"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sonatrach soigne son image
Un nouveau Code d'éthique pour l'entreprise pétro-gazière
Publié dans L'Expression le 22 - 07 - 2021

Les affaires de corruption qui ont mené en prison des ex-Premiers ministres, des ministres, des responsables de partis, des chefs d'entreprise n'ont pas épargné la Compagnie nationale des hydrocarbures. Un phénomène dont elle veut se prémunir. Elle s'est dotée, à cet effet, d'un nouveau Code d'éthique. Le document énumérant les normes de comportements et les principes d'éthique attendus des dirigeants, des employés et des autres parties prenantes du groupe a été paraphé, lundi dernier, par le P-DG de la Compagnie, Toufik Hakkar en présence du ministre de l'Energie et des mines, Mohamed Arkab, des membres du comité exécutif, ainsi que des représentants du partenaire social. Ce nouveau Code d'éthique est «le résultat d'une réflexion collective autour des valeurs d'éthique de la société», a-t-on expliqué. Quel objectif lui a-t-on assigné? Il contribue aussi à «promouvoir une culture de transparence et un climat de confiance, permettant de prévenir et de sanctionner les actes illicites et les abus commis au détriment de l'intérêt général, de l'intégrité, de la réputation et de l'image de marque de Sonatrach», a déclaré le patron de l'entreprise pétro-gazière soulignant que ce nouveau Code d'éthique «constitue pour nous tous un document de référence, la boussole qui doit guider en permanence nos actions et décisions», précisant qu'il ne peut, toutefois, couvrir toutes les situations auxquelles nous pouvons être confrontés au quotidien, en tant que dirigeants ou collaborateurs. «Chacun de nous est appelé à incarner ces valeurs et à les promouvoir auprès de nos partenaires et de toutes les au-tres parties prenantes, et ce, partout où Sonatrach est présente», a exhorté Toufik Hakkar. Il faut rappeler que la constitution de grosses fortunes, de comptes en banque domiciliés à l'étranger, d'acquisition illégale de biens immobiliers...se sont érigés en sport national. Des personnalités ont abusé sans vergogne des biens de l'Etat, du Trésor public ou de sociétés nationales importantes. Un contexte favorisé par le statut que leur offraient les postes de premier plan qu'ils occupaient. Ce fut le cas de Sonatrach. Véritable poumon de l'économie nationale, mais aussi manne financière fabuleuse, la Compagnie nationale des hydrocarbures a été abusée par certaines personnalités et non des moindres qui n'ont pas hésité à se servir avec un appétit toujours croissant. Au point de confondre Trésor public et porte-monnaie personnel. L'affaire qui l'a éclaboussée s'apparente à une histoire de poupées russes. Cette affaire qui avait éclaté en 2010 aux ramifications tentaculaires et qui avait défrayé la chronique a emporté dans son sillage pas moins de 19 cadres de la compagnie dont Mohamed Meziane ex-P-DG de Sonatrach et ses deux fils, le directeur exécutif des activités centrales, la directrice du bureau d'études, le directeur du groupe allemand FunkwerkPlettacContel et l'ancien directeur général du CPA. L'enquête les concernant avait révélé qu'ils avaient conclu de gros contrats douteux avec des entreprises étrangères, alors que certains d'entre eux détenaient des comptes à l'étranger alimentés grâce à ces transactions illégales. L'ex-ministre de l'Energie et des Mines, de l'époque, avait fini par être éclaboussé par ce gros scandale qui commençait à prendre des allures d'affaire d'Etat. De vieux démons que la société pétrolière entend chasser. Une feuille de route a été arrêtée conjointement entre Sonatrach et l'Ianor (Institut algérien de normalisation Ndlr), à ce propos, pour l'adaptation des deux normes NA ISO 37001 et NA ISO 26000, portant respectivement sur le management anticorruption et la responsabilité sociétale. Il faut rappeler que, dans la même veine, le Groupe Sonelgaz avait installé le
15 juillet 2020 un comité d'éthique permanent dont la mission consiste à renforcer le contrôle sur la gestion et de mieux lutter contre les phénomènes de fraude et de corruption.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.