PSG: Leonardo ne serait pas passé à l'action pour Neymar !    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Les réserves hydriques actuelles, "suffisantes" pour satisfaire les besoins nationaux en 2020    Le Président Tebboune achève sa visite d'Etat au Royaume d'Arabie saoudite    Real Madrid: Zidane aurait une alternative à 150M€ pour Mbappé !    Sahara Occidental: l'UA, un partenaire principal dans le processus de décolonisation    Le soutien de l'Algérie au droit à l'autodétermination du peuple Sahraoui salué à Bechar    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Vinicius Jr s'en prend à l'arbitre de Real Madrid-Manchester City    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Pas de cadeaux pour Chenine    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    T'es pas mon frère !    Pour ne pas rentrer les mains vides…    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    Les discussions de Genève sur la Libye boudées par les Libyens    Rassemblement de protestation des Patriotes    PT : "Le régime n'a pas changé"    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les revendeurs «partenaires»    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    ASO-PAC pour ouvrir le bal    Le président de Madar secoue les joueurs    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    Samsung présente ses nouveautés au MENA Forum 2020    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Un jeune tabassé à mort à Sidi Khettab    Accident mortel à Béni-Saf    Litige entre élus et administration autour du portrait du Président Tebboune    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    La révolution contée en peinture    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Le pas en avant au bord du précipice !    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A la mémoire de Cheikh Abdelkrim Dali
CONCERT DE MUSIQUE ANDALOUSE À ALGER
Publié dans L'Expression le 18 - 11 - 2017

Les associations culturelles de musique andalouse, «El Djenadia» de Boufarik et «Les beaux-arts» d'Alger, ont animé jeudi soir à Alger, un concert dédié à la mémoire de l'un des maîtres de la musique andalouse, cheikh Abdelkrim Dali (1914-1978), devant un public nombreux et recueilli. Durant plus de deux heures de temps, les spectateurs du Palais de la culture Moufdi-Zakaria de Kouba ont pu apprécier la richesse et la diversité des répertoires proposés lors de cette soirée commémorative qui s'inscrit dans le cadre des célébrations du 39e anniversaire de la disparition du chantre de la chanson hawzie, programmées durant tout le long de l'année 2017 dans plusieurs villes d'Algérie et au Centre culturel algérien (CCA) de Paris, en avril dernier notamment. Première à apparaître devant le public, l'Association «El Djenadia» de Boufarik et ses vingt cinq instrumentistes dont 12 musiciennes, sous la direction intelligente, depuis 2009, du jeune Lamine Bouzar. L'ensemble a proposé au public un voyage onirique, à travers la «nouba raml» introduite par la touchia «sika» et l'inqilab zidène, «El Boulboul». Enchaînant les mouvements et les variations modales composant la nouba, l'orchestre a rendu les pièces, «Aâla chehb el aâchiya» (b'tayhi), «Lache tefekker» (derdj), «Rani nehwak» et «Net'ferredj maâk» (n'çraf), «Alif aliftou el boukae» (n'çraf-kh'lass) pour conclure avec les kh'lass, «Ya ness djeretni el gharayeb» et «Malekta aâqli ya kamar». Séduit par la beauté du patrimoine andalou et ses contenus romantiques, le public a longtemps applaudi les voix limpides et étoffées des solistes, Nassim Boughzala, Manal Makhlouf, Meriem Sid Ahmed, Sara Benmessaï, Aissa Sid Ahmed et Tiziri Rabhi.
L'orchestre de l'Association «Les beaux-arts d'Alger», sous la direction d'El Hadi Boukoura, prenant le relais avec une trentaine d'instrumentistes dont 15 musiciennes, a choisi de mettre en valeur les textes des maîtres de la poésie du XVIIIe siècle, Boumedienne et Mohamed Bensahla ainsi que Mohamed Ben M'Sayeb, à travers un programme hawzi savamment concocté. Préludant en gamme de «fa majeur», avec touchia «mezmoum», l'ensemble algérois, soutenu par la remarquable Sara Benazouz à la contrebasse, a rendu une prestation de haute facture, interprétant la pièce, «Ili snine aâdid», enchaînée dans le mode «raml El maya», à «Laryam djawni el bareh» et «Batel tloumouni ya ness», avant de conclure dans la délectation avec une série de kh'lasset, au plaisir d'un public de connaisseurs. La richesse musicale et l'éloquence poétique des pièces, interprétées avec subtilité par les voix pures et cristallines de Houssem Zitouni, Meriem Ouzani, Sihem Boumaâza, Haroun Chettab, Rosa Fatma Zahra Belaïdi et la brillante Kaïssa Ould Younès, ont procuré chez l'assistance une atmosphère béatifique et permis l'immersion dans l'univers de cette musique savante.
Parmi les instrumentistes de l'association qui a été longtemps applaudie par un public debout, Yasmine Sefsaf, une non-voyante rayonnante dans sa tenue traditionnelle et virtuose du luth qui a réussi à concilier entre son amour de la musique andalouse et son statut de diplômée de hautes études en littérature. A l'issue de la soirée, des diplômes honorifiques ont été remis aux deux associations, ainsi qu'à des personnalités artistiques influentes de la musique andalouse. «Ravie de cette soirée commémorative qui montre surtout que l'oeuvre et l'école de cheikh Abdelkrim Dali continueront de traverser le temps», a déclaré la présidente de la Fondation éponyme, Wahiba Dali.
Né le 16 novembre 1914 à Tlemcen (ouest), cheikh Abdelkrim Dali est considéré comme une des plus grandes voix algériennes de la musique andalouse. Egalement musicien virtuose et polyvalent, il réalise ses premiers enregistrements dans les années 1930 avant d`intégrer l`orchestre de la Radio d'Alger, dirigé alors, par le maître Mohamed Fekhardji (1896-1956). Dans les années 1950, il rejoint le conservatoire d'Alger où il se consacrera à la formation des jeunes. Sous l'égide du ministère de la Culture, cette soirée commémorative est organisée par la Fondation «Cheikh-Abdelkrim-Dali», en collaboration, entre autres institutions, avec le Palais de la culture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.