Le FLN favorable au report    Ferme soutien à l'ANP    Les étudiants toujours mobilisés    Les shebabs fabriquent désormais eux-mêmes leurs explosifs    41 morts et 1.433 blessés en une semaine    Toutes les conditions réunies, selon la tutelle    LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    L'ACCUSANT D'AVOIR ORDONNE LE ‘'CADENASSAGE'' DE L'APN : Said Bouhadja charge l'ex SG du FLN    SYNDICAT SNAPO : Sit-in de pharmaciens devant le ministère de la Justice    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    Benfica : Joao Felix a fait son choix    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    Egypte: 16 terroristes présumés tués par la police    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Le procès d'Ali Haddad aura lieu le 3 juin    Les étudiants ne lâchent pas prise    Les souscripteurs accéderont à leurs logements samedi    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Médéa : Portes ouvertes à la Caisse de retraite    Le maintien de ces élections, un risque pour la cohésion et la stabilité nationale    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    On vous le dit    Nouvelles d'Oran    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    Les armes affluent vers Tripoli et Benghazi malgré l'embargo : Libye, une guerre par procuration ?    Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Feghouli, la nouvelle année de grâce !    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    OC Alger-Hussein-Dey Marines pour une place en demies    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    Le pire a été évité    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution
CREATION D'UNE «FORCE DE REACTION RAPIDE» IRANO-PAKISTANAISE
Publié dans L'Expression le 23 - 04 - 2019

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a nommé le général Hossein Salami chef des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique iranienne, a rapporté dimanche le site internet de M. Khamenei. M. Salami, 58 ans, était commandant en second des Gardiens de la Révolution depuis neuf ans et remplacera à la tête de cette force le général de division Mohammad Ali Jafari. «Considérant vos capacités et votre expérience significative avec différentes responsabilités révolutionnaires (...) je vous promeus général de division et commandant en chef des Gardiens de la Révolution», a indiqué l'ayatollah Khamenei dans un communiqué. M. Salami a combattu dans la guerre entre l'Iran et l'Irak (1980-1988) et a aussi dirigé l'aviation des Gardiens de la Révolution. Sa nomination est motivée par la «nécessité de changement à la tête» des Gardiens de la révolution, demandé par M. Jafari lui-même, selon M. Khamenei. Téhéran a annoncé par ailleurs, hier, la création d'une «force de réaction rapide commune» entre l'Iran et le Pakistan chargée de garder la frontière entre les deux pays. La création de cette force conjointe a été annoncée par le président iranien Hassan Rohani à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre pakistanais Imran Khan après que les pays eurent échangé des accusations mutuelles d'héberger des «terroristes» ayant commis des attentats sur leur territoire. Aucun détail concret n'a été publié sur les modalités d'action de ce corps hier en début d'après-midi. Lors du point de presse commun avec M. Rohani,
M. Khan a indiqué que les chefs d'état-major de l'Iran et du Pakistan allaient «discuter aujourd'hui des moyens de coopérer» sur les questions de sécurité commune. «J'espère que cela établira la confiance entre nous», a-t-il ajouté. M. Khan est arrivé dimanche en Iran pour une visite officielle de deux jours. Vendredi, le ministre des Affaires étrangères pakistanais, Shah Mehmood Qureshi, avait affirmé que les tireurs ayant tué
14 militaires et membres des forces de sécurité pakistanaises la veille au Baloutchistan (dans le sud-ouest du Pakistan) étaient des séparatistes baloutches venus d'Iran. Le Pakistan détient la preuve que les assaillants disposaient «de camps d'entraînement et de bases logistiques à l'intérieur des zones iraniennes frontalières du Pakistan», avait-il dit. En février, le groupe Jaïch al-Adl («l'armée de la justice»), considéré comme «terroriste» par l'Iran, avait revendiqué un attentat-suicide ayant tué 27 soldats iraniens dans la province iranienne du Sistan-Balouchistan (Sud-Est), frontalière du Pakistan.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.