Une nouvelle génération des démocrates    «Le parti a atteint amplement ses objectifs»    Le FFS reprend sa majorité à l'APW    La rupture?    Des blocages partout    «C'est criminel!»    Ramtane Lamamra : «Le séminaire a donné une vision claire de l'avenir»    La justice autorise une manifestation contre les bases militaires    Les Gambiens élisent leur président    Les votes les plus curieux    Hazard de retour en Belgique?    Kjaer absent au moins 6 mois    Le cadeau empoisonné des nouveaux élus    L'Epic mis aux oubliettes    Le coup de maître de la Bmpj    Hommage à Pilar Bardem    Des films et une installation pour sensibiliser à la cause    Hommage aux maîtres artisans disparus    Les mises en garde de Tebboune    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    Benbouzid se prononce    7 décès et 185 nouveaux cas en 24 heures    Le Président palestinien aujourd'hui à Alger    Une qualification et des interrogations    L'alliance militaire entre le Maroc et Israël est "malsaine"    Une vision claire de l'avenir    «La bureaucratie est devenue un ennemi juré de la Nation»    Le CNDH appelle à la révision de la loi    L'ancien journaliste du Quotidien El-Moudjahid Rachid Semad n'est plus    Pas encore de décès lié à Omicron signalé    Renouveau industriel, l'appétit grandissant de l'Algérie    Maroc : Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Charaf-Eddine souhaite une plus grande représentativité de l'Algérie dans les instances internationales    Plusieurs routes coupées dans certaines wilayas du pays    Du 24 au 31 mars 2022    Plaidoirie pour le tourisme saharien    Coupe arabe Fifa-2021 (Gr D/2e j): l'Algérie et l'Egypte passent en quarts    Coupe de la CAF (2e tour prélim./additionnel): JS Saoura-Heart Of Aok (Ghana) se jouera sans public    Tenue dimanche d'une réunion du Conseil des ministres    Huit délégués du médiateur de la République remerciés    Un autre procès attend Mira Moknache à Akbou    FLN-RND, la guerre de tranchées    Le Festival national de la poésie melhoun revient à Mostaganem    Cherfa exclut tout retour à ce système    Le quota de l'Algérie passera à 972 000 b/j    Les Canaris toujours en confinement à Zéralda    Une exposition sur Charles de Foucauld, avant sa prochaine canonisation à Rome    Dans une conjoncture particulière: Mahmoud Abbas demain à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Grave manque d'eau à Oran
La station de kahrama s'est arrêtée
Publié dans L'Expression le 27 - 10 - 2021


L'eau risque de se faire rare. Pour cause, la station de dessalement d'eau de mer, implantée à Arzew, est en panne. Du coup, plusieurs quartiers et cités, notamment dans la partie est d'Oran, sont sensiblement frappés par des perturbations dans l'alimentation en eau potable. La Société de l'eau et de l'assainissent d'Oran, la Seor, fait état d'une «réduction de la production d'eau au niveau de la station de dessalement d'eau de mer de Kahrama». Le vice-directeur de la Seor, Houari Khoudja, a fait savoir que «les perturbations se ressentent, notamment dans les parties hautes des quartiers d'El Yasmine, Nedjma et Sidi El Bachir». «Elles sont le résultat d'une baisse de débit», a-t-il ajouté, expliquant que «la diminution du niveau des réservoirs de Canastel et Belgaid en est la cause». Et de préciser que «la réparation d'une panne au niveau de la station de Kahrama a nécessité la baisse de sa production de 20000 m3 par jour», ajoutant que «cette station assure une production quotidienne de 80000 m3 dont 50000 destinés à l'AEP de la wilaya d'Oran». «La baisse de la production a sérieusement impacté le stock au niveau des réservoirs, créant une chute de pression et de débit dans certains quartiers», a encore expliqué Houari Khoudja, rappelant que la wilaya d'Oran souffre déjà d'un déficit de production de l'ordre de 150000 m3, à cause de la baisse de l'apport des eaux superficielles par manque de pluviométrie. Cependant, les responsables de la Seor sont rassurants, faisant savoir que «les travaux de maintenance effectués au niveau de la station de Kahrama nécessiteraient, encore, quelques jours». «Le retour de l'approvisionnement normal des quartiers est prévu à partir du 28 octobre en cours», a-t-on indiqué. Les besoins de la wilaya d'Oran en eau potable oscillent entre 500000 et 600000 m3 par jour, alors que la production, sans l'apport journalier des barrages, se situe entre 430000 et 450000 m3. La Seor n'utilise, depuis quelques semaines, que la production des Sdem d'El Mactaa, Kahrama et Chott El Hilal (Aïn Témouchent). La société a ainsi opté pour un programme de distribution d'un jour sur deux, voire plus. Pour assurer l'alimentation en eau potable en H24, on doit faire venir de l'eau, soit directement d'un captage souterrain, soit d'une usine de production, (les eaux superficielles et non conventionnelles). L'eau souterraine (source, forage et puits) qui couvre seulement 1% du volume mis à la distribution, a longtemps été synonyme d'eau propre répondant naturellement aux normes de potabilité. Ces eaux subissent uniquement une chloration et sont transférées vers les réservoirs de distribution. L'eau prélevée de l'oued Tafna, des barrages Chellif, Kerrada, Chat El Hilal, de la mer, des stations de dessalement d'eau de mer, Mostaganem, Dunes, Bousfer, la Mactaâ et Kahrama est traitée au niveau de deux types d'usine de production (traitement et dessalement). Plusieurs étapes de traitement sont nécessaires et varient selon le type et la qualité de l'eau pompée pour la rendre potable.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.