Contrôle commercial: Plus de 145.000 affaires devant la justice en 2021    Formation continue et échange de connaissances: Accord de partenariat entre Djezzy et l'ESI    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (DAIP): Plus de 2.500 bénéficiaires titularisés dans leurs postes d'emploi    Diplomatie olympique    Equipe nationale: La douche Froide    Football - Ligue 1: Les prétendants sans pitié !    Suite à un «raz-de-marée» de contaminations dans les universités: Suspension des cours en présentiel jusqu'au 29 janvier    Affaire de l'escroquerie d'étudiants algériens: 11 mis en cause placés en détention    Covid-19 : une urgence nationale    «Dhakhira» Implosée    L'UA adopte le «plan Tebboune»    Pas avant le ramadhan    L'ANP trône sur le Maghreb    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    Bougherara veut résilier son contrat    Slimani doit encore patienter    Les Verts se projettent sur le Qatar    Tosyali lance sa deuxième usine à Oran    Le nouveau challenge de Nasri    N'est pas influenceur qui veut!    Les parents d'élèves soulagés    L'après Haddadou se prépare    Bouslimani affiche ses intentions    Hommage à Abderrezak Fakhardji    Le ministère approuve le financement de 18 opérations    Mohamed Chafaa n'est plus    Algérie : Le Roy explique le fiasco    Oran: décès du moudjahid et chef d'entreprise Cherif Athmane    Diplomate sahraoui: l'occupant marocain essuie un nouveau revers    Crise malienne: l'Union africaine salue et soutient l'initiative du Président Tebboune    19 joueurs de l'EN ont quitté Douala pour rejoindre leurs clubs    Abderrezak Sebgag: "L'élimination de la sélection algérienne ne diminue en rien de sa valeur"    Maroc : craintes d'une aggravation de l'endettement des ménages    Libye: début de réunification de la banque centrale    Le décret exécutif fixant les missions de la CRTF publié dans le Journal officiel    Le wali d'Alger prend des mesures préventives contre la propagation du Coronavirus    Covid-19 : l'affluence sur le dépistage pourrait briser la chaîne de transmission du virus    L'Hôpital militaire universitaire d'Oran unique à l'échelle nationale et arabe à pratiquer la chirurgie mini invasive    Le Mali veut réviser ses accords de défense avec la France    Khalida Toumi, une femme à bout...    503 dossiers de candidature déposés    Le procès en appel de Hamel reporté au 9 février    Le procès de l'ancien wali Abdelwahid Temmar reporté au 27 janvier    Plus de 80 auteurs maintenus au concours littéraire Mohammed-Dib dans sa 8e édition    La pièce Habibi : une synergie à trois voix pour dénoncer les violences de genre    Hassan Kacimi: «Etre attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous»    Il y a soixante huit ans naissait la Révolution algérienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«L'Algérie est ciblée»
Le ministre de la poste et des télécommunications évoque la guerre de 4e génération
Publié dans L'Expression le 01 - 12 - 2021

«Nous devons unifier nos rangs pour déjouer les tentatives malveillantes qui ciblent le pays», a déclaré, hier, à Alger, le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi Triki.
Un énième message de mise en garde contre ce qu'on appelle la guerre de 4e génération, qui vise à déstabiliser le front interne du pays «par la propagation d'une multitude de fake news», selon les termes du ministre. «Les médias algériens sont ainsi appelés à répondre à cette offensive, qui vise l'Algérie via les réseaux sociaux», a-t-il ajouté. Ceci avant d'«inviter les médias algériens à répondre à cette offensive, qui vise l'Algérie via les réseaux sociaux». Bibi Triki intervenait à l'occasion des travaux de la 5e édition du forum «Rakmana». Cet événement a été organisé à l'hôtel Sofitel, Hamma Garden d'Alger, par le Groupement algérien des acteurs du numérique (Gaan). L'alerte a, été également lancée par le président de ce groupement, Bachir Tadjeddine. Ce dernier a en effet, ajouté que «la guerre électronique est à son apogée.» Il a, de ce fait, demandé aux «fonctionnaires de l'Etat d'éviter le recours aux produits des Gafam dans le cadre de leur échange d'informations, car vous êtes en train de leur fournir des données sensibles sur un plateau d'argent». La journée d'hier a été marquée par un discours porteur d'espoir pour les professionnels du domaine du numérique, présents à ce rendez-vous baptisé «Pour une infrastructure fiable, sécurisée, performante et accessible à tous les Algériens». Le ministre a affirmé «la disponibilité de son département à travailler ensemble, afin de trouver les solutions aux problèmes du secteur».
Le secteur des TIC a, selon les termes de Bibi Triki, un avenir plein de promesses, en Algérie. «Nous avons plus de 40 millions de citoyens abonnés à l'Internet mobile (3G et 4G) et pas moins de 4 millions de foyers à l'Internet fixe. Administrations, acteurs du numérique et investisseurs, c'est ça votre opportunité», a-t-il déclaré.
Cela avant d'ajouter que cela demeure «un avantage essentiel et important pour le développement des services des TIC». En termes de taux de pénétration d'Internet fixe, «l'Algérie arrive en 2e position, après la Tunisie», dira également le ministre.
Celui-ci n'a pas raté l'occasion de mettre en avant les efforts déployés par les pouvoirs publics, pour l'amélioration de la qualité du débit Internet.
Il s'appuie, dans ses dires, sur le dernier classement de Speedtest d'Ookla Index, où l'Algérie est passée de la 171e place à la 141e position. Le ministre a également affirmé que «les abonnés ont accès à un débit Internet fixe minimum de 10 Mbps».
Tout cela avant d'avouer que «les perturbations Internet posent quelquefois un problème dans le secteur des services.»
Bibi Triki a, sur un autre volet, mis l'accent sur «la nécessité de conjuguer les efforts, afin de permettre la transition digitale dans tous les secteurs». Le premier responsable des TIC a également insisté sur le rôle crucial des citoyens, dans la participations au développement socio-économique du secteur.
Il a, dans ce sens, appelé les 8 millions de détenteurs de cartes de paiement électronique «Edahabia et CIB», d'utiliser ce moyen pour le paiement de diverses factures, telles celles de l'électricité, de l'eau». «99% de ces cartes ne sont utilisées que pour retirer de l'argent, à travers les guichets des postes et des banques», a déploré le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.