Réunion du gouvernement: Dessalement et urbanisme au menu    Domiciliation bancaire: Des importateurs veulent plus de concertation    Pouvoir pour savoir    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Football - Ligue 1: Une étape décisive    Dr Elias Akhamouk: «L'Algérie pas à l'abri de la variole du singe»    Une saison estivale sous haute surveillance: Un dispositif de lutte contre les MTH et les zoonoses    Les dos d'âne et la responsabilité de chacun    Le miroir de l'Histoire    L'Art est moins un métier qu'un beau voyage    ECRITS FRATERNELS    Le métro d'Alger voit le bout du tunnel    Les Algériens visent le podium    Le Barça galère dans son opération de dégraissage    La vente approuvée    Quand les Américains surfent à Alger    Algérie-Italie : il n'y a pas que le gaz    Le sort du député Bekhadra scellé    L'ANP fait son bilan    Démantèlement d'un réseau national d'organisation de traversées clandestines    «L'Algérie est notre partenaire stratégique»    L'Amérique sous le choc    La Russie exige la levée des sanctions    Le commandement de la Wilaya III revisité    Rien n'est interdit entre Alger et Rome    Plus de 100 écrivains présents    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Le procès a failli «dégénérer»    La démonstration des Forces navales    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Liberté de la presse: Les assurances de Belhimer
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 05 - 2021

L'Algérie, à l'instar des autres pays du monde, célèbre ce lundi la Journée mondiale de la liberté de la presse, sous le slogan, «l'information comme bien public». Une occasion pour le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de rappeler ses engagements pour faire de la liberté de la presse un «principe immuable» dans la nouvelle Constitution à travers un ensemble de garanties permettant au journaliste d'exercer son métier avec professionnalisme et déontologie», a indiqué Ammar Belhimer ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement.
«Aujourd'hui, en aspirant à un avenir de plus en plus prospère pour la presse, nous prenons pour repères les sacrifices honorables (...) et la transformation substantielle que connaît la profession à la lumière du processus d'édification d'une Algérie nouvelle, fondée sur la transition numérique sûre et inclusive», thème du Prix du président de la République du journaliste professionnel 2020, a encore indiqué Ammar Belhimer, dans un message adressé à la corporation, à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse (3 mai). Le porte-parole du gouvernement a affirmé, dans ce sens, que le président de la République «a érigé la liberté de la presse en principe immuable, consacré par la Constitution du 1er novembre 2020, avec toutes les garanties qui offrent au journaliste l'espace de liberté nécessaire à l'exercice de ses missions, avec professionnalisme et déontologie», rappelant l'article 54 de la Loi fondamentale qui dispose que «le délit de presse ne peut être sanctionné par une peine privative de liberté». La position du président de la République à ce sujet «a été accompagnée d'actes qui ont conféré à cette nouvelle orientation, sa dimension effective, notamment à la faveur de ses rencontres périodiques avec les différents médias nationaux, publics et privés, voire étrangers», a encore souligné Ammar Belhimer, ajoutant que le président a également fait des réseaux sociaux «un moyen direct et interactif à travers lequel il s'adresse aux citoyens, où qu'ils soient, en toute sincérité et transparence».
Belhimer a également rappelé qu'un «décret exécutif relatif aux modalités d'exercice de l'activité d'information en ligne a été élaboré en novembre dernier», précisant que cette activité est désormais «soumise à la publication, à travers un site électronique, dont l'hébergement est exclusivement domicilié physiquement et logiquement en Algérie, avec une extension du nom de domaine.dz». «Une démarche souveraine mise en œuvre par des compétences exclusivement nationales qui ont réussi, haut la main, à mettre en échec des tentatives de piratage de sites électroniques connus pour défendre les intérêts de l'Algérie, notamment lors de l'opération de transfert et d'hébergement de contenu en Algérie», a affirmé M. Belhimer. A ce propos, le ministre a souligné que la promulgation du décret exécutif régissant la presse électronique «s'inscrit dans le cadre des grands chantiers de réformes basés sur deux principaux axes». Le premier concerne «le renforcement du système législatif et réglementaire du secteur et son adaptation aux dispositions de la Constitution», a-t-il précisé faisant état de la mise en place, récemment, «d'une Commission au ministère, en partenariat avec l'Autorité de régulation de l'Audiovisuel (ARAV) et la contribution d'experts spécialisés, chargée de l'adaptation et de l'actualisation de la loi relative à l'activité audiovisuelle de 2014».
Il s'agit, en outre, d'adapter et de mettre à jour «des projets relatifs aux agences de consulting en matière de communication, à la publicité, à la loi organique relative à l'information et à la décision de lancer un appel à candidature pour l'octroi d'autorisation de création de services de télédiffusion thématique». Le deuxième axe a trait à «la maîtrise de la numérisation, à travers la dotation en équipements développés et la garantie d'une formation ciblée en vue de parvenir à produire un contenu cybernétique national sécurisé et diversifié».
Contrer la désinformation
Sur un autre registre, et dans une optique de rationalisation de l'exploitation d'ALSATCOM-1, premier satellite de Télécommunications algérien, un décret exécutif modifiant et complétant le décret portant Statut de l'Etablissement public de Télédiffusion d'Algérie (TDA) a été promulgué en 2020. A ce propos, le ministre a indiqué que Télédiffusion d'Algérie peut, en vertu de ce changement, «conclure des contrats commerciaux pour la fourniture de prestations de services de diffusion directe, par satellite, pour les services audiovisuels et la location de capacités satellitaires appropriées sur des satellites nationaux ou étrangers». Par ailleurs, le ministre de la Communication a affirmé que la presse algérienne qui célèbre, à l'instar de la presse mondiale, la Journée de la liberté de la presse sous le slogan, cette année, de «l'information comme bien public», «est consciente de l'ampleur des défis qui se posent à elle en termes de contribution à l'édification d'une société forte, notamment par l'exploitation, à bon escient et dans la transparence, de l'information crédible pour produire et diffuser un contenu professionnel et contrer la désinformation et les allégations dangereuses, armes des guerres de la 4ème génération», a-t-il affirmé. M. Belhimer a plaidé pour «l'approche intégrée visant à consolider la relation de confiance entre la presse et le citoyen, d'autant que 69% des Algériens sont convaincus que la presse critique librement la performance du gouvernement, assez régulièrement et sans crainte de poursuites, d'après les résultats d'un sondage mené par une universités étrangère».
Exprimant ses «chaleureuses félicitations» à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le ministre de la Communication a réitéré son soutien «absolu» à tous les efforts visant à valoriser la profession. Il a, en outre, formé pour la corporation, le vœu davantage de distinction, «qui sait à la hauteur de ses apports et de nos aspirations communes à développer continuellement sa performance dans la cadre de la liberté de parole, de la véracité de l'information et de la responsabilité de la source». Enfin, Belhimer n'a pas manqué l'occasion de se recueillir à la mémoire des martyrs de la profession «qui ont défendu, au prix de leur vie, son honneur et les valeurs de vérité, de paix et de justice, notamment durant les périodes difficiles qu'a eues à traverser l'Algérie, dont la plus récente est la pandémie du coronavirus».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.