Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Manque d'assiettes foncières à Sidi Abdellah : De nouvelles dispositions prises    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Le Conseil de sécurité se réunit après des destructions à Ghaza    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alger: 1047 affaires liées à la drogue élucidées durant le mois du Ramadhan    Journées cinématographiques de Carthage: les candidatures ouvertes jusqu'au 15 août    Bouira : Une wilaya sans salles de cinéma    Nice - Atal : "Djamel (Belmadi) veut mon bien et j'ai confiance en lui"    Apprenez pourquoi le sucre est mauvais pour notre corps    L'extrémisme des états    Palestine occupée: Massacre à huis clos    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Les enseignants agressés par la frustration de l'inaccessible    Coupe de la CAF : CS Sfax - JSK, aujourd'hui à 17 h 00: Un premier obstacle à franchir    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Entre autres sujets abordés: Un Conseil des ministres consacré à l'ouverture des frontières    Ouverture des frontières : Le «oui, mais» du comité scientifique    Aïn El Turck: 2,5 milliards de centimes pour les préparatifs de la saison estivale    Eclaircie à l'horizon    116e marche du vendredi : Des dizaines d'arrestations dans plusieurs wilayas    Le sionisme : dernier foyer colonial purulent de l'impérialisme occidental    Les (mauvaises) manières du «discours»    Ils redoutent une «débâcle» électorale    Paris en eaux troubles pour Icardi    Agüero, ce sera après la finale de la C1    Ronaldo ne retournera pas au Sporting    135 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    L'Onilev déstocke de nouvelles quantités    Nos villes devenues de nouveau,«fantômes»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    L'Algérie a-t-elle évité la 3e vague?    Un jeune assassiné le jour de l'Aïd    750.000 litres de carburant saisis    9 personnes ont péri noyées    «Les prix baisseront au plus tard demain»    Le bouclier juridique    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Commerce: respect total du dispositif de permanence au 2ème jour de l'Aïd El Fitr    Washington s'oppose à une réunion du Conseil de sécurité et ses résolutions    Charfi réfute toute «nature politique»    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    ANSS : La nécessité de sauvegarder le patrimoine de la Casbah    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La diplomatie sort de son cocon
Toutes les ambassades algériennes mobilisées
Publié dans L'Expression le 30 - 03 - 2021

La promotion des produits nationaux, la conquête de parts de marché pour les placer est une des nouvelles missions assignées à toute représentation diplomatique. Le gouvernement veut faire de la diplomatie économique un des bras armés de son action. Le président de la République avait d'ailleurs souligné le rôle que doit jouer la diplomatie algérienne dans la promotion des produits algériens à l'étranger, lors de son discours d'ouverture prononcé le 18 août 2020, à l'occasion de la tenue de la Conférence nationale sur la relance économique et sociale. Un message à nos diplomates, pour sortir de leur «cocon», des activités administratives basiques ou de leur participation symbolique à des événements qui s'apparentent à des réunions de salons. L'heure est à l'investissement du terrain, à la prospection d'opportunités de marchés et à, surtout, soigner «l'image» d'un pays en construction, prometteur, dont les ressources sont incontestées et incontestables. La voix de ses diplomates est prépondérante pour convaincre les entreprises étrangères de s'y rendre pour investir et faire la part belle à ses exportations hors hydrocarbures et jouer un rôle de premier ordre dans l'émergence d'un nouveau modèle de croissance économique, pour sortir de l'addiction à la rente pétrolière. À ce titre des conseillers économiques seront désignés dans toutes les ambassades algériennes, afin d'encourager les exportations, a indiqué, dimanche, le directeur de la promotion et du soutien aux échanges économiques au ministère des Affaires étrangères, Rabah Fassih. Près de 35 conseillers économiques relevant du ministère des Affaires étrangères seront affectés au niveau des consulats, au cours du mois de juillet prochain et ce, dans le cadre de la nouvelle stratégie de l'Etat, visant à soutenir et encourager les exportations afin de consolider l'économie nationale, a fait savoir ce haut cadre du MAE. Quels sont les objectifs qui leur sont fixés? La mission de ces conseillers consiste à «rapprocher les marchés étrangers des exportateurs algériens et faire connaître davantage les produits algériens sur le marché international, mais aussi être à l'écoute des préoccupations des exportateurs, leur fournir des informations relatives aux marchés extérieurs, notamment la manière de s'y introduire et oeuvrer à atténuer les entraves rencontrées», a précisé le directeur de la promotion et du soutien aux échanges économiques au ministère des Affaires étrangères. Il faut rappeler qu'une réunion, présidée par le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Aïssa Bekkai, a été consacrée, le 22 décembre dernier à l'examen des difficultés rencontrées par les exportateurs, notamment en termes de taxes en vigueur et de mécanismes de rationalisation des frais de transport et de logistique, pour la promotion du produit national, afin de mieux investir les marchés extérieurs.
Le secteur du commerce concerné au premier plan s'emploie à mettre en place les fondements susceptibles de hisser les exportations hors hydrocarbures, avant fin 2021, pour répondre à ce challenge fixé par le président de la République. Il est impératif d'augmenter les «exportations hors hydrocarbures à 5 milliards de dollars, d'ici fin 2021», contre les 2 milliards de dollars actuels, avait déclaré, le 18 août 2020, Abdelmadjid Tebboune à l'ouverture de la Conférence nationale sur le Plan de relance d'une économie nouvelle.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.