Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FFS tient à son consensus national
LE PARTI A ORGANISE HIER SES ASSISES SOCIALES
Publié dans L'Expression le 23 - 09 - 2018

«Une alternative n'est possible dans notre pays que par la reconstruction d'un consensus national et populaire, car le peuple est la source de toutes les légitimités.»
Convaincu que l'édification d'un consensus national est la seule voie de salut pour le pays, le Front des forces socialistes (FFS) estime que l'Algérie vit aujourd'hui un «statu quo» sur le plan politique et que les élections doivent permettre «l'émergence d'institutions réellement démocratiques représentatives de la population». C'est par la voix de son premier secrétaire, Mohamed Hadj Djilani, que le parti de feu Ait Ahmed se dit déterminé donc à lutter pour faire sortir l'Algérie de «l'impasse politique» et atteindre la prospérité économique. Intervenant lors des assises sociales qu'organise le parti sous le thème «L'Etat social démocratique, promesse du 1er Novembre 1954», Hadj Djilani a assuré encore que «le FFS sera dans cette lutte au côté des Algériens pour la réalisation de leur prospérité économique, et construire avec eux le progrès social, loin des politiques conjoncturelles, mais dans la cohérence, la transparence et la solidarité nationale». Il a ajouté que la politique sociale de l'Etat «n'est pas conçue pour assurer un progrès social, elle se caractérise par une couverture sanitaire catastrophique, une sécurité sociale désastreuse et une politique d'emploi obsolète et dépassée». Hadj Djilani a aussi fait part du risque de «l'inflation» qu'il juge «galopante».
La responsabilité de cette «dangereuse situation» incombe «au pouvoir», selon le premier secrétaire du FFS qui estime «qu'il n'y aura pas de progrès social sans démocratie, que l'alternative socio-économique n'est possible que dans le cadre d'une alternative politique et d'une économie sociale de marché». Pour lui «une alternative n'est possible dans notre pays que par la reconstruction d'un consensus national et populaire, car le peuple est la source de toutes les légitimités». Mohand Amokrane Cherifi, membre de l'instance présidentielle du FFS qui a dirigé les travaux des assises, a souligné pour sa part que la rencontre vise à «faire un point de situation des progrès réalisés, convenir des nouveaux défis à relever, visant à établir les bases consensuelles d'une alternative démocratique économique et sociale». Plusieurs thématiques ont été abordées à l'occasion de ces assises auxquelles prennent part des universitaires et des représentants de syndicats autonomes.
La première thématique réservée à la question du «renforcement de la protection sociale, base de l'Etat social promesse du 1er Novembre 1954», a été animée par Nourdine Bouderba, expert en relations sociales, alors que la seconde thématique intitulée «Le diagnostic du système de santé», a été animée par Chioukh Sofiane, professeur, chef de service de réanimation au Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Constantine et par ailleurs membre de l'instance présidentielle du FFS, ainsi que par le président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (Snpsp), Lyes Merabet. Au programme de cette rencontre figurent également une conférence sur «La fin de la culture rentière de l'économie nationale pour assurer le progrès social» du professeur en économie, Amor Khelif et une autre conférence sur «les économies d'énergie, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables pour mieux répondre aux besoins des citoyens», donnée par l'expert en économie d'énergie, Kamel Aït Cherif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.