Elections locales : L'ANIE annonce un taux de participation national de 35,97%    Le Président Tebboune s'exprime    Un comité provisoire pour les communes sans candidat    Les élections locales par les chiffres    Déclarations    Relative affluence    Les principaux évènements de la journée    L'enjeu des locales    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'eni vend la moitié de ses parts    Les Algériens offusqués    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Accord avec Torres – Barça?    Giroud absent 3 semaines    L'Institut Pasteur d'Algérie réagit    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    6 décès et 163 nouveaux cas en 24 heures    15.000 bouteilles d'alcool saisies    Un album pour préserver Tabelbala    Du flamenco à la salle Ahmed Bey    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    Real : Perez a pris sa décision pour Gareth Bale    Elections locales: la cadence du vote s'intensifie dans l'ouest du pays    Le renseignement espagnol met en garde contre le rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste    CAN 2021 : Un stage de préparation prévu au Qatar    Coupe arabe Fifa-2021: les Verts à pied d'oeuvre à Doha    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    La visite du Président Tebboune en Tunisie interviendra "en temps voulu"    Les agressions sur les réseaux ont coûté 586 millions de centimes en 2021    Interrogations sur la sécurisation des élections en Libye : La candidature de Seif El Islam El Gueddafi dévoile la capacité des législations en vigueur    Mondial biennal : Soutien unanime de la CAF au projet de Gianni Infantino    L'Opep et ses alliés maintiennent le cap    Tunis-Paris-Londres, le dos au mur    Des habitants réclament le raccordement au gaz    Plus de 3000 employeurs ciblés    Statu quo en tête    Benabderrahmane : «L'état n'abandonnera jamais son caractère social»    Korandjé, un album dédié à la préservation du parler de la région de Tabelbala    Le groupe Iwal fait appel à son public    Saisie de marchandises destinées à l'exportation frauduleuse    À propos de la thèse de "l'holocauste"    Le devoir de mémoire à travers le 9e art    "Il nous faut une ouverture vers l'ailleurs"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Me Mourad Oussedik et la défense de rupture
Responsable du Collectif des avocats du FLN pendant la guerre de libération
Publié dans L'Expression le 16 - 10 - 2021

Monté au front pendant des jours et des nuits, durant la terrible épreuve des ratonnades du 17 octobre 1961, avec des membres du Collectif des avocats du FLN dont il était le responsable, Me Mourad Oussedik avait pris la mesure de la barbarie dont la puissance coloniale était coutumière, surtout avec un Maurice Papon qui avait fait ses preuves sinistres dans le Constantinois avant d'être «récompensé» par le poste de préfet à Paris. Décédé le 14 juin 2005, dans un hôpital parisien, Mourad Oussedik est né en 1926 à Bougaâ, dans une famille de notables de Aïn El Hammam (Ex-Michelet).
Avocat à Béjaïa, son militantisme frondeur lui vaut la menace des autorités coloniales et une arrestation dès 1949. Engagé dans la lutte de Libération nationale dès 1955, il est à l'origine du Collectif des avocats du FLN qu'il dirige jusqu'en 1962, inventant la défense de rupture, également appelée «stratégie de rupture», à l'occasion du procès d'une vingtaine de membres du réseau Francis Jeanson (les porteurs de valise) dont il était le principal avocat, avec Jacques Vergès et d'autres, en septembre 1960. Après avoir assuré pendant des années la défense de nombreux militants de la guerre de Libération nationale face aux tribunaux français, il avait acquis la conviction que la seule voie était de contester à ces tribunaux une quelconque légitimité et donc de plaider non pas les affaires en elles-mêmes mais le droit du peuple algérien à arracher sa liberté, les armes à la main! Ses responsabilités dans la Fédération de France du FLN l'ont conduit à rencontrer, régulièrement, à la prison de la Santé, puis au château de Turquant, en Maine-et-Loire, et au château d'Aunoy, en Seine-et-Marne, les cinq chefs historiques dont l'avion avait été détourné par l'armée française, le 22 octobre 1956...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.