«C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Répéter, vaut souvent, convaincre!    Fin de parcours du touriste judiciaire    Sur la «piste» du nil    Un pays à la recherche de son destin    Trois projets de loi adoptés    Le Parlement espagnol bouscule Sanchez    «Bâtissons des projets communs!»    Le prince de Monaco a séjourné à Oran    L'entrée fracassante des Algériens    Messi poussé vers la sortie?    Le club à l'affût pour Neymar    L'été en pente douce    La grande vadrouille    Oran sous psychotropes    «Je veux rallumer la Bougie»    Le HCA lance le débat    Clôture en apothéose    La Banque d'Algérie émet une pièce de monnaie métallique de 200 DA    JM/handball/ dames Gr.A - 1re journée : le point après Algérie - Croatie 21-31    JM /Athlétisme (2e journée) : Abdelmalik Lahoulou décroche le bronze sur 400M haies    JM/Boxe dames : Hadjila Khelif (-60 kg) offre à l'Algérie une 2e médaille d'or    60e anniversaire de l'Indépendance: l'ANP organise un défilé militaire mardi prochain    Sommet de l'Unesco : Belabed met en avant l'intérêt accordé par l'Etat à l'éducation et à l'enseignement    Le ministre de la Communication installe les nouveaux DG d'El Chaâb et d'El Massa    Lamamra à Beyrouth pour prendre part à la Réunion consultative des ministres arabes des Affaires étrangères    OM: Sampaoli, c'est fini ! (officiel)    Assurances: le DG de la CNMA, Cherif Benhabilès, élu vice-président de l'OAA    Formation/enseignement professionnels: diversifier les offres de formation en tenant compte des spécialités prioritaires    Front Polisario: le massacre horrible perpétré par les autorités marocaines contre les migrants africains, "un crime presque parfait"    Inter Milan: Onana et Mkhitaryan, c'est signé !    Aïd Adha: mise en place d'un système d'encadrement sanitaire au niveau des points de vente de bétail et abattoirs autorisés    Grand Prix Assia Djebar du roman : les lauréats distingués à Alger    JM 2022: Oran vibre au rythme de la mode algérienne et de l'habit traditionnel    Sidi Bel-Abbes: ouverture du festival international de danse populaire    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    Tlemcen: Les promesses du PDG de Sonelgaz    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Racontez-moi le Monde "arabe"!
Publié dans L'Expression le 20 - 09 - 2015


Il est désormais paradoxal, voire bizarre, de s'étonner des pantalonnades et des indignités des dirigeants arabes qui regardent avachis les malheurs qui frappent les peuples qu'ils prétendent conduire. Il en est ainsi des Palestiniens qui subissent dans leur chair et dans leur patrimoine les exactions de l'occupant israélien. Même la destruction du troisième Lieu Saint de l'islam à Al-Qods occupé, ne les a pas sortis de leur torpeur, ne levant pas le petit doigt pour venir en aide, si ce n'est au secours, de Palestiniens écrasés, humiliés par les armées d'occupation israéliennes. Où sont les «Arabes»? Où est ladite «Ligue des Etats arabes»? Que font-ils, que fait-elle pour mettre un terme aux exactions sionistes contre le peuple palestinien? Des questionnements qui ne semblent pas avoir de réponse(s) ou celle(s)-ci sont-elle(s), par trop évidente(s) pour que l'on s'y appesantisse? Or, quel enthousiasme, quel fermeté ont-ils déployés face aux Houthis yéménites. C'est plus facile de s'en prendre aux Houthis qu'à Israël! Il en est ainsi des monarchies du Golfe qui amoncelaient des tonnes d'armements. On s'étonnait dès lors, quant à l'acquisition de cet extraordinaire armement dont on se demandait à quoi il pouvait bien servir. Si d'aucuns ont eu cette idée puérile que cet arsenal - qui a coûté des centaines de milliards de dollars confortant le complexe militaro-industriel américain - servirait à défendre les Arabes, la réalité des faits les aura démentis. Non, Israël n'est pas l'ennemi des monarchies, suivez les regards des rois et émirs qui pointent un doigt vengeur sur l'Iran. Aussi, à défaut de combattre à visage découvert, ce présumé antagoniste régional (que serait l'Iran), le wahhabisme s'en prend à son ersatz: les Houthis. Qu'il était gratifiant de montrer ainsi sa «force». Contre qui? Contre des groupes d'opposants chiites, une force qu'il n'était évidemment pas prévu qu'elle s'exprime contre Israël. L'Egypte? Elle a été expulsée du champ de bataille palestinien [par l'accord de Camp David] et n'a plus son mot à dire dans le contentieux israélo-palestinien. La Jordanie? Elle aussi est neutralisée et entretient des relations diplomatiques avec l'entité sioniste. Ainsi, les gardiens jordaniens ont été expulsés dimanche d'Al Aqsa (la Jordanie est officiellement la gardienne des Lieux Saints d'Al-Qods occupée). Comment a réagi Amman? Par un communiqué, quand il fallait rappeler son ambassadeur à Tel-Aviv. Donc exit l'Egypte, exit la Jordanie. La Syrie, seul pays qui résistait à Israël a été piégée par une guerre civile dans laquelle les monarchies du Golfe ne sont pas étrangères. Dans ce fatras que reste-t-il de ladite Ligue arabe? Aussi, dans le Monde dit «arabe» reconfiguré, ce sont l'Arabie saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis - ceux-là même qui mènent depuis six mois la guerre de destruction contre le Yémen - qui sont en pointe, disent les choses et représentent la «force» agissante qui domine la fictive «Ligue des Etats arabes». Celle-ci, s'est encore signalée par des communiqués, quand il fallait prendre des décisions énergiques au moment où la Mosquée d'Al Aqsa est attaquée par l'armée d'occupation israélienne et les hordes sionistes. C'est cette même Ligue arabe qui a donné son feu vert à l'attaque de la Libye par l'Otan en 2011 et couvert les manoeuvres de déstabilisation de la Syrie par certaines monarchies du Golfe. Il ne faut donc pas s'attendre de la part de celles-ci à des surprises, leur choix politique et stratégique est fait: se soumettre au diktat états-unien et, par ricochet, israélien. Les monarchies ne feront donc rien pour secourir les Palestiniens et le troisième Lieu Saint de l'islam: Al Aqsa. A bon droit [?], le souverain saoudien vous assurera qu'il est exclusivement le «protecteur» des deux Lieux Saints. Que peut-on dès lors attendre de pays qui, au long de ces dernières années, ont préparé obstinément la déconfiture du Monde dit «arabe» allant au-devant de ce que préparaient pour lui les Etats-Unis et Israël. Le cocasse de l'affaire - faut-il en pleurer? - est que l'Arabie saoudite est concernée par le morcellement - en petits Etats confessionnels, ethniques et tribaux - établi pour le Moyen-Orient. (voir la carte de cette région redessinée par les USA et Israël, publiée en 2006 par la revue militaire américaine AFJ (Armed Forces Journal), intitulée «Redessinons la carte du Moyen-Orient». Or, l'Arabie des Al Saoud a joué un rôle clé ces dernières années dans la déstabilisation du Monde arabe, précipitant la reconfiguration de cette région. Sourds et muets face au martyr des Syriens - les Arabes auront été les seuls dans le monde à ne pas avoir bougé pour les réfugiés syriens - les dirigeants arabes se singularisent encore au moment où les Palestiniens sont une énième fois, la proie de l'oppression israélienne, tournant le dos à un peuple victime d'un déni de l'histoire.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.