Le lait en sachet sera mieux distribué    Les petites bourses à rude épreuve    U17: Belmadi encourage les Verts    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Les syndicats de la santé interpellent Benbouzid    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    Le rapport Stora doit "interpeller la classe politique française    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Le Real Madrid communique au sujet de l'Inter et Hakimi    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Bientôt des marchés de gros des dattes    Pour faire face à une forte demande en eau dans les zones côtières : Des avis d'appel d'offres pour trois stations de dessalement    Exportation des services numériques algériens    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Deux joueurs du Zamalek suspendus face au MCA    Zemmamouche, une année sans jouer !    Le boy-scout révolté    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    - Aït Ali l'automobile - Biden contre le mur - Le Cnes newlook - Le vaccin arrive, le printemps pas loin    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Oum Siham, une poétesse engagée pour les bonnes causes, s'en va    El Ançor: Plus de 4 millions DA pour l'assainissement à la plage des Andalouses    LA CRISE ET LES ESPOIRS    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Poutine et Moon ne sont pas d'accord sur les sanctions
COREE DU NORD
Publié dans L'Expression le 07 - 09 - 2017

Les USA, le Japon et la Corée du Sud demandent au Conseil de écurité d'alourdir les sanctions
«Aujourd'hui comme jamais, tout le monde doit faire preuve de sang-froid et éviter les mesures qui mènent à une escalade des tensions», a déclaré le président russe, affirmant que «sans les outils politiques et diplomatiques, il est très difficile de faire avancer la situation».
Le président russe, Vladimir Poutine et son homologue sud-coréen Moon Jae-in ont jugé hier «urgent d'apaiser les tensions» liées au dossier nucléaire nord-coréen sans régler leur désaccord concernant d'éventuelles nouvelles sanctions contre Pyongyang après le dernier essai nucléaire. Le président sud-coréen continue de plaider pour de nouvelles mesures de rétorsion contre Pyongyang qui couperaient ses importations de pétrole. Mais le chef du Kremlin, qui multiplie les mises en garde ces derniers jours, a une nouvelle fois averti que «sanctions et pressions» ne règleraient pas le problème et appelé à ne pas «acculer» Pyongyang. «Le président Poutine et moi sommes d'accord (...) qu'il est urgent d'apaiser les tensions sur la péninsule coréenne», a insisté Moon Jae-in, lors d'une conférence de presse commune avec M. Poutine, à l'issue de leur rencontre à Vladivostok, dans l'Extrême-Orient russe. Sur la manière d'y parvenir, les approches de Moscou et Séoul restent très différentes. Depuis que la Corée du Nord a revendiqué, dimanche, l'essai réussi d'une bombe H, la plus puissante jamais testée par Pyongyang, la Corée du Sud a lancé lundi des manoeuvres terrestres à tirs réels et la marine sud-coréenne a fait de même mardi dans l'espoir de dissuader Pyongyang de toute provocation en mer. M. Moon avait demandé après l'essai d'infliger «la punition la plus forte» à Pyongyang, notamment via de nouvelles sanctions dans le cadre de l'ONU afin d'»isoler complètement la Corée du Nord». Lors de sa rencontre avec M. Poutine, le président sud-coréen a ainsi jugé «inévitable de cesser les livraisons de pétrole à la Corée du Nord», en disant espérer que la Russie soutiendra cette initiative, selon le porte-parole de la présidence Yoon Young-Chan, cité par l'agence de presse Yonhap. «Afin de forcer la Corée du Nord à se mettre à la table de négociations, les sanctions de l'ONU doivent être renforcées», a estimé Moon Jae-in, selon le porte-parole.
Mais face à la presse, Vladimir Poutine a répété qu'il était «impossible de régler les problèmes de la péninsule coréenne uniquement par des sanctions et des pressions». «Il ne faut pas céder aux émotions et acculer la Corée du Nord», a-t-il insisté. «Aujourd'hui comme jamais, tout le monde doit faire preuve de sang froid et éviter les mesures qui mènent à une escalade des tensions», a déclaré le président russe. «Sans les outils politiques et diplomatiques, il est très difficile de faire avancer la situation (...) et je pense même que c'est complètement impossible», a-t-il ajouté. Vladimir Poutine, tout en condamnant l'essai nucléaire, avait déjà multiplié les mises en garde mardi lors d'un sommet en Chine, appelant au dialogue, critiquant l'idée de nouvelles sanctions et refusant toute «hystérie militaire». Moscou semble donc rejoindre la position chinoise en faveur d'une «résolution pacifique» de la crise et d'une reprise de pourparlers avec le régime nord-coréen. Après l'essai nucléaire, M. Poutine s'était déjà entretenu au téléphone avec Moon Jae-in, ainsi qu'avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe qui doit participer jeudi à un forum économique à Vladivostok et avoir des entretiens avec le président russe notamment sur le problème nord-coréen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.