Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Le pays est ciblé par une guerre cybernétique»
Message du président à la presse
Publié dans L'Expression le 24 - 10 - 2021

Nous célébrons avec fierté le 22 octobre avec la corporation de la presse la Journée nationale de la presse... Nous rendons hommage à cette occasion aux sacrifices des prédécesseurs qui ont fait du secteur de la presse et de la communication le théâtre de leurs luttes ardentes, depuis les débuts du Mouvement national et durant la Glorieuse guerre de libération, se battant avec les mots, le son et l'image pour sauvegarder l'identité de la nation et faire entendre la voix de l'Algérie au plus fort des jours les plus sombres de la colonisation. Nous nous inclinons avec déférence à la mémoire des martyrs de cette corporation et ceux décédés, fidèles au serment, après avoir assisté au triomphe éclatant du recouvrement de la souveraineté nationale. C'est l'occasion aussi de s'incliner à la mémoire des martyrs du devoir national parmi ceux qui ont été lâchement assassinés par les sanguinaires durant les années du terrorisme barbare.
J'aimerais réitérer, à cet égard, toute ma reconnaissance à ceux restés fidèles à l'Algérie, libre et souveraine, parmi les femmes et hommes de la presse nationale qui ont enrichi avec leurs expériences les acquis de la presse démocratique et pluraliste, dont les missions ont été confiées à une nouvelle génération de journalistes, devenus un des piliers de l'immunisation de l'Algérie et de la pérennisation de sa stabilité et de sa Sécurité nationale.
Tout en me félicitant de l'esprit nationaliste et du professionnalisme dont font preuve les hommes et femmes du secteur de la presse, j'aimerais souligner la consécration de la liberté de la presse et la valorisation de ses démarches visant à s'adapter à l'ère du numérique avec des contenus nationaux susceptibles d'inspirer la confiance avec une matière journalistique convaincante et crédible diffusée sur les différents supports médiatiques et à travers les espaces de communication. Je voudrais ici mettre l'accent sur notre besoin à davantage d'efforts pour acquérir les outils de contrôle sur les méthodes et connaissances nécessaires à la lutte contre les guerres de quatrième génération qui ciblent l'Algérie.
Des guerres s'inscrivant dans le cadre de plans aux facettes multiples s'attaquant à l'existence de notre pays, voire à son identité séculaire à travers des complots savamment orchestrés pour saper le décollage de l'Algérie nouvelle, déterminée à recouvrer son rôle pionnier à l'échelle régionale, et la place qui lui sied dans les foras internationaux.
Mesdames, Messieurs,La patrie des chouhada est prise pour cible par de nombreuses parties conspiratrices qui recourent à des méthodes d'espionnage et de guerre cybernétique intensifiées, s'employant à porter préjudice à l'histoire et à la mémoire de la nation... L'Algérie avortera ces tentatives vaines grâce à la vigilance des Algériennes et Algériens, et aux lignes de défense chevronnées de la nation auxquelles adhèrent les enfants du secteur de la presse nationale avec leur haut sens de professionnalisme et leur engagement indéfectible.
Grâce à leur conscience nationaliste, ils font face aux mensonges et à la désinformation émanant des parrains d'une guerre cybernétique, ignoble et structurée, se dressant aussi contre leurs larbins qui oeuvrent à nuire à l'Algérie en mobilisant des sites électroniques noyés dans la trahison de la Patrie et de la nation.
En effet, le thème retenu cette année pour le prix du président de la République du journaliste professionnel, «l'information entre liberté et responsabilité», exprime l'impérative distinction entre les médias en tant que système régi par des règlements professionnels, des us et coutumes, et un code déontologique d'une part, et la commercialisation opportuniste et mercenaire qui investit dans des individus dénués de conscience, d'autre part...
Ce choix met en exergue également la relation interdépendante entre la liberté de la presse comme étant un des droits de l'homme les plus fondamentaux, qu'il importe de consolider en permanence, et la responsabilité de respecter la déontologie professionnelle prémunissant les professionnels de toutes formes de dépassement et de dérapages. Une déontologie qui se veut la base pour renforcer la confiance dans nos médias qui s'attellent à s'adapter progressivement aux exigences d'une presse nationale libre et intègre, soucieuse de consacrer la paix, l'égalité, la tolérance et de respecter la vie privée et la dignité des personnes.
Cette presse nationale sera ainsi en mesure de mettre à l'abri le noble message des médias de toute allégeance conjoncturelle au détriment de l'honneur de la profession et du droit des citoyens à une information objective et crédible.
Partageant avec vous la célébration de la Journée nationale de la presse dans une démarche exprimant toute l'attention que nous accordons au secteur de l'information, je tiens à rappeler que nous avons procédé, conformément aux engagements pris devant le peuple, à la constitutionnalisation de la liberté d'expression et de la presse électronique. Aussi, avons-nous, dans ce cadre, veillé à l'élargissement des réseaux de stations audiovisuelles, notamment dans le Sud et les Hauts-Plateaux dans le cadre d'une approche globale tendant à engager des réformes législatives et réglementaires, bientôt cristallisées sous forme de projet de loi organique sur l'information et une loi sur l'audiovisuel.
S'ajoutent à ces démarches, les opérations de domiciliation en Algérie des sites électroniques en mesure de mettre un terme aux dépassements dissimulés sous le masque de la liberté d'expression et de la presse. J'aimerais ici louer les efforts inlassables et constants que vous consentez dans des conditions, difficiles parfois, pour promouvoir la performance médiatique, et appeler le gouvernement à continuer à soutenir le secteur de l'information pour parvenir à un véritable professionnalisme et imposer, en vertu des lois en vigueur, la rigueur dans les mécanismes de régulation.
Une action d'autant plus nécessaire dans un monde où l'arme de l'information occupe, à la faveur de la promotion de la créativité et de la compétence et l'exploitation de techniques modernes, une place avancée et vitale dans la défense des intérêts des peuples et des nations. Je tiens enfin à vous présenter mes voeux les meilleurs, et vous souhaiter plein succès dans la satisfaction des aspirations de l'Algérie à une presse influente et concurrentielle grâce aux compétences que recèle notre pays, des compétences en mesure de jeter les fondements d'une presse démocratique, pluraliste et libre au service de la société.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.