Selon Gaïd Salah: L'institution militaire ne nourrit «aucune ambition politique»    Taleb Ibrahimi revient avec une lettre    FLN: Des députés empêchent Bouchareb de tenir une réunion    Présidence du FCE: Moncef Othmani jette l'éponge et Hassen Khelifati se retire de la course    Chlef: Pas de problème d'eau cet été    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Ce qu'aurait pu être l'Algérie post-indépendance    Ligue 1 - Titre et relégation: Qui s'en sortira indemne ?    Volleyball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le GS Pétroliers en favori    MC Oran: Le Mouloudia des grands rendez-vous    552 centres d'examen et 3.830 encadreurs: Plus de 33.000 candidats attendus aux examens de fin de cycle primaire    Office de promotion et de gestion immobilière-OPGI: Des dispositions pour le recouvrement de plus de 70 milliards de créances    Répartis à travers trois sites de la daïra d'Aïn El-Turck: Les travaux des projets de réalisation de 1.420 logements à l'arrêt    Les colères algériennes    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    Rabiot pour remplacer Rodrigo?    Giroud prolonge d'un an    Le GS Pétroliers et le NR Chlef en finale    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    LG partage un Iftar avec la presse nationale    Les jus de fruits mortels    C'est le Hirak permanent    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le dossier du général Hassan transmis à Blida    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Un festival du malouf et du chaâbi à Annaba    Dans le désert des Berbères...    Avant-première de Hirafi    Tizi-Ouzou : Une wilaya engagée dans la restructuration de la filière oléicole    Transition politique : Toute nouveauté appelle l'angoisse…    Royaume-Uni et Italie : Vers des séismes politiques ?    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    Commerce : Les prix des fruits et légumes toujours en hausse    Le Hirak entre l'admiration et la peur    CAN-2019 : La présélection de l'Afrique du Sud dévoilée    Les adhérents exigent le départ de Sidi Saïd    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    Des milliers de travailleurs dans la rue à Tizi Ouzou    Pour une présidentielle dans 6 moi    Aux côtés de la Côte d'Ivoire dans la lutte;contre le terrorisme    Le procès de Kamel "El bouchi" reporté au 19 juin    Deux stages et trois amicaux pour les éléphants    Les fondements de la psychologie de l'enfant en débat    Aïn El Hammam : Le bureau de poste rouvert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les étudiants intraitables!
ALORS QU'ILS VONT MARCHER CE MATIN POUR LA 9E SEMAINE CONSECUTIVE
Publié dans L'Expression le 23 - 04 - 2019


Comme un seul homme
Ce mardi s'annonce, comme cela est devenu coutume, des plus chauds et riches en rebondissements. Que nous réserve-t-il cette fois-ci? Wait and see...
Les étudiants durcissent leur mouvement! Comme il fallait s'y attendre, leur grève d'une semaine est passée à... ilimitée! En effet, à la veille d'une nouvelle grande journée de rassemblement, la future élite du pays a annoncé qu'elle ne reprendrait pas le banc des cours tant que le changement tant attendu n'aura pas lieu. «Nous sommes déterminés. Nous sommes prêts a sacrifier notre année pour l'Algérie», soutiennent ces étudiants réunis hier et avant-hier pour prendre cette importante décision. «Ils sont têtus, nous le sommes encore plus», ajoutent-ils avec beaucoup de détermination. Certes, il y a quelques facultés qui n'ont pas encore pris le chemin de la grève, tel que le département des langues à Bouzaréah, mais cela ne saurait tarder. «Ça bouillonne même chez nous. On a décidé de passer à une journée de grève par semaine, en plus de la marche du mardi, mais beaucoup d'étudiants veulent suivre leurs camarades des autres facultés. La décision sera prise avant la fin de la semaine», nous confie Lilia, étudiante en 2e année licence d'anglais. Les universitaires lancent donc la désobéissance! Ils comptent bien le faire savoir lors des marches nationales prévues aujourd'hui dans les quatre coins du pays. Pour la 9e semaine consécutive, ils vont déferler dans les rues du pays comme une seule personne pour dire au système de «dégager!». Le mouvement estudiantin promet une nouvelle démonstration de force comme celle de mardi dernier qui avait pris des allures de... vendredi. Des milliers étaient sortis, malgré les pressions et la répression policière qu'ils avaient subies durant toute la semaine. C'était la plus grande mobilisation d'étudiants depuis le début du Hirak. Les rues du centre d'Alger noires de monde symbolisaient ce débrayage historique! Ils comptent refaire le coup aujourd'hui. Surtout que les choses n'ont pas évolué depuis, alors qu'il y avait eu un petit espoir avec le départ de Belaïz de la tête du Conseil constitutionnel. Mais la nomination de son adjoint Fenniche et surtout le maintien des deux autres «B», à savoir le chef d'Etat par intérim Abdelkader Bensalah et le Premier ministre Noureddine Bedoui, les ont fait redescendre sur terre. Cela sans toutefois toucher à leur motivation puisque depuis ils continuent les réunions, les débats et les sit-in dans leurs enceintes universitaires. Ils pensent même à aller vers des manifestations quotidiennes si les autorités continuent dans leur autisme. «On est les seuls à pouvoir maintenir la pression quotidienne. Nous pensons alors à des marches continues pour faire plier le pouvoir», argumentent-ils pour justifier cette décision. En attendant, ils comptent encore montrer leurs «crocs» aujourd'hui en défilant dans tout le pays. Surtout que cette fois, ils risquent d'être accompagnés par leurs aînés travailleurs de divers secteurs qui ont décidé de faire grève tels que ceux des télécoms. Un mardi qui s'annonce, comme cela est devenu coutume, des plus chauds et riches en rebondissements. Que nous réserve-t-il cette fois-ci? Wait and see...
12 syndicats autonomes marchent le 1er Mai
Ça va chauffer le 1er mai! La Confédération des syndicats algériens (CSA) a appelé à des marches nationales, à l'occasion de la journée internationale des Travailleurs. La décision a été prise lors de la réunion tenue le 20 avril, regroupant les représentants des 12 syndicats membres de la CSA, appartenant aux secteurs de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur, la formation professionnelle, la santé publique, et la Fonction publique. La Csa avait déjà réussi un coup de force au lendemain de la nomination du gouvernement Bedoui qu'elle ne reconnaît pas. La CSA avait paralysé plusieurs secteurs le 10 avril dernier avec une marche géante dans la capitale. Elle compte faire une nouvelle démonstration de force pour cette journée de fête!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.