Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Projet de loi sur les investissements: «Un signal extrêmement positif», selon le Medef    Des mentalités à formater    Naftal: Appel à la révision de la marge bénéficiaire de l'entreprise    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Risques d'incendies: Branle-bas de combat pour éviter le pire    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    La société civile en question    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    Les directeurs des CEM se rebellent    Sonatrach se diversifie    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    L'exemple de Constantine    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'OTAN vante les mérites de l'Algérie
Incontournable dans la lutte antiterroriste
Publié dans L'Expression le 20 - 01 - 2022


L'expertise algérienne en matière de lutte antiterroriste est attestée. Elle en a payé un lourd tribut: 200.000 morts, selon certaines sources. Plus de 10 années, qualifiées de décennie noire, de traque implacable contre les groupes terroristes islamistes armés sanguinaires, pour mettre fin à leurs funestes desseins. Le destin de l'Algérie qui s'y est joué à huit clos s'est mué en cas d'école. Une précieuse expérience, recherchée pour combattre efficacement la menace terroriste, la contrer, à défaut de l'éradiquer. La majorité des conflits, à travers le monde, en porte les germes, les démocraties occidentales y sont régulièrement confrontées. Lutter efficacement contre ce fléau nécessite une stratégie de défense collective. C'est le sens à donner vraisemblablement à la conférence sur «la coopération entre l'Algérie et l'Otan» qui s'est tenue le 18 janvier 2022 à l'Institut national d'études de stratégie globale (Inesg). Un rendez-vous qui a permis de souligner le rang que tient l'Algérie en matière de sécurité et de lutte antiterroriste. «L'Algérie est un acteur clé dans la région de l'Afrique du Nord et du Sahel, et un interlocuteur incontournable sur la question de sécurité, notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme», a déclaré le secrétaire général adjoint délégué de l'Otan, pour les affaires politiques et la politique de sécurité, Javier Colomina. «L'Algérie est également un membre actif dans le dialogue méditerranéen» dont elle est membre depuis plus d'une vingtaine d'années, indiquant que la coopération entre les deux parties est fondée sur des objectifs et des défis communs, notamment la stabilité en Libye et dans le Sahel, a-t-il ajouté, tout en soulignant que l'Algérie était un partenaire stratégique pour l'Otan. Le représentant du Nato qui a mis l'accent sur l'importance de renforcer cette coopération avec encore plus de détermination en faveur de la sécurité, de la stabilité et de la paix à l'échelle régionale et internationale a tenu, également à saluer l'expertise «considérable» de l'Algérie. L'Organisation transatlantique est «heureuse» de pouvoir en bénéficier, notamment à travers «le dialogue politique, la coopération pratique et les échanges entre les experts» des deux parties, a assuré le secrétaire général adjoint délégué de l'Otan pour les affaires politiques et la politique de sécurité. Et en quoi consiste la coopération entre l'Algérie et l'Otan? Elle touche à des domaines «riches et variés», notamment la lutte contre le terrorisme, les armes légères et la cyberdéfense, a indiqué Javier Colomina qui a affirmé que «la participation régulière de l'Algérie dans les différents programmes de l'Otan est une preuve supplémentaire de notre détermination commune à renforcer notre coopération». Il faut rappeler que les deux parties sont passées à la vitesse supérieure en développant la première technologie d'imagerie Térahertz en Afrique du Nord. Cette première a été développée par des experts algériens, français et suédois, dans le cadre du programme Otan Science pour la paix et la sécurité (SPS). Ce système de scannage permettra de détecter, notamment, les matières dangereuses, telles que les armes à feu et les explosifs, et aura ainsi des applications potentielles dans la protection de sites vulnérables contre les menaces terroristes. Une réalisation de premier plan qui montre que la collaboration exceptionnelle entre les deux parties tendra à être davantage renforcée. «Un dialogue politique régulier et de haut niveau avec l'Algérie, notamment à travers les visites officielles de part et d'autre, et l'établissement d'un véritable dialogue stratégique dans le domaine sécuritaire d'intérêt commun, a été souhaité par le SG adjoint délégué pour l'Otan. Le prochain sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord doit se tenir, en principe, en juin prochain, à Madrid. L'Otan adoptera, durant ce rendez-vous, de «nouveaux concepts stratégiques». «L'Algérie sera étroitement associée au processus de réflexion», a assuré Javier Colomina. Ça baigne dans l'huile entre l'Algérie et le Nato.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.