Coronavirus: 191 nouveaux cas, 156 guérisons et 6 décès    Coupe arabe de la Fifa-2021 Liban - Algérie : "On s'attend à un match difficile"    OMS : Pas encore de décès lié à Omicron signalé    Aouchem, acte 2    Enseignement supérieur: l'Algérie et la Tunisie décident de "capitaliser" les acquis de coopération    Changement climatique: L'Algérie, un partenaire "stratégique et fiable" dans le bassin méditerranéen    Poursuite des travaux du séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique    Lamamra : L'alliance maroco-israélienne, une jonction entre deux expansionnismes territoriaux    Ministre de la culture sahraoui: "nous résisterons au génocide culturel conduit par le Maroc"    Des vents forts annoncés ce vendredi sur des wilayas côtières de l'Est du pays    Rencontre FAF-FIFA-CAF: Charaf-Eddine souhaite une plus grande représentativité de l'Algérie dans les instances internationales    Les Parlements algérien et européen pour la relance de la commission interparlementaire    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Real : Comment Ancelotti aurait décidé de punir Isco    Intempéries : trouver des solutions aux accumulations des eaux pluviales dans les tunnels    Claude Le Roy voit un Algérien ou un Sénégalais meilleur joueur de la CAN 2021    Coupe Arabe : Reprise de l'entrainement pour les Verts avant d'affronter le Liban    Le rôle de l'Algérie est important au sein de l'Union africaine    "Le Hirak continue à faire son effet sur la conscience collective"    Démonstration de force des Verts    Boualia opéré avec succès    Libye : la présidentielle en équation    La stabilité des prix du pétrole en jeu    Pour un re-engineering économique global de l'Algérie    L'obligation vaccinale n'est pas à écarter    Boudiba dénonce les ponctions effectuées sur les salaires    Nécessité d'associer les acteurs économiques    Déclin du RND et recul du MSP    Le PT fustige le gouvernement    Le lourd défi des nouveaux élus    Les talibans demandent aux Etats-Unis de débloquer les fonds gelés    «Contre les inégalités et la discrimination»    Le rapport sur l'attaque d'Inata remis au Président Kaboré    Le Parti des travailleurs tunisien met en garde contre l'aventure du Makhzen    Le satisfecit du FFS    ACTUCULT    A quand «la ruée vers l'or» ?    Paix et sécurité en Afrique: Conférence de haut niveau à Oran    L'ennemi aux sept têtes    5 décès et 192 nouveaux cas en 24 heures    Le naufrage islamiste    Le FMI affiche sa satisfaction    Unis face aux défis communs    «nous sommes sur la bonne voie»    Le ministère apporte des précisions    One night in Algéria!    Joséphine Baker, une icône d'engagement et de liberté    Des week-ends culturels à l'opéra d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Fini, le round d'observation?
Publié dans L'Expression le 21 - 06 - 2020


Depuis leur installation en septembre dernier, les présidents et procureurs généraux ainsi que les magistrats du siège et les procureurs de la république-adjoints, la machine judiciaire a éprouvé mille difficultés à redémarrer tant les imprévus étaient légion. Combien de magistrats déplacés sans leur accord, étaient restés immobilisés, les pieds enfoncés dans le bourbier, en attendant que la tutelle étudie au cas par cas, les nombreuses demandes. La grève qui s'ensuivra et les perturbations dans la programmation des sessions criminelles, indépendantes de la volonté de la tutelle, aussi. La chancellerie attendra le passage de l'orage «Corona», avant de donner le feu vert pour une sèche reprise de la marche de l'appareil judiciaire. Tous ces aléas ont semé le doute dans l'esprit des magistrats qui n'ont jamais vécu une pareille situation. à Blida, la cour qui rassemble la crème des magistrats, le quotidien n'est pas beau à voir. Tout le personnel se coupe en quatre pour pouvoir travailler dans la sérénité voulue. La bonne volonté affichée ne semble pas aller de pair avec le rendement recherché. Les magistrats éprouvent mille difficultés à se faire plaisir en liquidant les nombreux dossiers, notamment ceux relatifs aux détenus, qui, eux, font avec. Les jugements à distance par vidéo, ne sont pas tous acceptés par certains détenus! Le comble est arrivé avec les mois des grands congés. Enfin, congés, c'est trop dire. Ecrivons simplement, repos. Mais pour aller où? Avec la situation actuelle, le coronavirus semble s'éterniser dans notre pays dont les responsables ont «bien remonté les bretelles» pour être au fait de l'évènement. Il faut simplement rappeler que depuis un mois, «Covid-19» a fait plus de 200 décès, alors que de l'autre côté de la Méditerranée, ce nombre est à multiplier par 100! Nous en sommes après 6 mois d'épidémie, à 833 disparus, qu'ils reposent en paix. Il reste les procès d'auteurs d'actes de corruption. Là aussi, on semble faire du sur-place. L'opinion publique, elle, vit entre la réalité et l'intox ravageur qui ne veut pas s'arrêter en si bon chemin, et tant pis pour la déontologie et le respect pour l'Autre! Avec tout ce qui se passe dans notre pays, l'engouement est tombé. Entre-temps, Belgacem Zeghmati, le ministre de la Justice, est en train de vivre des moments similaires à ceux qu'il a connus en juillet 2011! Dans une «perle au palais», de notre édition du jeudi 14 juillet 2011, nous déplorions «Ceux des adversaires du procureur général, donné partant au cabinet du ministre, qui avaient acheté des paquets de bougies de fête, en ont eu pour leurs bas calculs. Le procureur général demeure à son poste. Belgacem Zeghmati reste à la tête de la capitale en qualité de premier poursuivant et il reste avec la ferme détermination de... rajeunir, et les tribunaux et la cour... Et Zeghmati ne perd jamais ses pari avec ses pairs, car il sait faire son boulot.» C'était donc en 2011. Aujourd'hui, les mêmes adversaires restent à l'affût, sauf que cette fois-ci, ce n'est plus le procureur général mais le ministre de la Justice, garde des Sceaux qui est attendu au premier virage! Et en prenant ses nouvelles responsabilités, il s'échina à rajeunir! Un voeu, vieux d'une décennie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.