La bataille des listes n'est pas terminée    Réactions mitigées des partis politiques    Rezig face au test de la permanence    Le Cnese en phase de propositions    Des enseignants universitaires véreux    Appel à l'unité des rangs jusqu'à l'indépendance    Israël et l'ONU au banc des condamnés    Pour qui roulent-ils?    Un casting XXL pour la succession de Pirlo    Mané vit sa pire saison    Cavani officiellement prolongé    52% des projets concrétisés    La Sittelle de Kabylie et la Genette ont réapparu en 2020    Beldjoud au Portugal    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    "Nous sommes déterminés à affronter l'armée sioniste"    Un bilan à la hausse    Placer la cause palestinienne en tête des préoccupations de la Communauté internationale    Réunion du gouvernement: l'Etat prendra en charge les frais de transports de 28 produits distribués au Sud    Le peuple sahraoui poursuit sa lutte pour arracher son droit à l'autodétermination    Coronavirus: 195 nouveaux cas, 149 guérisons et 8 décès    Rassemblements de soutien des partis politiques et de la société civile avec les Palestiniens    Classique au sommet à Tizi-Ouzou    3,3 millions de retraités bénéficieront d'une augmentation entre 2 et 7%»    «Repêchage» de listes électorales    Seuls 16% du programme national achevés    Sablés aux beurre, amandes et noisettes    Le désarroi des parents d'élèves    Des entreprises mises en garde par Tebboune    Libye : après le conflit fratricide, la paix est-elle de retour ?    «Il n'y a aucune mise à l'écart de joueurs et personne ne me dicte mes choix»    15 000 livres pour les zones d'ombre    Retour de l'homme du professionnalisme    La mauvaise leçon    Convention de partenariat et de coopération entre le ministère des affaires religieuses et les SMA    Prémices d'un retour à la case départ    Pour la libération des détenus    L'instruction du dossier de Lounès Hamzi reportée    Rabah Karèche passera l'Aïd derrière les barreaux    Jean-Claude Fournier revient avec deux ouvrages historiques    "Comptabilité générale et analyse financière", de Mohamed Zaâtri    Réconciliation des téléspectateurs avec les productions algériennes    Education nationale: Calendrier des examens de fin de cycle pour les trois paliers    Faire des prochaines élections un "moyen pour le changement"    Ahmed Hafsi. Moudjahid à Skikda : L'humilité d'un brave    Hirak : la nouvelle donne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le front social en ébullition
Plusieurs secteurs renouent avec la protestation, en décrétant la fin de la trêve
Publié dans L'Expression le 08 - 04 - 2021

Le Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Cnapest) a annoncé un débrayage dans les secteurs de l'Education nationale les 12 et 13 avril courant. Pour sa prochaine grève, le Cnapest promet l'escalade en cas de non-prise en charge de ses revendications. Cette grève annonce la fin de la trêve sociale inhérente à la crise sanitaire et à la situation politique due au Mouvement populaire déclenché le 22 février 2019. Le syndicat remet au devant de la scène sa revendication liée à la revalorisation des salaires, le droit au logement. Ses revendications sont axées aussi sur le dossier de la retraite, des oeuvres sociales et de la médecine du travail. Il appelle également le ministère du l'Education nationale à revoir le système de recrutement, en employant les diplômés des ecoles supérieures de l'enseignement. Il réclame aussi la préservation de l'exercice syndical en levant toutes les restrictions ainsi que l'élaboration d'une loi pour protéger les employés du système éducatif et criminaliser leur agression, entre autres attentes.
D'après le porte-parole de ce syndicat, Messaoud Boudiba, l'enseignant, qui touche le fond en matière de pouvoir d'achat, pose le problème du logement: D'un côté, il n'ouvre pas droit à un logement social car son salaire dépasse de peu le salaire national minimum garanti (Snmg) et de l'autre, sa faible rémunération ne lui permet pas de bénéficier des autres formules. Considérant que leur métier est pénible, les enseignants revendiquent une retraite après 25 ans de service. Les revendications portent aussi sur des aspects liés aux conditions de travail, comme la surcharge des clases et le volume horaire qui engendrent une pression sur l'enseignant. Les enseignants du primaire renouent avec leur mouvement de protestation lancé en octobre 2019. Ces derniers ont été contraints de geler leur action pour cause de pandémie de Covid-19. L'enseignement primaire a également renoué avec la protestation. La Coordination nationale des enseignants du cycle primaire a observé, fin mars dernier, une grève nationale dans les établissements de ce palier de l'Education nationale. De même que les syndicats de la santé publique ont renoué hier avec la contestation, suspendue pendant près d'une année.
Les fonctionnaires des impôts réclament l'application immédiate de la loi organique et du système compensatoire en souffrance, la protection des employés des impôts des abus et pressions des organes externes de contrôle et des lobbies, la numérisation totale du secteur et sa sortie du giron de la Fonction publique. Les jeunes de Laghouat ont investi la rue pour réclamer des postes de travail. Les jeunes chômeurs de Ouargla sont également sortis dans la rue, en protestant à leur manière. Ils ont exigé des postes d'emploi et la transparence dans les recrutements au sein des entreprises publiques, notamment Sonatrach.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.