Tipasa : interdiction de la circulation automobile de et vers la wilaya sauf les véhicules de transport de marchandises    Boxe : fin de la saison sportive 2019-2020    Plusieurs mesures en faveur des jeunes et des femmes rurales    Chanegriha met l'accent sur l'impératif d'adopter des critères objectifs lors de la désignation dans les postes et les fonctions    Le Directeur général de la sûreté nationale inaugure plusieurs structures de police à Oran    Gestion de la crise sanitaire : Carte blanche pour le wali de Sétif    494 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    LE MINISTRE DU TRAVAIL AFFIRME : Un déficit de 68000 milliards de centimes à la CNR    Une base militaire à nos frontières est une escalade    Ali Ghediri entame une grève de la faim    Le FFS pourrait quitter le PAD    Ahmed Ouyahia transféré au CHU Mustapha Pacha    Ouargla : le commissaire divisionnaire Bouziane Bendaida installé au poste de chef de sûreté de wilaya    RESERVES ENERGETIQUES : Le président Tebboune ordonne l'exploitation de tous les gisements    LE PREMIER MINISTRE A SIDI BEL ABBES : ‘'Encourager l'implication des jeunes dans le travail''    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : Deux morts et 128 blessés en 24 heures    ORAN : Quatre communes d'Ain Türck sans eau depuis 15 jours    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Vladimir Poutine    Troubles au Mali: les représentants de l'UA, Cédéao, ONU et UE appellent à "la retenue"    Industrie: Tebboune ordonne de promulguer les cahiers des charges avant le 22 juillet    Boukadoum en visite de travail lundi en Tunisie    «La situation dans la wilaya n'est pas catastrophique»    Un travailleur humanitaire tué dans l'ouest du pays    L'échéance repoussée d'un mois à l'autre    Les offrandes de Mahrez    La FAF prête à payer, mais sous condition    Sonatrach revoit sa stratégie de gestion    Démantèlement d'un réseau de trafic d'armes    Hommage à Idir, symbole de toute une génération    Zoom sur la culture, la nature et la beauté du pays    Sur les traces de "Femmes ayant marqué l'histoire de l'Algérie"    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    Un peuple indépendant en mal de souveraineté (2e partie et fin)    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    Fête de l'indépendance: le Président Tebboune reçoit les vœux des présidents de plusieurs pays    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Meziane buteur, Benghit exclu    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Venezuela réplique à Trump
EN ASSENANT UN COUP DUR À L'OPPOSITION
Publié dans L'Expression le 18 - 02 - 2017

La justice du Venezuela a confirmé définitivement jeudi la condamnation à 14 ans de prison de Leopoldo Lopez, figure de l'opposition, répliquant ainsi de manière cinglante au président américain Donald Trump qui réclamait la veille sa libération.
Cette décision marque un nouvel épisode d'une semaine de vives tensions diplomatiques entre les deux pays, leur première crise depuis l'arrivée à la Maison-Blanche du président républicain le 20 janvier. «Le recours en cassation est déclaré irrecevable. C'est une réalité et un acte d'injustice absolue», a déclaré l'avocat de M. Lopez, Juan Carlos Gutiérrez, dont le client avait été déclaré coupable d'incitation à la violence lors de manifestations contre le gouvernement vénézuélien ayant fait 43 morts en 2014.
L'avocat a précisé que plus aucun recours n'était désormais possible au Venezuela mais que Leopoldo Lopez, fondateur du parti d'opposition Volonté populaire, pouvait encore saisir la justice internationale s'il le souhaitait. Mercredi, Donald Trump avait justement lancé un appel en faveur de cet opposant, figure de l'aile dure de l'opposition, emprisonné depuis trois ans. «Le Venezuela devrait autoriser Leopoldo Lopez, un prisonnier politique et époux de àliliantintori (que je viens de rencontrer avec àmarcorubio) à sortir de prison immédiatement», avait-il écrit sur Twitter. Il avait accompagné son message d'une photo le montrant, le pouce levé, au côté de Lilian Tintori, en compagnie du vice-président Mike Pence et du sénateur républicain Marco Rubio. «Je leur ai parlé de la crise humanitaire que nous vivons au Venezuela et de nos prisonniers politiques», avait de son côté tweeté Lilian Tintori, dénonçant «une dictature». L'intervention du président américain était survenue après plusieurs jours déjà tendus entre Caracas et Washington. Mercredi, le chef de l'Etat vénézuélien Nicolas Maduro avait averti son homologue américain qu'il répondrait avec fermeté à toute agression contre son gouvernement. «S'ils (les Etats-Unis) nous agressent, nous n'allons pas nous taire» avait-il lancé. Ces déclarations faisaient suite aux sanctions financières infligées lundi par le Trésor américain, pour trafic de drogue, à son vice-président Tareck El Aissami, 42 ans, considéré comme son probable successeur. Le gouvernement vénézuélien a également suspendu mercredi le signal de CNN en espagnol, principale chaîne d'information d'Amérique latine, l'accusant de «propagande de guerre» après la diffusion d'un reportage sur un trafic supposé de visas et passeports vénézuéliens qui aurait été organisé par M. El Aissami. Jeudi le gouvernement devait couper aussi la retransmission de CNN en espagnol sur Internet, la chaîne ayant décidé d'offrir gratuitement son signal en réaction à sa suspension. Des dizaines de journalistes et employés de presse ont manifesté jeudi à Caracas devant le siège de la Conatel contre la «censure» visant CNN. «Nous parlons du droit des citoyens à être informés correctement. Il y a une violation des libertés», a notamment dénoncé Tinedo Guia, le président du Conseil des journalistes (CNP). Les relations entre Washington et Caracas sont tendues depuis 1999 et l'arrivée au pouvoir d'Hugo Chavez, célèbre pour ses critiques anti-américaines. Les tensions se sont poursuivies avec l'élection en 2013 de son successeur Nicolas Maduro, tout aussi virulent contre «l'empire». Les deux pays n'ont plus d'ambassadeur respectif depuis 2010.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.