L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nécessité de revoir les lois
PROTECTION DU PATRIMOINE CULTUREL
Publié dans L'Expression le 28 - 03 - 2017

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a mis l'accent, dimanche, depuis Laghouat, sur la nécessité de revoir la loi relative à la protection du patrimoine culturel nécessitant aujourd'hui son adaptation. «Le temps est venu de revoir la loi 98/04 relative à la protection du patrimoine culturel et son actualisation de sorte à répondre aux variations relevées dans différents domaines», a estimé le ministre, au deuxième jour de sa visite de travail dans cette wilaya. Mihoubi a, en outre, évoqué le rôle des parcs culturels dans la préservation du patrimoine culturel existant à travers le pays, et leur lien avec les moyens du développement national, en tant que partie contribuant à alléger les procédures administratives et à assumer un rôle important entre les secteurs de la culture et du tourisme. Il s'est félicité, à ce titre, de la coordination existante entre son département ministériel et celui du tourisme pour «plus d'efficience» dans ce domaine. Sur un autre registre, le ministre de la Culture a rappelé l'intérêt accordé par les pouvoirs publics au livre au contenu national, en ce sens qu'il permet de «renforcer le référent religieux», saluant au passage les efforts déployés par les différentes parties concernées pour «immuniser la religion». Concernant la wilaya de Laghouat, Mihoubi a estimé qu'elle va recouvrer sa position comme «incubateur» culturel, au regard de la diversité de ses installations et sites la prédisposant à occuper dans les quelques prochaines années une «place de choix» sur la scène culturelle nationale. Auparavant, le ministre a inspecté le projet de réaménagement de la salle de cinéma Sidi-Okba à Aflou, d'une capacité de 555 places et devant être livrée en juillet prochain, avant d'inaugurer le centre culturel Frahtia Ahmed, où il a assisté à une partie d'une représentation théâtrale d'histoire. A Ain-Madhi, il a visité le palais Kourdane ainsi que l'école coranique du groupement religieux Sidi Abdel-Djebbar relevant du Khalifat général de la confrérie Tidjania et qui a bénéficié dernièrement d'un lot de 2000 ouvrages et de 15 équipements d'informatique. Dans la commune du chef-lieu de wilaya de Laghouat, Azzedine Mihoubi a inspecté le projet d'un théâtre régional (800 places), actuellement en phase de travaux secondaires, avant de procéder à l'inauguration d'une bibliothèque urbaine au quartier Ksar El-Bezzaim.
Le ministre s'est aussi enquis, dans la même commune, du projet de construction d'un internat à l'annexe de l'institut régional de musique, qui compte 44chambres, pour lequel a été alloué un financement de 115 millions DA et qui est présentement à 72% d'avancement de son chantier. Un exposé a, par ailleurs, été présenté à la délégation ministérielle sur l'opération de restauration de la mosquée antique, avant d'assister à une représentation des us et coutumes de la région, au niveau du quartier Rahbet Ezzitoune, au centre-ville de Laghouat. Mihoubi s'est ensuite rendu à la salle de cinéma M'zi, ou il a présidé une cérémonie symbolique de remise de cartes professionnelles à des artistes de la wilaya, avant de suivre une projection d'extraits tournés dans les communes de Laghouat et El-Assafia du film «Chronique des années de braise» du réalisateur Mohamed Lakhdar Hamina. Au terme de sa visite de travail dans la wilaya de Laghouat, le ministre de la Culture a donné le coup d'envoi du festival culturel «La lecture en fête», au niveau de la Maison de la culture Tekhi Abdallah Benkeriou.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.