Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bengrina souffle le chaud et le froid
Résultats des élections
Publié dans L'Expression le 19 - 06 - 2021

Dans un élan soutenu, et armé de documents, le président du mouvement El bina el watani, Abdelkader Bengrina, a tenu lors de la conférence de presse qu'il a donnée ce jeudi, au siège de son parti, à préciser avec force qu'il était prêt à se retirer de la vie politique, si on trouvait une quelconque trace de fraude au sein de son parti. Il a par ailleurs préconisé l'adoption d'une vision nationale inclusive, reposant sur une approche participative permettant au pays de sortir de ses crises. Une réaction qui tend à mettre un terme à certaines déclarations malvenues au goût de Bengrina, qui explique la régularité des élections et des résultats.
À ce titre, Bengrina a tenu un discours fédérateur dans l'intérêt de la stabilité du pays, appelant toutes les forces vives à s'unir pour sa reconstruction.
Une position qui renforce le travail abattu durant la campagne électorale et la détermination du mouvement El bina à figurer, d'une façon forte, au haut de la pyramide parlementaire.
Se penchant sur la situation du pays, Bengrina a affirmé que «sa formation tendait la main à tout un chacun pour constituer un commando politique, dont la mission serait de faire sortir le pays de ses crises multiples. Pour ce faire, il faut adopter une vision nationale inclusive reposant sur une approche participative, loin des calculs restreints sous l'égide du président de la République en concertation avec les autres institutions». Dans ce sens, Bengrina n'a pas manqué de revenir sur le rôle du nouveau Parlement, insistant sur l'importance du travail de contrôle des actions du gouvernement, et notamment à la conjugaison des efforts pour redonner une légitimité à cette Assemblée. Il faut dire que dans la nouvelle configuration qui s'annonce, et à la lumière des résultats des élections accueillies avec satisfaction de la part de la classe politique, il y a lieu de croire à une composition parlementaire qui reflète précisément le choix des citoyens. Cela étant, toute l'importance réside dans la suite des événements, et des pôles parlementaires qui vont naître de cette étape importante.
Tous les regards seront désormais braqués sur l'hémicycle Zighout Youcef, et ce dans l'espoir de voir disparaître les anciennes pratiques. C'est du moins le leitmotiv répété par tous les participants à ces élections. Commentant les résultats du scrutin, Bengrina, particulièrement affecté par quelques exactions enregistrées durant les opérations de vote, a déclaré «nous avons réussi, en dépit de quelques dépassements commis à notre encontre, se félicitant du consensus politique, pour faire aboutir les élections. À ce titre, nous appelons l'Anie à diligenter une enquête sur la fraude électorale, et à revoir certaines délégations locales de l'Anie, à assurer des équipements de vote électronique par l'empreinte et la révision du code électoral en vue de consacrer l'égalité des chances et protéger les élections». Cela étant, un bon nombre de participants n'ont pas caché leur satisfaction, quant au travail de l'Anie en matière d'organisation et de maîtrise de l'opération. Une expérience réussie qui s'ajoute aux précédentes, et qui impose désormais l'Anie comme l'institution protectrice des droits des électeurs et des candidats.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.