Ligue Europa: les premiers résultats de la soirée    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    FC Barcelone: La sortie surréaliste du Barça sur l'avenir de Messi !    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Le capitaine Benzema ne réussit pas au Real Madrid    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    J'irai me plaindre à mon député !    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Les pré-affectations Aadl1 seront remises début 2016"
APRÈS PLUSIEURS REPORTS, TEBBOUNE ASSURE
Publié dans L'Expression le 05 - 12 - 2015


Tous les regards se tournent vers l'Aadl
Reportées à plusieurs reprises pour moult raisons, les pré-affectations Aadl 1 seront remises durant le premier trimestre 2016. C'est certain, a promis Tebboune.
Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, jeudi dernier à l'APN en marge d'une séance consacrée aux questions orales, que les pré-affectations seront remises durant le premier trimestre 2016 aux bénéficiaires du programme Aadl 1.
«Nous sommes dans la phase du choix des sites. Une opération qui s'étalera jusqu'au mois de décembre. Nous entamerons juste après l'étape des pré-affectations», a précisé le ministre. Il a également fait savoir que les choix seront ouverts par la suite aux souscripteurs au programme Aadl 2. Or, le même ministre a déclaré le 26 juillet écoulé, lors d'une émission radiophonique, que les souscripteurs du programme Aadl en 2001 et 2002 recevront leurs décisions de pré-affectations au plus tard à la fin de l'année 2015. «L'Etat doit honorer ses engagements, du moment que les souscripteurs se sont acquittés du règlement de la seconde tranche des sommes réclamées pour se voir remettre leur logement. À cet effet, nous nous engageons à leur attribuer leurs pré-affectations», a-t-il précisé alors. Décidément, les reports sont devenus une règle chez le ministre de l'Habitat et les inquiétudes des souscripteurs ont bien une raison de s'aiguiser.
Pour la énième fois, Abdelmadjid Tebboune a tenu à rassurer les bénéficiaires du programme du logement public promotionnel LPP qui n'arrivent pas à valider leur choix en leur présentant notamment ses excuses tout en promettant que le problème sera vite réglé. «Je présente mes excuses, au nom du ministère, aux souscripteurs LPP qui ont trouvé le site de l'Enpi trop long ou trop lourd. Il s'agit d'un problème technique que nous sommes en train de réparer», a-t-il dit dans ce sens.
Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme a, en outre, indiqué, sans doute pour dédouaner son ministère des retards enregistrés, que 11.000 souscripteurs ont pu consulter le site de l'Enpi et 3300 ont pu valider leur choix.
Le ministre a également déclaré que le gouvernement a pris en charge les problèmes du LSP et est en train de clôturer la demande y afférente en réglant tous les contentieux». Fin octobre pourtant, il a reconnu que les litiges généré par le LSP sont congénitaux. «Le LSP est une formule créée pour faire oublier l'Aadl mais il portait en lui les germes du contentieux parce qu'on a mis en face le citoyen et le promoteur avec un parrainage de l'Etat [...] Les souscripteurs LSP sont inscrits au fichier national du logement donc aucune possibilité d'aller vers d'autres formules. Je viens de nommer un Monsieur LSP. Nous avons un mois pour faire l'audit des chantiers.
On va tenter de trouver des solutions. Ce sont 80.000 logements qui posent problème. 85% des promoteurs LSP n'ont pas souscrit à l'assurance auprès du Fonds de garantie de la promotion immobilière.
Certains ont pris la fuite après avoir encaissé l'argent. S'il y avait l'assurance, il y aurait eu la possibilité de subrogation. On aurait terminé le logement à la place du promoteur. On va prendre des textes dérogatoires pour permettre au Fonds de garantie de prendre en charge quelques chantiers abandonnés et finis à 85%. Je ne m'engage en rien. Je réfléchis à haute voix. A la fin novembre on prendra une décision», a-t-il dit dans un entretien à un journal électronique. Qu'est-ce qui a changé depuis pour que la certitude de M.Tebboune revête une dimension d'évidence? Ses promesses et les assurances vont-elles effacer les inquiétudes? Les promesses qu'il a faites aux souscripteurs seront-elles tenues?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.