Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Les travailleurs du groupe de médias « Temps nouveau » d'Ali Haddad protestent devant la maison de la presse Tahar Djaout    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    L'UGTA n'a pas obtenu d'autorisation    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    Les Harambee Stars depuis hier au Caire    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi revient chez les Crabes    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    "La transition politique est une nécessité"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Début des inscriptions le 20 juillet    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2019: l'Année de l'Algérie à Cannes
Publié dans L'Expression le 26 - 05 - 2019

Après «Papicha» et «Abou Leïla», qui se sont illustrés sur la Croisette, un autre film algérien s'est illustré à Cannes, il s'agit du doc «Leur Algérie» de Lina Soualem lequel a remporté le Premier Prix du travail documentaire au Doc Corner du marché de Cannes. Le prix, doté d'un prix en espèces de 10.000 euros, est soutenu par l'Association internationale des talents émergents (Iefta) et a été présenté au Doc Lovers Mixer, qui a clôturé le Doc Day le mardi 21 mai. «Leur Algérie», qui fait partie de la vitrine palestinienne, était l'un des 24 pays en développement de six pays participant au programme «Vitrines en cours au Doc Corner» du marché. Les pays suivants étaient l'Argentine, le Canada, le Chili, la Norvège, la Palestine et l'Afrique du Sud. Le titre gagnant a été sélectionné par un jury composé de Kirstine Barfod, Ragnhild Ek et Anna Glogowski. Le film documentaire produit par Marie Balducchi d'Agat Films & Cie, raconte l'histoire du divorce imprévu des grands-parents du réalisateur, après 62 ans de mariage. Ce succès s'inscrit dans un travail de continuité. La première session de Doc Day comprenait une étude de cas de For Sama, qui a été projetée à Cannes. Waâd al-Kateab et Edward Watts, les coréalisateurs du film, ont parlé de leur collaboration de deux ans pour façonner l'histoire, qui a débuté avec plus de 300 heures de séquences tournées par al-Kateab alors qu'il vivait en Syrie.
Le film, soutenu par Channel 4 et PBS / Frontline, sera diffusé dans plusieurs pays avant sa diffusion à la fin de 2019. Erika Howard, productrice d'impact chez PBS, a souligné que le lancement théâtral américain à Los Angeles et à New York en juillet, sera un élément important de la stratégie PBS.
Salma Abdalla de Autlook films a déclaré que les distributeurs internationaux cherchaient ardemment le titre, après ses projections à Cannes. En fait, elle avait proposé que le film soit envoyé par courrier électronique alors qu'elle siégeait au panel. Al-Kateab et Watts ont été reconnaissants de l'attention que Cannes a portée au film et à la mise en page de Syriens qui vivent encore dans des conditions horribles. Ils ont déclaré que le général de la délégation de Cannes, Thierry Frémaux, les avait même encouragés à afficher à nouveau leurs pancartes «Arrêtez de bombarder les hôpitaux» quand ils sont arrivés au sommet du tapis rouge. Lors de son entretien du matin, Yolande Zauberman, directrice et présidente du jury de l'Ilil d'or - présente au meilleur documentaire de Cannes - a déclaré, peut-être en plaisantant, que la raison pour laquelle Cannes ne présente pas plus de documentaires en compétition est que, il est inclus qu'ils ont tendance à l'emporter sur les films de fiction (parmi les précédents lauréats de la Palme d'or, Fahrenheit 9/11). Au cours de l'une des séances de l'après-midi, Lindsay Crouse, productrice coordinatrice de la série Op-Doc du New York Times, et Horia El Hadad, productrice de documentaires pour le groupe Witness à Al Jazeera English, ont partagé leurs points de vue sur leur rôle en tant que réalisation de documentaires. Les deux ont des modèles différents, avec Op-Docs - qui a été créé en 2011 sous l'égide de la section d'opinion du New York Times - et est principalement actif en tant que plate-forme qui négocie une allocation pour la réalisation de courts documentaires sur sa plate-forme. Crouse a déclaré qu'ils avaient besoin d'une première en ligne et d'une fenêtre exclusive de 30 jours, ainsi que d'un droit d'auteur conjoint à perpétuité.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.