LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    Baâdji passe à l'acte, ses détracteurs n'en démordent pas    L'avant-projet de loi définissant les modalités d'élection des membres du CSM remis à Tabi    Des mesures pour stabiliser le marché    LES PRECISIONS DES DOUANES ALGERIENNES    Cherche oxygène désespérément    Le coup de grâce du Covid-19    L'aval de Mohammed VI    La révolution électrique en marche    Opération spéciale été    Triki : "Objectif : offrir une médaille à l'Algérie"    ELLE AURA LIEU LE 10 AOÛT AU STADE DU 5-JUILLET    Les festivités reportées au mois de décembre prochain    Amar Bourouba, le défenseur qui n'a pas eu peur de Pelé    Vaccination du personnel éducatif avant la rentrée sociale    La protection pénale de la richesse forestière en débat    Les cliniques privées non impliquées à Sétif    «Nous ne sommes pas à l'abri d'une 4e vague»    C'est plus pire !    Le CADC lance son programme virtuel    Le programme du mois d'août    MC Oran : La Real Sociedad s'intéresse à Belloumi    Le président prie Feghouli de trouver un club    Washington décide de reconsidérer la vente de drones et d'autres armes au Maroc    Sétif : Le professeur Abdelmadjid Kessaï s'est éteint    Son prix explose dans les marchés: Lorsque le citron joue à la grosse légume    El Tarf - Covid-19 : des opérations de contrôle et de sensibilisation    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    Les fruits amers des accusations interposées    Installé hier: Le Général Ali Ouelhadj Yahia, nouveau Commandant de la Gendarmerie    Ambassade des Etats-Unis à Alger: Une «bourse de développement du leadership»    L'été de tous les cauchemars    Les mégaprojets miniers revisités par 5 ministres    Un blessé et d'importants dégâts matériels    La date bientôt fixée    Trois dossiers brûlants au menu    L'Algérie produira de l'oxygène chinois    Des malades de plus en plus jeunes    Le gouvernement espagnol doit intervenir pour mettre fin aux violences marocaines    Yahi attend la réponse de Sayoud    Franck Dumas nouvel entraîneur    La pandémie a été «la goutte d'eau qui a fait déborder le vase»    La chute d'une grue fait un blessé    34 millions de dollars de recettes pour Disney    34 Nouveaux sites inscrits    Un projet novateur et révolutionnaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les mesures phares mises en exergue
Industrie
Publié dans L'Expression le 22 - 06 - 2021


À quelques jours de la fin d'une mandature mitigée, d'un gouvernement en mal de bilans exhaustifs convaincants, les communications ministérielles au sujet d'évaluations furtives fusent, à travers les sites Internet et les pages officielles des ministères sur les réseaux sociaux. C'est le cas du ministère de l'Industrie, qui vient de mettre en relief un pré-bilan des «actions prioritaires» engagées au premier semestre 2021. Un document où ont été mises en valeur les «réalisations» du département de Mohamed Bacha, depuis son installation à la tête de ce département névralgique au centre de graves dérives, depuis quelques années. Ainsi, il est relevé des révisions du cadre juridique régissant l'investissement et le foncier industriel, ainsi que les organes déconcentrés du secteur, tels que l'Agence nationale de développement de l'investissement (Andi), aux fins d'allégement et de renforcement de ses prérogatives. Il est également fait état de l'accélération du processus de digitalisation des dispositifs régissant les activités industrielles. À ce sujet, le ministre met en lumière le processus de digitalisation et de numérisation des instances et organes relevant de ses compétences, dont «le lancement d'une seconde plate-forme nommée «Istithmari» qui sera dédiée aux opérateurs et aux porteurs de projets, dans le cadre des investissements et qui permettra de répondre, en temps réel, aux requêtes et doléances des investisseurs». Idem pour le développement de «plates-formes et des services numériques tels que le paiement en ligne, le dépôt en ligne des dossiers relatifs à la propriété industrielle (brevets), au niveau de l'Inapi et des annexes, par les organismes placés sous tutelle». Le pré-bilan fait également état «du suivi en ligne du traitement des dossiers, par les organismes d'évaluation de la conformité ainsi que le dépôt en ligne des demandes et des dossiers d'agrément des installateurs réparateurs d'instruments de mesure ainsi que les réclamations des usagers et de la cartographie de l'investissement». Certes, une avancée notable, mais qui reste insuffisante, étant donné les attentes et les difficultés existantes, de l'avis même des opérateurs économiques, au vu des doléances et des réclamations pendantes. Le ministère de l'Industrie évoque également le renforcement des systèmes d'information, notamment à travers «l'engagement de la généralisation des procédés électroniques, dans le cadre d'un programme de numérisation et de dématérialisation des documents et des procédures administratives inscrites à la charge du ministère». Pour ce qui est de l'accès au foncier industriel et afin de parer à «l'offre et à la demande», il est mis en avant un nouveau cadre juridique et la fusion de deux entités pour la création d'un Office national du foncier industriel (Onfi). Dans le cadre du processus de digitalisation, ce département annonce la mise en place d'un processus de gestion automatisée des dispositifs gérés par le ministère de l'Industrie, notamment «une nouvelle plateforme numérique accessible via Internet» au profit des opérateurs économiques, pour une meilleure gestion des dispositifs régissant les activités industrielles. S'agissant de mesures en faveur de l'amélioration de la compétitivité, le département de Bacha exhibe la création de la Maison de la qualité, dans le but «d'assurer une meilleure prise en charge des exigences de compétitivité des entreprises». À ce sujet, le ministère de l'Industrie n'omet pas de signaler au passage que sur un seul site, cette Maison de la qualité regroupe l'Institut algérien de normalisation (Ianor), l'Office national de métrologie légale (Onml), l'Organisme algérien d'accréditation (Algerac) et l'Institut national algérien de la propriété industrielle (Inapi). Les clusters, les pôles d'excellence, les incubateurs, les zones industrielles et d'activité sont également mis en exergue comme étant des procédés visant «la simplification des procédures de création d'entreprises et d'investissements et l'optimisation des infrastructures de soutien et d'accompagnement des entreprises». Sans compter l'élargissement «des attributions de l'Agence nationale de développement de la PME et de la promotion de l'innovation», notamment une orientation vers «la promotion de l'entrepreneuriat et l'assistance, l'innovation et la veille technologique, la compétitivité des filières et des territoires, le partenariat public-privé, la naissance de start-up innovantes, la pérennité et la sauvegarde des entreprises».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.