Communiqué du Conseil des ministres    Les relations entre l'Algérie et l'Arabie saoudite, un "jalon essentiel" de l'action arabe commune    Maroc: appel à une participation massive à la marche du 29 mai contre la cherté et la répression    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques sur les sites des forces marocaines au secteur de Mahbes    Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison ferme requis contre l'ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal    Le Conseil de la nation participe à la 33e Conférence extraordinaire de l'UIPA    Riche participation algérienne à la manifestation "Portes ouvertes des ambassades" à Washington    Nécessité de renforcer les services de réanimation en moyens matériels et humains pour une meilleure prise en charge des malades    Le Conseil de la nation prend part à une conférence sur les droits et conditions des personnes âgées dans la région arabe    Le moudjahid Abbas M'hamed, un parcours remarquable au service du pays    Chanegriha supervise un exercice tactique au niveau de la 5ème Région militaire    Algérie-République tchèque: Signature d'un procès-verbal de coopération dans le domaine minier    Le Barça s'intéresse à Koulibaly    Leeds : Kalvin Phillips dans le viseur de Manchester City    Ligue Europa: l'Eintracht Francfort l'emporte aux tirs au but face aux Glasgow Rangers    Saison estivale: 550.000 m3/jour pour l'alimentation en eau potable    Football - Ligue 1: Les poursuivants à l'affût    Tiaret : le mouvement sportif en deuil: Hadj Moumene Ahmed n'est plus    Tlemcen: Le salon de l'étudiant de retour    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Plaques de signalisation routière, chaises métalliques...: Une bande spécialisée dans le vol démantelée à Bir El Djir    Université: La formation d'ingénieurs privilégiée    Céréales : les stocks stratégiques suffisants    L'imposture totalitaire à l'aune de la duplicité dialectique: Lorsque les médias occidentaux jettent une lumière crue sur des vérités trop longtemps dissimulées    Les bases de la transition énergétique    La femme et le réajustement des ordres établis    L'ivrogne, ce que dit le cœur et ce que dit la bouche    L'archéologie islamique en question    Brèves Omnisports    La double confrontation face à la Palestine fixée    La Sonelgaz se met de la partie    La dernière trouvaille du Makhzen    Manifestation à Londres contre l'extradition de Julian Assange    La Médiation internationale se mobilise    Les entreprises privées du Btph suffoquent    Des faussaires de billets de banque arrêtés    Pêche en eau trouble    Une femme à la tête d'un gang de voleurs    Une amitié de 60 ans sans aucune ride    Le message fort du président Tebboune    «Il couronnera le triomphe électoral du parti»    Pourquoi les prix ont baissé    Mbappé quasiment d'accord    Amara Rachid: de l'école au maquis    Les nouveaux membres installés    Amar Metref ou la voix d'un humble    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie redessine les contours de la région
Son rôle se fait remarquer davantage sur la scène régionale
Publié dans L'Expression le 27 - 01 - 2022

Le retour de l'Algérie comme acteur et protagoniste incontournable sur la scène diplomatique régionale et internationale ne plaît pas aux affidés du chaos et aux sbires de l'ingérence tous azimuts. Le déplacement du président de la République, Abdelmadjid Tebboune en Egypte, renseigne sur la dynamique diplomatique qui place le pays en position de puissance régionale de stabilité dans son giron naturel, à savoir l'Afrique et le Monde arabe.
Son rôle est déterminant au Sahel où certaines puissances cherchent à redessiner les contours de la région selon leurs intérêts étroits et qui servent une poignée de multinationales en faillite. Il est judicieux de rappeler que l'Algérie ne s'est jamais immiscée dans les affaires des pays du voisinage. Cette démarche qui ne plaisait pas à certains microcosmes, avait suscité des lectures étroites de la part des pays dont les rapports de bon voisinage et des relations historiques ne sont pas formels. Mais le temps lui a donné raison sur les questions relevant des affaires internes et souveraines des pays au niveau de l'Afrique et du Monde arabe, comme c'est le cas pour la Libye, la Tunisie, la Syrie et le Yémen.
Au jour d'aujourd'hui, les diplomates et les officiels des pays arabes et africains, sollicitent les services de l'Algérie dans la perspective de se proposer comme intermédiaire fiable pour juguler et régler les problèmes pendants dans lesdits pays en crise et en conflits permanents. Ce retour sur la scène internationale et régionale est attesté y compris par les puissances qui tirent les ficelles des enjeux de la géopolitique internationale. La crise malienne est un exemple type d'une approche algérienne du règlement du conflit dans le cadre d'une vision intrinsèque, dont le peuple malien est le maître de ses choix quant à la construction du Mali en accord avec ses attentes et ses voeux. L'Algérie a montré encore une fois sa souplesse et sa sagesse au plan diplomatique dans un environnement et un climat poreux et conflictuel qui caractérise les relations internationales et la situation au niveau de ses frontières et dans la région.
La sécurité nationale est un gage pour une stabilité durable de la région et du monde. C'est dire que le rôle de l'Algérie est double dans un contexte difficile qui frappe de plein fouet les pays de l'Afrique et du Monde arabe. Il s'agit d'une volonté qui s'est cristallisée durant son long parcours historique durant la guerre de Libération nationale et les acquis de la période de l'indépendance, dont les positions n'ont jamais démérité mais bien au contraire, elles ont été hissées au rang du respect par la communauté internationale.
La voix de l'Algérie est en train de se faire entendre davantage à l'aune de la deuxième guerre froide qui vient d'annoncer sa couleur. Cette démarche doit être bien lue et relue par les ennemis de l'Algérie et leurs mercenaires qui ne ménagent aucune opportunité pour jouer les troubles- fêtes contre le nouveau rôle du pays et ses institutions sur les questions stratégiques qui concernent la région et les relations internationales dans leur ensemble.
Cette nouvelle posture de l'Etat algérien a fait susciter des réactions de la part des ennemis déclarés et non déclarés du pays. Ils ont même actionné des campagnes de mensonge et de calomnies à l'égard de l'Etat national et son peuple.
Une manière de présenter l'Algérie comme un pays sans vocation régionale ni une force qui pourrait influer sur la géopolitique de la région et au niveau international. Mais ces stratagèmes n'ont fait que confirmer la place qui échoit à l'Algérie à même de déjouer sans coup férir les plans ourdis par des forces obscures et les ennemis avérés de l'Etat national et ses choix souverainistes qui concernent toutes les questions stratégiques au niveau interne, à l'image de sa sécurité nationale, ses constantes et son indépendance. C'est ce rôle qui taraude l'esprit des revanchards et la kyrielle de mercenaires qui travaille pour son compte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.