Rappel à l'ordre    Bouteflika s'obstine, Gaïd Salah prêche la sagesse patriotique    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Lamamra rencontre Lavrov: Moscou appuie la feuille de route de Bouteflika    Tébessa: Les devises flambent !    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    Equipe nationale: Belmadi met tout le monde sur le même pied d'égalité    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    ASM Oran: Il y a péril en la demeure    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Béchar: Un pilote italien meurt lors du Rallye Touareg    Des matches risquent de toucher le fond    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Médecins et étudiants hier à Alger    Un émissaire de l'ONU exprime son inquiétude face aux manifestations populaires    Des femmes ayant activé dans l'action humanitaire et de solidarité honorées    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Livraison de 252 camions au MDN    L'égoïsme économique, obstacle majeur devant la relance du secteur de l'exportation    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Sessions de formation pour 150 apiculteurs    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    51e fête du tapis de Ghardaïa    60e Salon international du livre de Québec    Ouyahia dément    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Fifagate: Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500.000 dollars d'amende    Bouchareb tente de reprendre la main    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Les précisions du ministère e la Santé    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Pétrole : L'AIE s'inquiète de la baisse de production au Venezuela    Le choix du destin de l'Algérie    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    Tournée de Ramtane Lamamra à l'étranger sur fond de crise interne.. Une internationalisation de fait    Guerre de libération.. 203 heures de témoignages enregistrées à Tlemcen    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    ACTUCULT    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parc zoologique d'Alger, il était une fois...
Publié dans L'Expression le 31 - 01 - 2018


Nouvelle vie. «Le parc zoologique (d'Alger) est dissous» est-il mentionné dans l'article 1er du décret 18-41 signé par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia et publié dans le dernier numéro (N°3) du Journal officiel. Connu des Algérois comme le plus grand espace de loisirs de la capitale, il a cependant perdu, depuis belle lurette, ses moments de gloire. S'étendant sur une superficie de plus de 300 hectares dont 70 ha occupés par les animaux du zoo et 70 autres ha réservés aux manèges et autres appareils de divertissements tandis que le reste est couvert par une forêt aussi dense que luxuriante. Deux hôtels (Mouflon d'or et Moncada) se trouvent également à l'intérieur de ce site. Créé en 1982, ce parc zoologique et de loisirs n'avait cessé de se dégrader depuis des années. Des tentatives de sauvetage ont eu lieu en vain. C'est ainsi qu'il a été question de confier le parc à une société sud-coréenne pour en faire un «DisneyLand» algérien. Un peu avant, en 2013, une étude de réhabilitation en «forêt récréative» a été réalisée par un bureau d'expertise algérien. Projet qui n'a pas abouti. Après avoir changé de tutelle en passant de la wilaya d'Alger au ministère de l'Agriculture, le parc zoologique a été convoité, tout récemment, par l'APW d'Alger qui a demandé son rattachement aux services de la wilaya d'Alger. Dans sa demande, l'APW d'Alger avait fait état de «vols de matériels, de détournements de pièces détachées, de l'abandon des animaux, etc.». La mauvaise gestion de cet «établissement public à caractère industriel et commercial» était connue de tous. Les familles ne s'y rendent plus comme dans les années 1980 où les attractions étaient multiples et variées. Il y avait le petit train à roues, 11 jeux pour adultes et neuf pour les enfants. La sécurité était parfaitement assurée. Cette dissolution qui vient d'intervenir était plus que souhaitable pour ce lieu de détente qui était en passe de devenir un endroit mal famé. Reste maintenant à savoir ce que va devenir ce lieu. «Les biens, droits et obligations (du parc zoologique, Ndlr), sont transférés à l'entreprise publique économique «Société d'investissement hôtelier (SIH)» précise l'article 3 du même décret de dissolution. Précisons également que les emplois sont préservés. Pour ceux qui ne connaissent pas la SIH, rappelons que c'est l'entreprise qui a réalisé l'hôtel Sheraton d'Alger et celui d'Oran. C'est elle aussi qui a réalisé et gère le Centre International des Conférences Abdelatif Rahal (CIC) d'Alger. C'est elle qui a créé et gère l'Ecole supérieure d'hôtellerie et de restauration d'Alger (Eshra). Ce choix de la SIH, aux réalisations grandioses, est révélateur des objectifs ambitieux des autorités pour réhabiliter ces 300 ha. Ce dont on est sûr, c'est qu'il était temps d'en finir avec un statu quo qui ne profitait qu'aux prédateurs. Renaissance à suivre!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.