Ligue 1: le CR Belouizdad tient bon, le RC Arba respire mieux    Serie A : Bennacer champion avec le Milan AC !    Météo: des températures au-dessus des moyennes saisonnières    L'actrice Chafia Boudrâa s'est éteinte à l'âge de 92 ans    Hausse des températures: le ministère de la Santé prodigue des conseils préventifs    Le Mouvement El-Islah affirme adhérer à l'initiative de rassemblement initiée par le Président Tebboune    Le DG de l'ALECSO salue la proposition de l'Algérie concernant le plan arabe d'éducation en temps de crises    Benbouzid préside les travaux de la 57e session ordinaire du Conseil des ministres arabes de la Santé    Sahara occidental: le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Industrie: prioriser le rendement économique lors de l'importation des chaînes et équipements de production rénovés    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans le secteur de Smara    "Andaloussiates El Djazair" : prestation de l'association "Mezghenna" d'Alger    Football - Ligue 2: Le MCEB et l'USMK champions, le MOB, la JSMB et le CRBAO rétrogradent    ES Sétif: Une lacune impardonnable    LIRF - Inter-régions: Une fin de saison entachée par la violence    Fertial: Asmidal reprend les 17% du groupe «ETRHB Haddad»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Tlemcen: Quatre morts par noyade sur les plages de Bider et Moscarda    Pour la quatrième année consécutive: Mort massive de poissons au lac Oum Ghellaz    A quelques semaines des jeux Méditerranéens: Des invasions de moustiques enveniment le quotidien des Oranais    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Réfugiés climatiques    La pression jusqu'en 2023 ?    15 hôtels réservés aux journalistes    La FSF épingle la FFF    Accord avec Mbappé?    «L'heure de l'unification arabe a sonné»    Dialogue national sans partis politiques    Les forces sionistes ont tué un jeune de 17 ans    La déclaration devant l'APN en septembre    Quelle place pour les partis?    Comment sauver les récoltes?    Les recasés de Saket s'impatientent    La grande inquiétude!    Les serments de Belaribi aux ingénieurs    34 milliards pour la zone d'activité    Le pari vital de Tebboune    Un grand homme s'en va!    Formation au ciné-concert    «Nous sommes ouverts à tous les Algériens»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    Une manœuvre dissuasive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tamazight pour tout le monde
Oran
Publié dans L'Expression le 17 - 01 - 2022


L'apprentissage de la langue amazighe n'est plus à ses premières lettres. Elle a franchi plusieurs étapes, son officialisation a fait d'elle une langue tant convoitée par ces Oranais et Oranaises érudits d'apprentissage et du savoir, mais également en quête de leur identité. Le Haut Commissariat à l'amazighité et l'association Numidia ont accompli les missions rentrant dans le cadre de la généralisation de la langue amazighe. C'est ce qu'a indiqué le président de l'association Numidia, Saïd Zamouche, expliquant que «le Haut Commissariat à l'amazighité, en coordination avec l'association culturelle, Numidia de la wilaya d'Oran, a ouvert cinq classes pour enseigner les rudiments de la langue amazighe. Il a ajouté que «le HCA a créé, dernièrement, en coordination avec l'association culturelle Numidia d'Oran, six classes, dont cinq destinées à l'alphabétisation pour enseigner les rudiments de la langue amazighe, notamment la prononciation et l'écriture, ainsi que la présentation de programmes d'enseignement». Et d'enchaîner en soulignant que «nous ambitionnons à enseigner aux personnes berbérophones à écrire le tifinagh et aux arabophones à parler et écrire le tamazight». La demande ne manque aucunement. En effet, les fichiers locaux font état d'une centaine de personnes inscrites pour les classes d'alphabétisation qui mémorisent les lettres principales permettant l'apprentissage de la langue amazighe. Ces derniers suivent leur cursus au niveau de l'école Ibn Tachefine et du siège de l'association, sis au centre-ville. La même source a ajouté que «chaque classe comprend entre 3 et 25 élèves», soulignant que «des professeurs bénévoles de l'association culturelle Numidia prennent en charge les leçons d'initiation au tamazight». «Les inscriptions sont ouvertes à tous ceux voulant apprendre le tamazight», a ajouté le président de l'association Numidia, Saïd Zamouche. Les festivités, célébrant l'avènement du Nouvel An amazigh, ont été clôturées dans la fin de journée de samedi. Au menu, plusieurs conférences ont été animées au niveau de la géante bibliothèque Sofia, par les chercheurs en histoire, Mme et M. Bilek et le professeur Halouane. Les intervenants sont revenus sur l'ancestralité de la civilisation amazighe et le rôle joué par les Amazighs, des siècles durant, dans plusieurs civilisations, notamment la civilisation, égyptienne, grecque et romaine. Si l'archéologue Mme Bilek est retournée très loin dans l'histoire de l'Afrique du Nord, cette dernière a fait un tour détaillé, argumenté par des faits et repères historiques incontournables, démontrant que «la civilisation amazighe remonte à plusieurs milliers d'années, en plus de son apport dans la civilisation pharaonique. Le conférencier, Hamid Bilek, a, pour sa part, abordé la question liée au développement touristique et économique, en prenant en compte le riche patrimoine historique de la civilisation amazighe. Parallèlement à l'exposition Yennayer 2972, qui a lieu jusqu'à la moitié du mois en cours au Centre des conventions Mohamed Benahmed d'Oran, à l'occasion de la célébration du Nouvel An amazigh, l'association culturelle Numidia a ouvert des ateliers d'enseignement du tamazight, avec l'utilisation de moyens technologiques modernes, indique-t-on de même source.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.