Les graves accusations de Baâdji    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    Un limogeage et des interrogations    Tebboune presse le gouvernement    L'Algérie sur la bonne voie en Afrique    Le défi de la qualité    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Tapis rouge pour Mahmoud Abbas    Algérie-Egypte, l'enjeu de la première place    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Le RCK et le MC El-Bayadh s'envolent    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    Lancement de la vaccination à domicile    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Le dernier vol du colibri !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    Longue chaîne létale    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    5 décès et 149 blessés enregistrés en 24 heures    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    «Soula» de Salah Issaâd en compétition    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Le FLN increvable    Le FFS fait son bilan    Augmentation pénalisante des prix    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La JSS se débarrasse des grigris des Ghanéens    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    Les Gambiens élisent leur Président pour oublier la dictature    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    «Nous avons atteint nos objectifs»    L'ascension fulgurante du Front el Moustakbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Platini devant la justice suisse
Procès FIFA
Publié dans L'Expression le 16 - 03 - 2021


Michel Platini a retrouvé depuis, hier, la justice suisse, comme suspect dans l'affaire qui a brisé son parcours dirigeant, avant de témoigner, demain, dans un dossier distinct visant le patron de la FIFA, Gianni Infantino. Peu avant 9h, sous un ciel mêlant pluie et neige, le triple Ballon d'or s'est engouffré dans le bâtiment du ministère public de la Confédération (MPC) à Berne, accompagné de son avocat Dominic Nellen. Il doit répondre jusqu'à aujourd'hui au procureur Thomas Hildebrand, qui le poursuit pour un paiement suspect de 2 millions de francs suisses (1,8 million d'euros), aux côtés de l'ancien président de la FIFA, Sepp Blatter. Selon le parquet, il s'agira de l'ultime audition du Français «avant la clôture de l'instruction», d'après le parquet. Platini sera ensuite soit mis hors de cause, soit renvoyé devant un tribunal pour y être jugé. Le numéro 10 légendaire des Bleus est soupçonné d'«escroquerie», «gestion déloyale», «abus de confiance» et «faux dans les titres», des accusations élargies en novembre et passibles de 5 ans de prison. Sepp Blatter devait également être entendu pour cette affaire mais il est convalescent après avoir été hospitalisé en décembre et janvier, selon son entourage. Anciens alliés devenus rivaux, Blatter et Platini ont toujours affirmé qu'il s'agissait d'un reliquat de paiement pour un travail de conseiller effectué par le Français entre 1999 et 2002. Selon les deux hommes, l'accord entre eux remonte au printemps 1998: Sepp Blatter, entré à la FIFA en 1975 comme directeur du développement mais dépourvu de légitimité sportive, cherchait l'appui de l'ex-champion pour prendre la tête de l'instance. Mais la Fifa déplore l'absence de contrat écrit mentionnant à l'époque une telle rémunération, et en réclame à Michel Platini le remboursement. Il existe certes une «convention» écrite, signée en 1999, mais elle ne prévoit qu'un salaire annuel de 300 000 francs suisses pour Michel Platini. Platini comme Blatter ont depuis expliqué cette incohérence en évoquant les «problèmes de liquidité» que connaissait à l'époque la FIFA. Ils auraient donc oralement prévu que le complément de salaire serait versé par la suite, négligeant simplement de le préciser par écrit, relatait le Tribunal arbitral du sport dans une décision rendue en 2016. Fauché en pleine ascension, Michel Platini est convaincu d'avoir été victime d'un complot monté par Gianni Infantino, son ancien adjoint lorsqu'il dirigeait l'UEFA, pour l'écarter de la course à la présidence de la FIFA.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.