Covid-19: une réunion extraordinaire se prononcera sur la reprise des cours    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Cour d'Alger: début du procès en appel du général-major à la retraite Ali Ghediri    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Quand les plans de l'AEP font défaut    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le projet renvoyé aux calendes grecques
Dédoublement de la RN 26
Publié dans L'Expression le 06 - 12 - 2021

Le dédoublement de la RN26 et l'aménagement de la RN24 n'ont pas été abordés par le ministre des Travaux publics dans sa réponse à une question orale à l'APN. Ce qui suppose que ces deux axes routiers importants ne sont pas au programme de développement des infrastructures routières du ministère des Travaux publics. En effet, le ministre, qui répondait à une question orale posée par le député indépendant, Massinissa Ouari, a abordé l'ensemble des points soulevés dans la question, sauf le dédoublement de la RN26 et l'aménagement de la RN24 qui longe le littoral ouest de la wilaya vers Tizi Ouzou. Ces deux importants axes routiers, qui font souvent parler d'eux en matière de sécurité, saturation et surtout de dégradation, sont-ils renvoyés au calendes grecques. Pourtant, l'impératif de leur prise en charge a été souvent évoqué au sein des Assemblées locales et à travers certaines déclarations des responsables du secteur et des walis qui se sont succédé aux commandes de la wilaya de Béjaïa. «Le projet de dédoublement de la RN26, entre les villes d'El Kseur et de Sidi Aich, sur un linéaire de près de 20 km, a été mené à bon port dans sa partie étude», avait indiqué un responsable de la direction des travaux publics de Béjaïa, allant jusqu'à préciser dans le détail la variante du projet retenue intégrant, entre autres, la correction du tracé actuel et l'élargissement de la route. C'était en septembre 2020. Il ne restait alors que de solliciter l'inscription de la réalisation de ce projet dans le cadre des programmes sectoriels. L'axe routier devait être réalisé en deux fois deux voies avec l'élimination de nombreuses courbes. Le projet n'a-t-il pas été retenu? On est tenté de le croire, si on considère le contenu de la réponse de Kamel Nasri à la question du député. Le ministre des Travaux publics a, dans sa réponse, abordé la pénétrante, les chemins de wilaya et les routes communales, mais pas un mot sur cet axe routier. Il en est de même pour la route nationale qui longe le littoral ouest de la wilaya. Ce dernier n'est même pas au programme des
10 projets dont a bénéficié la wilaya de Béjaïa pour une enveloppe de plus de 12,5 milliards DA en 2020 et 2021. Dans sa réponse, le ministre des Travaux publics a insisté sur la réhabilitation du tunnel de Kherrata, la reconstruction et la restauration des trottoirs de la Casbah, la construction de ponts, en plus de la réalisation de routes nationales et communales et l'entretien des routes délabrées, outre l'achèvement des travaux de la RN09. Le projet routier reliant la wilaya de Béjaïa à l'autoroute Est-Ouest a atteint 73%, faisant état de tronçons déjà délivrés de cet important projet. Le dernier tronçon, entre Amizour et le port de Béjaïa, est toujours au stade de l'étude. La livraison totale de la pénétrante autoroutière n'est pas pour demain. Il en est de même pour l'achèvement du dédoublement de la RN26, qui, pourtant, relève d'une urgence, de par ce qu'il peut induire en attendant l'achèvement de la pénétrante comme amélioration sensible de la circulation à hauteur de ce tronçon, et mettra un terme aux embouteillages, qui donnent du fil à retordre aux automobilistes. Après le goulot d'étranglement de Takariets et de Sidi Aich depuis l'entrée de la pénétrante autoroutière en venant d'Alger, le segment de la RN26 jusqu'à El Kseur met à vif les nerfs de tous ses usagers qu'ils soient camionneurs, transporteurs de voyageurs ou particuliers.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.