Azzedine Mihoubi nouveau SG du RND    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Un pétrolier algérien contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Un accueil triomphal aux champions d'Afrique    Savoir goûter à la vie    Equipe nationale: Une progression remarquable    Un mort et deux blessés sur le 4ème périphérique    Bouira: 49,99% le taux de réussite au baccalauréat    Une locomotive calcinée et près de 7 hectares de chaumes ravagés par les flammes    Le festival de la chanson oranaise revient    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Initiative du Forum de la Société civile : Un panel pour piloter un dialogue national    Coïncidant avec la finale de la CAN : Les marches populaires dans une ambiance de stade    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    CAN-2019: En fête, l'Algérie championne d'Afrique 29 ans après    Distinction : L'Algérien Bennacer élu meilleur joueur du tournoi    Ambiance : Alger en "feu" fête la deuxième étoile continentale des "Verts"    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Alger: 90 établissements hôteliers réceptionnés au cours des 3 prochaines années    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    Hadj Ghermoul libéré    Quatre narcotrafiquants arrétés    Prés de 30 millions de dollars en 5 mois    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    L'onction qui trahit la manœuvre ?    Pas de représentant algérien à la CAF    Arrestation des voleurs de portables en série    Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    Téhéran évoque des "accusations délirantes"    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    sortir ...sortir ...sortir ...    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Un navet en salade    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Venezuela réplique à Trump
EN ASSENANT UN COUP DUR À L'OPPOSITION
Publié dans L'Expression le 18 - 02 - 2017

La justice du Venezuela a confirmé définitivement jeudi la condamnation à 14 ans de prison de Leopoldo Lopez, figure de l'opposition, répliquant ainsi de manière cinglante au président américain Donald Trump qui réclamait la veille sa libération.
Cette décision marque un nouvel épisode d'une semaine de vives tensions diplomatiques entre les deux pays, leur première crise depuis l'arrivée à la Maison-Blanche du président républicain le 20 janvier. «Le recours en cassation est déclaré irrecevable. C'est une réalité et un acte d'injustice absolue», a déclaré l'avocat de M. Lopez, Juan Carlos Gutiérrez, dont le client avait été déclaré coupable d'incitation à la violence lors de manifestations contre le gouvernement vénézuélien ayant fait 43 morts en 2014.
L'avocat a précisé que plus aucun recours n'était désormais possible au Venezuela mais que Leopoldo Lopez, fondateur du parti d'opposition Volonté populaire, pouvait encore saisir la justice internationale s'il le souhaitait. Mercredi, Donald Trump avait justement lancé un appel en faveur de cet opposant, figure de l'aile dure de l'opposition, emprisonné depuis trois ans. «Le Venezuela devrait autoriser Leopoldo Lopez, un prisonnier politique et époux de àliliantintori (que je viens de rencontrer avec àmarcorubio) à sortir de prison immédiatement», avait-il écrit sur Twitter. Il avait accompagné son message d'une photo le montrant, le pouce levé, au côté de Lilian Tintori, en compagnie du vice-président Mike Pence et du sénateur républicain Marco Rubio. «Je leur ai parlé de la crise humanitaire que nous vivons au Venezuela et de nos prisonniers politiques», avait de son côté tweeté Lilian Tintori, dénonçant «une dictature». L'intervention du président américain était survenue après plusieurs jours déjà tendus entre Caracas et Washington. Mercredi, le chef de l'Etat vénézuélien Nicolas Maduro avait averti son homologue américain qu'il répondrait avec fermeté à toute agression contre son gouvernement. «S'ils (les Etats-Unis) nous agressent, nous n'allons pas nous taire» avait-il lancé. Ces déclarations faisaient suite aux sanctions financières infligées lundi par le Trésor américain, pour trafic de drogue, à son vice-président Tareck El Aissami, 42 ans, considéré comme son probable successeur. Le gouvernement vénézuélien a également suspendu mercredi le signal de CNN en espagnol, principale chaîne d'information d'Amérique latine, l'accusant de «propagande de guerre» après la diffusion d'un reportage sur un trafic supposé de visas et passeports vénézuéliens qui aurait été organisé par M. El Aissami. Jeudi le gouvernement devait couper aussi la retransmission de CNN en espagnol sur Internet, la chaîne ayant décidé d'offrir gratuitement son signal en réaction à sa suspension. Des dizaines de journalistes et employés de presse ont manifesté jeudi à Caracas devant le siège de la Conatel contre la «censure» visant CNN. «Nous parlons du droit des citoyens à être informés correctement. Il y a une violation des libertés», a notamment dénoncé Tinedo Guia, le président du Conseil des journalistes (CNP). Les relations entre Washington et Caracas sont tendues depuis 1999 et l'arrivée au pouvoir d'Hugo Chavez, célèbre pour ses critiques anti-américaines. Les tensions se sont poursuivies avec l'élection en 2013 de son successeur Nicolas Maduro, tout aussi virulent contre «l'empire». Les deux pays n'ont plus d'ambassadeur respectif depuis 2010.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.