Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Soudan: Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Ali Baba et les 40 voleurs    Des armements livrés à Khalifa Haftar sans factures    Un terroriste abattu dans la région du Kef    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    "L'aide de l'armée est capitale"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    Mahrez veut quitter City    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Al-Sarraj dénonce le soutien «non proportionné» de la France à Haftar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Venezuela réplique à Trump
EN ASSENANT UN COUP DUR À L'OPPOSITION
Publié dans L'Expression le 18 - 02 - 2017

La justice du Venezuela a confirmé définitivement jeudi la condamnation à 14 ans de prison de Leopoldo Lopez, figure de l'opposition, répliquant ainsi de manière cinglante au président américain Donald Trump qui réclamait la veille sa libération.
Cette décision marque un nouvel épisode d'une semaine de vives tensions diplomatiques entre les deux pays, leur première crise depuis l'arrivée à la Maison-Blanche du président républicain le 20 janvier. «Le recours en cassation est déclaré irrecevable. C'est une réalité et un acte d'injustice absolue», a déclaré l'avocat de M. Lopez, Juan Carlos Gutiérrez, dont le client avait été déclaré coupable d'incitation à la violence lors de manifestations contre le gouvernement vénézuélien ayant fait 43 morts en 2014.
L'avocat a précisé que plus aucun recours n'était désormais possible au Venezuela mais que Leopoldo Lopez, fondateur du parti d'opposition Volonté populaire, pouvait encore saisir la justice internationale s'il le souhaitait. Mercredi, Donald Trump avait justement lancé un appel en faveur de cet opposant, figure de l'aile dure de l'opposition, emprisonné depuis trois ans. «Le Venezuela devrait autoriser Leopoldo Lopez, un prisonnier politique et époux de àliliantintori (que je viens de rencontrer avec àmarcorubio) à sortir de prison immédiatement», avait-il écrit sur Twitter. Il avait accompagné son message d'une photo le montrant, le pouce levé, au côté de Lilian Tintori, en compagnie du vice-président Mike Pence et du sénateur républicain Marco Rubio. «Je leur ai parlé de la crise humanitaire que nous vivons au Venezuela et de nos prisonniers politiques», avait de son côté tweeté Lilian Tintori, dénonçant «une dictature». L'intervention du président américain était survenue après plusieurs jours déjà tendus entre Caracas et Washington. Mercredi, le chef de l'Etat vénézuélien Nicolas Maduro avait averti son homologue américain qu'il répondrait avec fermeté à toute agression contre son gouvernement. «S'ils (les Etats-Unis) nous agressent, nous n'allons pas nous taire» avait-il lancé. Ces déclarations faisaient suite aux sanctions financières infligées lundi par le Trésor américain, pour trafic de drogue, à son vice-président Tareck El Aissami, 42 ans, considéré comme son probable successeur. Le gouvernement vénézuélien a également suspendu mercredi le signal de CNN en espagnol, principale chaîne d'information d'Amérique latine, l'accusant de «propagande de guerre» après la diffusion d'un reportage sur un trafic supposé de visas et passeports vénézuéliens qui aurait été organisé par M. El Aissami. Jeudi le gouvernement devait couper aussi la retransmission de CNN en espagnol sur Internet, la chaîne ayant décidé d'offrir gratuitement son signal en réaction à sa suspension. Des dizaines de journalistes et employés de presse ont manifesté jeudi à Caracas devant le siège de la Conatel contre la «censure» visant CNN. «Nous parlons du droit des citoyens à être informés correctement. Il y a une violation des libertés», a notamment dénoncé Tinedo Guia, le président du Conseil des journalistes (CNP). Les relations entre Washington et Caracas sont tendues depuis 1999 et l'arrivée au pouvoir d'Hugo Chavez, célèbre pour ses critiques anti-américaines. Les tensions se sont poursuivies avec l'élection en 2013 de son successeur Nicolas Maduro, tout aussi virulent contre «l'empire». Les deux pays n'ont plus d'ambassadeur respectif depuis 2010.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.