Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche 1er novembre    Sahara occidental: toute dérobade au référendum d'autodétermination rend caduc le cessez-le-feu    Les électeurs ivoiriens attendus samedi aux urnes pour élire leur président    Illizi-référendum: les bureaux itinérants accueillent les électeurs dans de bonnes conditions    L'Algérie condamne l'acte terroriste ayant ciblé un lieu de culte à Nice en France    Militaires français au Sahel. Un inconscient colonial si peu refoulé.    Cyclisme: les lauréats de 2019 récompensés à Staouéli    Foot-Covid19:le trio arbitral algérien confiné en Egypte "se porte bien"    Covid-19: 319 nouveaux cas, 195 guérisons et 7 décès    Explosion de gaz à Médéa, plusieurs blessés déplorés    Pourquoi le 1er novembre 1954 ?    ETAT DE SANTE DU PRESIDENT TEBBOUNE : La Présidence de la République rassure    Ligue 1-Covid19: le championnat peut reprendre mais sous conditions    REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement    GPL : L'Algérie en mesure de convertir 500 000 véhicules/an    LE GENERAL SAID CHANEGRIHA SOULIGNE : ‘'Le personnel militaire doit avoir une conscience élevée''    Dessins et desseins de la France coloniale    Retour de la chaine Al Jazeera    FINANCE ISLAMIQUE : Forte adhésion des citoyens à Mostaganem    MASCARA : 718 mille quintaux d'olives prévus cette année    TISSEMSILT : Des secteurs d'utilité publique sans directeurs    POUR FORAGE ILLICITE D'UN PUITS A TIARET : Arrestation de 2 personnes à Medrissa    DEMANTELEMENT D'UN RESEAU DE DEALERS : Saisie de 5201 psychotropes à Tiaret    Liverpool: Van Dijk opéré avec succès    Real Madrid: un nouveau plan pour Dybala ?    Bayern Munich: Flick envoie un message à Alaba    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    ORAN : Un riche programme pour le Mawlid Ennabaoui    PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL : La lauréate Leila Zerguit honorée par le wali d'Oran    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    10 décès et 320 nouveaux cas    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Soumana prêté une saison au NC Magra    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Kurdes dénoncent des propos "menaçants" de Damas
FORTS DU SOUTIEN DE LA COALITION INTERNATIONALE
Publié dans L'Expression le 20 - 03 - 2019

Ces derniers mois, les FDS resserraient l'étau sur l'ultime réduit du groupe Etat islamique (EI) dans l'est syrien, poussant un porte-parole des terroristes à appeler lundi soir ses partisans à se venger des combattants kurdes dans le reste du pays.
Les autorités kurdes en Syrie ont dénoncé les propos qualifiés de «menaçants» qu'a tenus le ministre de la Défense selon lequel l'armée syrienne se réserve le droit de libérer par la force ou par le biais d'accord les régions sous leur contrôle.
A la faveur du conflit déclenché en 2011 en Syrie, les Kurdes de Syrie ont instauré une autonomie sur de vastes territoires dans le nord et le nord-est du pays. «Le discours du ministre syrien de la Défense (...) reflète la politique raciste et stérile qui a conduit la Syrie à cette situation désastreuse», ont déploré les autorités kurdes dans un communiqué diffusé lundi soir. Un peu plus tôt, le ministre syrien de la Défense Ali Abdallah Ayoub avait averti que l'armée syrienne «libèrera» les zones contrôlées par les forces kurdes «par la force» ou par le biais d'un «accord de réconciliation». Les combattants kurdes sont le fer de lance des Forces démocratiques syriennes (FDS) qui, avec le soutien de la coalition menée par Washington, luttent depuis des mois contre le groupe Etat islamique (EI). Ils sont actuellement sur le point de déloger l'EI dans son dernier réduit dans l'est du pays. «L'utilisation du langage de la menace contre les FDS qui ont libéré et protégé le nord et l'est de la Syrie des terroristes ne sert que les forces qui oeuvrent à diviser» le pays, ont encore lancé les autorités kurdes. Le discours de M. Ayoub démontre la détermination du gouvernement «à poursuivre la politique de la répression et de la violence» et éviter «les solutions pacifiques et démocratiques», selon la même source. Les autorités kurdes ont encore insisté sur «la nécessité d'un dialogue et d'une solution» pacifique à la question de leur autonomie. Les Kurdes de Syrie, qui représentent 15% de la population syrienne, ont instauré une administration semi-autonome dans le nord et l'est de la Syrie sur des territoires riches en ressources pétrolières, hydrauliques et agricoles. Ils ont adopté dès le début du conflit une position de neutralité envers le pouvoir et la rébellion. Soutenu par la Russie et l'Iran, les autorités syriennes ont de leur côté enchainé les victoires contre les groupes rebelles et terroristes ces trois dernières années, et contrôlent aujourd'hui près des deux tiers du pays. Il a désormais dans le viseur les zones kurdes et la province d'Idlib (nord-ouest), contrôlée par les terroristes de Hayat Tahrir al Cham alias al Nosra.
Ces derniers mois, les FDS resserraient l'étau sur l'ultime réduit du groupe Etat islamique (EI) dans l'est syrien, poussant un porte-parole des terroristes à appeler lundi soir ses partisans à se venger des combattants kurdes dans le reste du pays. Un porte-parole de l'EI, Abi Hassan al-Mujahir, a posté sur la messagerie Instagram un enregistrement demandant aux partisans du groupe jihadiste de se mobiliser dans les zones tenues par les FDS, emmenées par des combattants kurdes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.