Lamamra en visite de travail en Azerbaïdjan en qualité d'Envoyé spécial du Président Tebboune    Tribunal d'Oran: lancement d'un appel à témoin concernant un individu poursuivi en justice    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 / Athlétisme : Abdelmalik Lahoulou décroche le bronze sur 400m haies    Boughali s'entretient à Bogota avec le MAE colombien sur la promotion de la coopération bilatérale    Les céréaliculteurs tenus de livrer la totalité de leurs récoltes aux coopératives    Coupe Davis (Groupe 3 - Zone Afrique): ''un tirage au sort équilibré" (Hakimi)    Les influenceurs sortent de prison    Batna: création de deux forêts récréatives    Tournoi ITF-Pro W60 de San Bartolomé: Inès Ibbou qualifiée au 2e tour    Benabderrahmane représente Tebboune    Invasion militaire sioniste à Naplouse: 3 martyrs et plus de 40 blessés    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Le superbe lob d'Ismaïla Sarr avec Watford (Vidéo)    L'hommage de la présidente éthiopienne    El-Bayadh: l'électricité ne sera pas coupée aux communes n'ayant pas payé leurs redevances    44 Palestiniens tués: Trêve à Ghaza    Quelle justice pour quel monde?    Un dernier délai ?    Constantine: Un mort et deux blessés dans une explosion de gaz    Alger: Six harraga noyés, plusieurs autres portés disparus    Ignorance, inculture et suicide    NA Hussein Dey: Le maintien comme objectif    Tlemcen: L'artiste peintre Abdelkamel Bekhti n'est plus    Boumerdès à l'heure d'été    Les voyants sont au vert    Au bon souvenir de feues, les «robes noires»    Le barrage inexploité    L'empreinte algérienne    Le championnat démarre en trombe    13 points agréés pour la vente de manuels scolaires    Les contrôles sécuritaires s'intensifient    Brèves    L'avenir s'annonce radieux    Un combat à mort pour l'indépendance    Sebeiba fait tourner les têtes    Joaquin Phoenix et Lady Gaga à l'affiche    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de la Fédération de Russie en Algérie    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Libye à Alger    La communauté internationale salue la trêve à Ghaza    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    Le dernier quart d'heure d'une nébuleuse    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Niger    Extension des réseaux d'électricité et de gaz    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    «Leur libération est tout à fait légale»    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le réalisateur Kim Ki-duk est mort du Covid
Un maître du cinéma sud-coréen
Publié dans L'Expression le 17 - 12 - 2020

Le cinéaste Kim Ki-Duk, à qui l'on doit, notamment Printemps, été, automne, hiver... Et printemps ou Pieta, est mort ce vendredi à Riga, en Lettonie, à l'âge de 59 ans du Covid-19, ont confirmé au magazine américain Variety plusieurs de ses collaborateurs. Né à Bonghwa en Corée du Sud, Kim Ki-duk quitte son pays natal en 1990 pour suivre des études d'arts plastiques en France où il se prend de passion pour le cinéma.
À son retour en Corée en 1994, il signe ses premiers scénarios (Painter and prisoner, Illegal crossing). Ses premiers films (The Crocodile, Wilds Animals, Birdcage Inn) sortent dans l'indiférence générale.
La reconnaissance vient avec L'Ile, sélectionné, notamment à la Mostra de Venise en 2000. Printemps, été, automne, hiver... Et printemps est salué dans de nombreux festivals en 2003. En 2004, c'est la consécration: il remporte l'Ours d'argent du meilleur réalisateur à Berlin et le Lion d'argent du meilleur réalisateur à la Mostra de Venise pour Locataires. En 2013, c'est le Lion d'or à Venise pour Pieta. Après le drame Moebius en 2013 et le thriller One on One l'année suivante, Kim Ki-duk est de retour en 2017 avec Entre deux rives.
La même année, une actrice l'accuse de l'avoir giflée et forcée à tourner des scènes qui n'étaient pas écrites dans le scénario de Moebius, sorti quatre ans auparavant. Elle a au final été remplacée sur ce tournage et, traumatisée par cette expérience, a depuis tourné la page du cinéma. Faute de preuves, le parquet de Séoul a abandonné les poursuites pour abus sexuels à l'encontre de Kim Ki-Duk, mais l'a condamné à une amende de cinq millions de wons (3.800 euros) aux termes d'une procédure qui permet de régler les affaires mineures sans passer par le tribunal. Son oeuvre ultime, Din, tournée au Kazakhstan en 2019, est inédite en France.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.