Abdelaziz Medjahed installé à la tête de l'Inesg    Marches à Djaâfra et à Ras El-Oued    Marche symbolique des hirakistes    "La cession des biens immobiliers de l'Etat sera généralisée"    À la poubelle...    D'importantes annonces du président Tebboune attendues    Epuration des eaux industrielles : Sonatrach lance un projet de recherche avec le CDER    Projet de la ville nouvelle de Hassi Messaoud : L'énergie passe le relais à l'habitat    Fayez Al-Sarraj jette l'éponge    Sept morts dans deux attaques    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Iboud testé positif à la Covid-19    La fille des Aurès    Les non-dits    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Mostaganem et Aïn Témouchent endeuillées    L'Algérie sera représentée en Afrique du Sud    Des dizaines d'hectares de chêne vert calcinés près de Tikjda    Boudouaou : Engorgement au chef-lieu    L'Armée Mexicaine au Nomadic Spirit : Festival Hommage à Rachid Taha    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Rezki Hamdi : L'«historien du peuple» s'en est allé    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    L'INFORMEL    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Il chute du 1er étage    E-university    NA Husseïn Dey : Chaâbane Merzkane, le «messie» du Nasria    USM Bel-Abbès: Le wali à l'écoute des supporters    Les DAB toujours en panne    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    Révision du code de l'information, Chaîne TV, publicité...: Les chantiers de Belhimer    MOUVEMENT PARTIEL DANS LE CORPS DIPLOMATIQUE : Le président Tebboune opère un changement    Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile    Libye: levée "sous conditions" du blocus sur les champs et ports pétroliers    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Ligue 1-USMA: l'entraîneur Ciccolini attendu dimanche à bord d'un vol spécial    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    L'alopécie    Les 4 samedis    La Facebook-Solidarité !    Projet de musée dédié au costume traditionnel    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il tue son ex-femme sous les yeux des écoliers
REFUSANT SON REMARIAGE AVEC UN AUTRE
Publié dans L'Expression le 26 - 09 - 2017

Il y avait foule devant l'école où a eu lieu le drame
La victime a divorcé de son mari, après avoir enduré de pénibles conditions sociales dans le bidonville de Djemaâ Hocine, où elle vivait avec ce forcené.
La localité de Bouzaâroura dans la daïra d'El Bouni vient d'être fortement secouée par un horrible crime: un homme a assassiné son ex-épouse, devant-l'entrée de l'école primaire «Hocine- Boukhtouta» de Bouzaâroura, apprend-on de source sécuritaire. Le drame est survenu dans la matinée d'hier à 10 heures 30 minutes, lorsque l'auteur de ce drame, un homme âgé de 30 ans, assène quatre coups de couteau dans le ventre et la poitrine de son ex-femme A.Z, 29 ans, a ajouté la même source.
Abandonnant sa victime inerte, gisant dans une mare de sang, sous le regard terrifié des écoliers, l'auteur dans un état hystérique, s'est aussitôt dirigé vers la sûreté de daïra d'El Bouni, où il s'est rendu aux services de sécurité de la circonscription de compétence, nous précise-t-on. Selon les informations filtrant sur les dessous du crime, l'auteur de cet acte abject, aurait mal reçu la nouvelle du remariage de son ex-épouse, dont-il s'est séparé d'elle, après plus d'une année.
La victime a divorcé de son mari, après avoir enduré de pénibles conditions sociales, dans le bidonville de Djemaâ Hocine, où elle vivait avec ce forcené. Mère d'un enfant et enseignante de son état, la victime a décidé de refaire sa vie, chose mal acceptée par l'ex-mari qui, rongé par la jalousie, s'est rendu à l'établissement scolaire où enseigne A.Z, et demanda à s'entretenir avec elle, dans l'espoir de la dissuader du second mariage et une éventuelle reprise avec lui. Peine perdue, la victime lui aurait demandé de ne plus chercher à la voir. Aussitôt, le ton est monté entre la femme et son ex. Sans hésitation aucune, l'homme brandit un grand couteau de cuisine et lui assène quatre coups mortels au niveau du ventre et de la poitrine.
Blessée grièvement, la femme tombe sous le regard des élèves terrorisés, son sang giclait de partout. Toutes les tentatives de la réanimer n'ont pas abouti, puisque la jeune femme a succombé à ses blessures, bien avant l'arrivée de la Protection civile.
Le corps de la victime a été acheminé à la morgue du CHU Ibn Rochd, pendant qu'une information judiciaire a été engagée. L'assassin, quant à lui, en proie à une crise d'hystérie, s'est dirigé vers la sûreté de daïra d'El Bouni, où il s'est rendu aux services de sécurité.
Placé en détention, il a été soumis à un interrogatoire judiciaire, avant d'être déféré aujourd'hui, par-devant le magistrat instructeur, près le tribunal d'El Hadjar, qui l'a placé sous mandat de dépôt pour, homicide volontaire avec préméditation. Le drame a mis en émoi tous les habitants de Annaba, ceux d'El Bouni notamment, dont les parents d'élèves de l'école «Hocine-Boukhtouta» ont manifesté une grande indignation. Certains parents rencontrés sur les lieux du crime, sont très inquiets quant à l'état psychologique de leurs enfants.
Un traumatisme qui affectera et pour longtemps la mémoire des écoliers qui ont assisté au drame. Une situation nécessitant un suivi continu par des spécialistes pour aider ces derniers à dépasser cette situation. Dans ce sens, l'association des parents d'élèves de l'école primaire «Hocine-Bouktouta» de Bouzaâroura, exige une prise en charge psychologique pour les enfants ayant assisté à ce crime horrible, et également le renforcement des services de sécurité au niveau de tous les établissements, ainsi que l'interdiction d'accès aux institutions scolaires à toute personne étrangère.
Il est à rappeler que ce crime n'est pas le premier, accompli devant un établissement scolaire. Il y a quatre ans à l'école primaire d'El Karma, relevant de la circonscription d'El Hadjar, une enseignante avait été abattue sous les yeux des écoliers, par son ex-mari, policier, avant que ce dernier ne se suicide sur le lieu du drame.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.