Le Maroc mobilise des manifestants en soutien à ses convoitises coloniales    Zetchi donne des nouvelles de Belmadi    Coup d'envoi d'une campagne de reboisement au niveau des structures universitaires    Groupe parlementaire FLN : la résolution du Parlement européen dépourvue du moindre fondement diplomatique    Lutte contre l'Islamophobie: L'Algérie réaffirme sa position "immuable"    15 ans de prison requis contre Abdelkader Zoukh    Energie: le gouvernement déterminé à instaurer un modèle énergétique durable    PSG : Les mots forts de Neymar en hommage à Diego Maradona    Décès de Aissa Megari : le Premier ministre présente ses condoléances    Accidents de la route : Six décès et 253 blessés durant les dernières 48 heures    La dernière de Trump    Des membres du COA convoqués par la justice    La semaine des procès en appel à la cour d'Alger    La LFP ouvre un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    «À Omar-Hamadi pour un résultat positif»    Ciccolini signe sa lettre de licenciement et rentre chez lui    L'affaire de l'automobile sera rejugée    Abiy Ahmed rencontre les envoyés spéciaux de l'UA    «Tant que le virus est là, il n'y aura pas de reprise»    Pr Amar Aït Ali Slimane plaide pour une gestion centralisée des lits d'hôpitaux    Saisie de 100 grammes de kif traité    Beyoncé en tête avec 9 nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Réparation du grand orgue de Notre-Dame, un chantier très délicat    Cambridge lance un appel pour retrouver des carnets de Darwin «volés»    Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Le Mouloudia d'Alger vise la victoire    Nul sur toute la ligne    Des campagnes de vulgarisation pour améliorer les récoltes    Parfaite lune de miel dans un climat de tempête géopolitique    Le dernier Premier ministre élu démocratiquement emporté par le coronavirus    Le président Kaboré tend la main à l'opposition    L'OAIC confirme et précise    Les étudiants maliens en Algérie bloqués à Bamako    Vers l'extension de l'actuel accord de réduction    L'armée s'implique dans la lutte anti-Covid    Sit-in de soutien à Walid Nekkiche et aux détenus d'opinion    Vers la réalisation d'un théâtre de verdure et d'une bibliothèque    Lancement du concours "Ungal" du meilleur roman en tamazight    Les actrices intensifient la sensibilisation citoyenne    Secteur de l'habitat à Bouira : Les projets de logement social à la traîne    Ruines romaines de Bellimor à Bordj Bou Arréridj : Un patrimoine historique menacé    La main de l'étranger à géométrie variable    Le ministre des Finances: Le problème de liquidités réglé dès décembre    Suppression de visas pour les Emirats: Le ministère des Affaires étrangères dément    Acquisition du vaccin anti-Covid: L'Algérie prudente    Budget primitif 2021 de la wilaya: Plus de 30 milliards pour la réhabilitation du réseau de voirie    ANSEJ: Les créances des startups en difficulté rééchelonnées    Le foot est mort    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Al Serraj se rend à Rome, Paris et Berlin
AFFRONTEMENTS ENTRE L'ANL DE HAFTAR ET LES FORCES DU GNA EN LIBYE
Publié dans L'Expression le 07 - 05 - 2019

Al Serraj a accusé la France de double jeu
La visite à Paris revêt une importance particulière pour le GNA qui a, à plusieurs reprises, accusé la France de soutenir, au moins politiquement, le maréchal Haftar.
Le chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Fayez al-Sarraj, entame aujourd'hui une tournée des principales capitales européennes pour y «réunir des soutiens contre l'agression» du maréchal Khalifa Haftar, a annoncé lundi le ministère des Affaires étrangères. Le Premier ministre du GNA, gouvernement reconnu par la communauté internationale, rencontrera successivement le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte ce matin, la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin dans la soirée, puis le président français Emmanuel Macron demain à Paris, détaille un communiqué du porte-parole du ministère. Une visite en Grande-Bretagne est également envisagée, est-il encore précisé. Le chef du Conseil présidentiel du GNA, Fayez Al-Sarraj, est à Rome pour des discussions avec le Premier ministre italien, Giuseppe Conte sur la situation en Libye, selon des médias. La visite d'Al-Serraj dans la capitale italienne «intervient à la suite de plusieurs conversations téléphoniques entre les deux responsables, axées sur la situation en Libye», selon l'agence de presse italienne Aki. Dimanche, la Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul) avait appelé à l'occasion du mois sacré de Ramadhan à «une trêve humanitaire d'une semaine renouvelable» dans le pays, suite à l'agression menée depuis plus d'un mois par les troupes du général en retraite Khalifa Haftar contre Tripoli où siège le GNA. Selon Aki, l'Italie «cherche à obtenir un cessez-le-feu dès que possible et à trouver une solution politique à la crise». Il s'agira de la première visite à l'étranger d'Al-Sarraj depuis le début de l'agression contre la capitale libyenne il y a plus d'un mois et qui a fait au moins 392 morts et 1.936 blessées. La Libye est le théâtre de nouveaux affrontements meurtriers depuis le lancement le 4 avril par le maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est du pays, d'une offensive militaire sur Tripoli, siège du GNA de Fayez al-Sarraj. Après une progression rapide, les troupes du maréchal Haftar piétinent depuis un mois aux portes de Tripoli, barrées par les forces loyales au GNA, dont font partie des groupes armés de la ville de Misrata. Des combats se déroulent quotidiennement dans la banlieue sud de la capitale et au sud de la ville. La visite à Paris revêt une importance particulière pour le GNA qui a, à plusieurs reprises, accusé la France de soutenir, au moins politiquement, le maréchal Haftar. Les autorités françaises ont toujours démenti, affirmant leur opposition à une opération militaire et leur attachement à «un processus politique sous l'égide de l'ONU». Depuis le 4 avril, les affrontements et les bombardements ont fait au moins 432 morts, 2.069 blessés et plus de 55.000 déplacés, selon l'ONU, qui a multiplié les appels à cesser les hostilités.
Plongée depuis un mois dans un conflit meurtrier, la Libye apparaît plus que jamais embourbée dans le chaos, après l'appel, dans la nuit de dimanche à lundi, du maréchal Haftar à redoubler d'efforts pour conquérir Tripoli, siège du Gouvernement d'union nationale, et un Parlement divisé. Dimanche après-midi, la Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul) a une nouvelle fois exhorté les belligérants à «une trêve humanitaire d'une semaine renouvelable», à l'occasion du début du Ramadhan lundi. Le maréchal Haftar a opposé à cette demande une fin de non-recevoir: durant la nuit, il a donné consigne à ses troupes d'»infliger une leçon plus dure encore» aux forces qui défendent la capitale libyenne et le GNA. «Je vous appelle à infliger à l'ennemi, avec votre force et votre détermination, une leçon plus dure et plus grande encore que les précédentes (...) jusqu'à ce que vous le déraciniez de notre pays bien-aimé», déclare-t-il à ses troupes dans un message lu par un porte-parole de l'ANL, le général Ahmad al-Mesmari. Sur le plan politique, le Parlement a fait, dimanche, un pas de plus vers une scission durable, avec la désignation par 42 députés dissidents, d'un président «provisoire» du Parlement, en alternative au président actuel, Aguila Salah, soutien du maréchal Haftar. Le Parlement, composé de 188 députés élus en 2014, siège dans l'est du pays, où il a fui après la prise de Tripoli par une coalition de milices. D'abord installé à Tobrouk, il a déménagé le 13 avril à Benghazi, fief du maréchal Haftar.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.