Chute de pluies : Plusieurs routes bloquées    Bab El Oued et la Casbah : Les articles scolaires inondent les marchés    La Fédération des consommateurs tire la sonnette d'alarme    Un steward d'Air Algérie arrêté à Paris    Wagner brouille les cartes au Mali    L'opposition crie à la fraude    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    Niger-Algérie décalé au 12 octobre    Pochettino : "C'est ma décision..."    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Le casse-tête de la surcharge scolaire    La rentrée scolaire s'annonce perturbée à Boumerdès    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    L'ambitieux programme de Sonatrach    Annulation des pénalités de retard au profit de milliers d'employeurs    Iarichène trace sa feuille de route    Confiance renouvelée au coach Zaoui    Des partis dénoncent des conditions «surréalistes»    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    50 ans après, un volcan entre en éruption    Le système de santé «risque de s'effondrer», avertit l'OMS    L'enquête étendue à 30 wilayas touchées, 71 suspects arrêtés    Tentative d'émigration clandestine avortée à Oulhaça    Hausse de nouveaux projets d'investissement malgré la pandémie de Covid-19    L'ultime étape, le Sénat    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Une indispensable catharsis    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Coopérative «El Mouloud» Canastel: Découverte d'un corps sans vie    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    El Watan au coeur d'une polémique    Le ministre exige la réduction des délais    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Les premiers effets de l'instabilité apparaissent    Aït Djoudi revient à de meilleurs sentiments    Lamamra sur son terrain à New York    L'ombre du maréchal Haftar    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    «Le Cri» de Samir Toumi traduit en italien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La troisième escale du périple africain
Après Tunis, Addis-Abeba, Lamamra depuis hier, à Khartoum
Publié dans L'Expression le 31 - 07 - 2021

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, poursuit son périple africain en vue d'appliquer sa thérapie de médiation pour un conflit épineux. Il s'agit d'un contentieux né du grand barrage de la Renaissance, Gerd, que construit l'Ethiopie et qui empoisonne les relations entre Addis-Abeba, Le Caire et Khartoum. Pour l'Ethiopie, ce projet légitime est indispensable à son essor économique. Les deux pays en aval, l'Egypte et le Soudan, ne veulent rien savoir et opposent leur veto à ce projet, mettant en avant la crainte que ce barrage ne restreigne leurs ressources hydriques (l'Egypte dépend à plus de 90% du Nil pour ses besoins en eau). Rompu aux questions de médiation, Lamamra a suffisamment d'expertise qui fait de lui un vrai gestionnaire des conflits internationaux. En réglant ce conflit, l'Algérie aura réussi un grand challenge, qui replacera son action diplomatique au coeur des enjeux régionaux et internationaux Après Tunis, Addis-Abeba, Lamamra est arrivé hier, à Khartoum pour une visite de travail de deux jours. «Je suis arrivé ce matin à Khartoum pour une visite de travail de deux jours et je tiens à exprimer mes remerciements à mon homologue, Mariam El Sadiq El Mahdi pour l'hospitalité et le bon accueil qui m'ont été réservés. Je suis impatient de me réunir avec vous et avec les hautes autorités de la République du Soudan», a écrit le ministre dans un tweet. L'étape soudanaise a été précédée, la veille, par la visite effectuée en République d'Ethiopie, où l'agenda du chef de la diplomatie algérienne était très chargé. Il a eu une série de rencontres bilatérales avec l'équipe dirigeante de la Commission de l'Union africaine, la représentation des Nations unies auprès de l'Union africaine, ainsi que le P-DG de la compagnie aérienne de l'Ethiopie. Au sein de l'Union africaine, Lamamra s'est entretenu avec la vice-présidente, Monique Nsanzabaganwa, qui assure l'intérim du président, à qui il a réitéré le soutien de l'Algérie aux efforts visant à améliorer l'efficacité du fonctionnement de l'Organisation continentale. Lamamra a eu, également, une séance de travail avec le commissaire de l'UA en charge des Affaires politiques et des questions de Paix et de Sécurité, Adeoye Bankole, au cours de laquelle les deux parties ont évoqué les conflits et les crises régionales. À cette occasion, le ministre des Affaires étrangères a partagé avec son interlocuteur les analyses et les perspectives de l'Algérie sur l'état de paix et de sécurité en Afrique, ainsi que sur le rôle attendu de l'UA dans ce contexte. Il a réaffirmé la détermination de l'Algérie à appuyer l'action collective du continent visant à faire taire les armes et à consacrer le principe des «solutions africaines aux problèmes de l'Afrique». De même que le chef de la diplomatie algérienne a reçu des visites de courtoisie de la représentante des Nations unies auprès de l'UA, l'ancienne ministre des Affaires étrangères du Ghana, Hanna Tetteh, ainsi que de l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU pour la Corne de l'Afrique, Parfait Onanga-Anyanga.
Les entretiens ont porté sur le partenariat entre l'ONU et l'UA dans la mise en oeuvre de l'Agenda 2063 et le renforcement des capacités de l'Institution panafricaine. La prochaine escale sera Le Caire, où il rencontrera le président égyptien avant de conclure son périple africain.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.