L'APS décidée à préserver son rôle pionnier sur la scène médiatique    Ballon d'Or 2021 : Kahn pense que Lewandowski le méritait davantage    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le pari perdu du FFS    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    Foot/Coupe arabe Fifa-2021: Réussir notre entrée face au Soudan    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Une bureaucratie en remplace une autre !    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Les nouvelles technologies au secours de la culture    La ville de tous les possibles    Exposition sur Charles de Foucauld à Alger    Collectif des Algériens établis en France: l'ONU appelée à agir pour stopper les crimes israéliens    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    Les précisions du Fonds national de promotion des initiatives de la jeunesse et des pratiques sportives    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    Le FLN et le RND se taillent la part du lion à l'APW    11 entraîneurs européens présents au Qatar    L'article 29 à la carte !    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    ES Ben Aknoun : Farid Zemiti nouvel entraîneur    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    La riposte de l'Opep+    Un cas unique de corruption    Le dossier sahélien scruté    Assommants cachets...    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le mois le plus chaud jamais enregistré sur Terre
Juillet 2021
Publié dans L'Expression le 15 - 08 - 2021

Juillet 2021 a été le mois le plus chaud jamais enregistré sur Terre, a annoncé vendredi une agence scientifique américaine, évoquant une «trajectoire inquiétante» pour la planète sous les assauts du changement climatique. Cette «première place est la pire», a commenté dans un communiqué le chef de l'Agence nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA), Rick Spinrad. «Le mois de juillet est généralement le mois le plus chaud de l'année, mais juillet 2021 s'est surpassé, devenant le mois de juillet et le mois tout court le plus chaud jamais enregistré.»
«Ce nouveau record accentue la trajectoire inquiétante et perturbant sur laquelle le changement climatique a mis le globe», a-t-il ajouté, tandis que des feux virulents et autres phénomènes climatiques extrêmes frappent actuellement des régions du monde, de la Sibérie à l'Algérie, de la Turquie à la Californie. La température globale à la surface de la planète a été plus élevée de 0,01°C par rapport au précédent mois de juillet le plus chaud, en 2016 (à égalité avec ceux de 2019 et 2020), selon l'agence américaine. Et elle était de 0,93°C au-dessus de la moyenne des températures au 20ème siècle. Dans l'hémisphère nord en particulier, la température enregistrée à la surface des continents (donc en excluant les océans) a été «sans précédent», de 1,54°C au-dessus de la moyenne, surpassant le précédent record de 2012.Les relevés ont commencé il y a 142 ans, a précisé la NOAA. Le service européen Copernicus sur le changement climatique (C3S) a de son côté estimé la semaine dernière que juillet 2021 était le troisième mois de juillet le plus chaud sur Terre. Il est fréquent que les agences présentent de petites différences dans leurs données. «NOAA a une couverture plus limitée sur l'Arctique», ce qui peut expliquer cette différence, a expliqué Zeke Hausfather, climatologue au Breakthrough Institute et spécialiste des records de température. «Mais indépendamment d'où exactement (le mois de juillet) arrive dans le classement, le réchauffement enregistré dans le monde cet été est une conséquence claire du changement climatique.» L'annonce de ce record intervient quelques jours seulement après la publication d'un nouveau rapport des experts climat de l'ONU (Giec), montrant sans équivoque que le climat change plus vite qu'on le craignait, par la faute de l'humanité. Le réchauffement de la planète pourrait atteindre le seuil de +1,5°C autour de 2030, dix ans plus tôt qu'estimé, menaçant de nouveaux désastres «sans précédent», selon ce rapport. Les humains sont «indiscutablement» responsables des dérèglements climatiques et n'ont d'autre choix que de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre s'ils veulent en limiter les dégâts, ont constaté les experts du GIEC. Illustrations concrètes du changement climatique, le monde a d'ores et déjà été confronté cette année à des événements climatique extrêmes: incendies spectaculaires en Grèce et en Turquie, feux de forêt en Sibérie et en Californie, famine à Madagascar, inondations exceptionnelles en Chine et en Allemagne, canicule record au Canada, etc. Ces événements se produisent alors que la hausse de la température à l'échelle de la planète n'est «que» de 1,1°C par rapport à la période pré-industrielle. En 2015, l'Accord de Paris prévoyait de limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2°C, à +1,5°C de préférence. Les appels à agir se multiplient et tous les regards se tournent désormais vers Glasgow, où se réuniront en novembre les dirigeants du monde entier pour la conférence climat COP 26.»Nous venons juste de connaître le mois le plus chaud jamais vécu sur notre planète», a réagi sur Twitter le sénateur progressiste américain Bernie Sanders. «Je ne veux pas que les générations futures se penchent sur ce moment et demandent pourquoi nous n'avons pas fait tout ce que nous pouvions pour nous attaquer au changement climatique.»

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.