico-chirurgicaux et de combustion.
L'opposition des citoyens à céder leurs terrains pour les besoins d'utilité publique, est un autre problème qui a été posé avec acuité et qui empêche les pouvoirs publics d'aller de l'avant pour mettre un terme à la problématique des décharges publiques à l'échelle nationale.
Comme solution finale, les citoyens n'ont qu'à tirer des leçons en privilégiant la compétence des élus locaux au lieu de sombrer dans les discours trompeurs de ceux qui tournent le dos à leurs préoccupations, une fois élus au poste de maire pour les représenter et assumer leurs responsabilités au niveau local, déplorent plusieurs citoyens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.