Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    Commerce : Ouverture de la 1ère Foire commerciale intra-africaine au Caire    Necib à la Radio : "Le bilan 2018 du secteur des ressources en eau est positif"    GTMO 5+5: 9e réunion des ministres des Transports mercredi à Nouakchott    4 établissements fermés !    Imposante marche populaire à Béjaia    Le projet approuvé par le CNI    Accord de pêche UE/Maroc : Le Polisario "consterné" par la décision du Conseil de l'UE    Guerre commerciale : Les Etats-Unis et la Chine au bord du gouffre financier    Les "gilets jaunes" annoncent une nouvelle journée de manifestations    Espagne : Madrid menace d'intervenir en Catalogne    Chine-USA : Le négociateur américain n'entend pas prolonger la trêve de 90 jours    Coupe arabe (1/8 de finale - retour) : Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Transfert : Vers un retour de Boudebouz en Ligue 1 française    Mondial-2018 en petit bassin: Nos espoirs reposent sur Sahnoune    La coordination syndicale hausse le ton!    Manifestations du 11 décembre 1960: "Attachement indéfectible du peuple algérien à sa révolution armée"    Union des radios et télévisions arabes : Réélection du DG de la Radio algérienne    La 15e édition de DimaJazz du 18 au 22 décembre    Six syndicats se retirent de la «charte d'éthique» de l'éducation: Le retour à la protesta se profile à l'horizon    Agressions contre des Algériens à l'étranger: Enquêtes sur 67 affaires    Pacte mondial sur les migrations: Les observations de l'Algérie    Réunion des ministres africains du Commerce: Djellab au Caire    Coup d'envoi de la 11e édition du Salon Djurdjura du livre à Tizi-Ouzou: Plaidoyer la promotion de l'acte de lire et du livre    Bedoui expose la position de l'Algérie    Un taux de 80% d'approvisionnement quotidien en eau potable    Affluence de visiteurs au Salon de l'automobile    Un dealer arrêté en possession de comprimés psychotropes    TIARET : 2 individus arrêtés et 3 voitures et un fusil saisis    BRAS DE FER ENTRE LA COORDINATION DES IMAMS ET LE MINISTRE : Hedjimi menace de paralyser les mosquées    MASCARA : Un sexagénaire se suicide à El Keurt    River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid    Belgrade, passage obligé pour Paris, Naples et Liverpool    La femme de la victime, sa fille et un complice sous mandat de dépôt    Les textes désormais contestables    Plus inquiétant que le ballon, celui qui le lance !    2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les quarts de finale et demi-finales seront disputés en aller-retour    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Ouyahia contrarié ?    Benghabrit hausse le ton et menace…    Commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Aïn Témouchent abritera les festivités nationales    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand la musique rapproche les peuples
DELL' ARTE AU SALON DE LA MUSIQUE ET DES INDUSTRIES AUX JMC 2017
Publié dans L'Expression le 15 - 04 - 2017


Emma Lamadji a mis le feu
Ils s'appellent Karim Djelassi et Nabil Mhamdi. Tout deux Tunisiens, ils représentent l'association Dell'Arte, «Culture et Socialisation».
Basée à Toulouse et créée en 1997, Dell Arte porte un projet de «culture sociale». Ce dernier se décline par le développement de la culture, dans les quartiers populaires, l'insertion par la culture, par la production culturelle dans le cadre de l'I.A.E. (Insertion par l'activité économique) et par l'accompagnement des artistes émergents, la coopération internationale, les relations avec les Suds et enfin le Festival toucouleurs, Rencontres en Mouvement (depuis 2000). Ce dernier accueillera d'ici la fin du mois l'incandescente Emel Mathlouthi. Son premier album «Kelmti Horra» (Ma parole est libre) est déjà un disque emblématique de la résistance et de la liberté tunisiennes. Aussi Dell'Arte c'est aussi Le kif-kif collectif qui réunit des artistes issus de tous horizons autour d'un dénominateur commun: la World Music. «Construite de fil en aiguille au gré des rencontres, cette initiative a pour but de rassembler les énergies de ses membres, de favoriser les rencontres artistiques, la création originale par le mélange des styles et enfin, l'autoproduction. Son appellation est riche de sens: d'une part, elle met en avant l'égalité de ses membres «kif-kif» et d'autre part, leur passion commune de la musique «le kif», nous affirme-t-on. En marge des concerts qui se tiennent chaque soir au palais des Congrès dans le cadre de la quatrième édition des Journées musicales de Carthage, se tient le Salon des musiques et de l'industrie. Ce dernier, reste l'un des principaux axes des JMC, un rendez-vous que tous les acteurs artistiques et culturels attendent, tant il se veut un tremplin naturel en matière de réseautage, sur le plan des rencontres, mais aussi de l'apprentissage artistique et scientifique. En effet, en marge des spectacles du soir, des exposants venus de nombreux pays se sont installés aujourd'hui pour partager leur savoir-faire. Entre musiciens, managers, luthiers, producteurs, chercheurs, fabricant de Qanun turc et associations artistiques, les visiteurs ont pu faire de nombreuses découvertes. Comme Salah qui joue et fabrique des guembris de père en fils, venu présenter cet instrument de musique: «Cela fait deux ans que j'expose au Salon. Mon but premier n'est pas de vendre mes instruments, mais surtout de faire connaître le guembri, qui fait partie du patrimoine musical tunisien. C'est un instrument qui existe depuis des siècles en Tunisie, et sa musique se jouait avant même l'arrivée du malouf dans le pays. Dans ce salon, j'ai noué des contacts. J'ai fait la connaissance de nombreux musiciens. Là-bas en face, il y a les trompettistes. L'année dernière, ils ont acheté un guembri avant de repartir en France. Les rencontres sont pour moi le grand acquis de ce salon.». L'Association Dell' Arte entre en étroite ligne de mire de ce principe de rencontres et d'échanges. Nos deux passeurs de cultures, alias Karim et Nabil, sont donc présents tout au long du salon pour nous faire découvrir leurs nouveautés en terme musical. Parmi eux, il y a l'album Tiwiza rock berbère. Du chant amazigh fusion dont l'influence du groupe Gnawa Diffusion se ressent dans certains morceaux. Avec Sofiane Aït Belaïd, au chant, mandole et guembri ce groupe entend défendre son identité amazighe en appelant par la musique à la résistance. Un groupe qui monte doucement, mais sûrement. Populaire tout en étant enraciné dans le sol africain, Twiza qui offre un savant mélange de sonorités modernes et traditionnelles sait allier les percussions nomades du désert, mais aussi des montagnes de Kabylie aux riffs de châabi et aux blues dans un esprit festif bien rock. L'Association Dell Arte implantée à Toulouse parvient via ce groupe à souligner son credo d' «engagement militant» qui est de mettre en oeuvre des actions culturelles qui vont agir à transformer les rapports sociaux. «Les valeurs fondamentales que nous défendons sont l'émancipation, les solidarités, les coopérations et la justice. Ainsi, nos pratiques s'inscrivent dans la transmission par l'éducation populaire et par la mise en place du travail social communautaire», soutiennent encore les responsables de cette association. Aussi, Karim et Nabil nous feront part de l'album «Kanazoé Orchestra». Ce dernier figure parmi le top 10 des albums africains classés par RFI, mais encore parmi les 20 meilleurs albums dans le monde. Cette formation est emmenée par Seydou Diabate «considéré par ses pairs à travers toute l'Afrique mandingue comme le jeune génie du balafon, tant pour ses prouesses techniques, que pour sa créativité et sa musicalité! Né au Burkina Faso, dans une célèbre famille de griots, il a débuté sa formation avec son père dès l'âge de 5 ans. Multi-instrumentiste, il joue les balafons dioula, sambla et toussian (pentatoniques), le balafon diatonique («djelibalan» ou balafon guinéen) ainsi que le «kamelen n'goni», une harpe pentatonique. Quand il chante ses textes, c'est en langue dioula (il écrit sur la famille, l'amour, la société, le rôle de la musique).
Après avoir collaboré avec entre autres Harouna Dembélé, Badje Tounkara et Abou Diarra, il a rassemblé autour de lui une équipe de musiciens du cru, rompus aux sons métissés pour créer «le Kanazoé Orkestra» peut-on lire sur son site Web. Enfin sur le catalogue de Dell Arte figure aussi le Mandé Bras Bans, un superprojet innovant de fanfare afro-urbaine qui sillonne les pays africains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.