Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Ils veulent offrir le pays au FMI»
Salah goudjil, président du conseil de la nation
Publié dans L'Expression le 21 - 04 - 2022

Reconnaissant l'existence de problèmes économiques qui ont entraîné des difficultés dans la vie quotidienne du citoyen, le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil, a estimé ce mardi, qu' «il y a des parties qui veulent entraîner l'Algérie dans la dette extérieure, qualifiant le refus des institutions de l'Etat de recourir à cette option comme un acquis malgré les difficultés actuelles. Car l'indépendance de l'économie nationale demeure étroitement tributaire de l'indépendance de la décision politique». Il est clair, que la résistance au changement exprimée par ces parties travaille à manipuler l'opinion publique pour replonger le pays dans le chaos. Ces dernières puisent leurs forces dans l'organisation de pénuries et de dysfonctionnements pour acter le constat d'échec des politiques publiques adoptées par l'Etat. Un mode opératoire outrageusement consommé par les lobbies et les barons de la spéculation, qui, désormais n'est plus un secret pour personne.
C'est précisément contre ce courant de destruction que la mobilisation de toutes les forces vives du pays est requise. Dans cette optique, le président du Conseil de la nation a souligné la nécessité de «l'indépendance de la décision politique, renvoyant la responsabilité au front intérieur, qu'il a appelé à assumer sa responsabilité dans cette situation». Insistant sur «la nécessité pour tous les acteurs de se rassembler autour de la Constitution malgré les nombreuses divergences», Goudjil dénonce «des partis et des individus qui n'ont pas pris la peine de parcourir la Constitution, et malgré cela ils la critiquent». Un constat qui indique l'importance de faire valoir le processus institutionnel et les étapes qui ont permis le renouvellement des institutions.
Le président de la chambre haute a, dans ce sillage, appelé lors de l'adoption de quatre textes de loi, dont la loi fixant les modalités d'élection des membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) et ses règles d'organisation et de fonctionnement et la loi portant découpage judiciaire, à «consacrer la culture de l'Etat à tous les niveaux, car l'Etat demeure contrairement aux systèmes de gouvernance qui changent au gré de la volonté populaire, dans le respect mutuel entre la majorité et la minorité». Une orientation qui demeure tributaire de l'application des décisions du président de la République et de l'adoption de textes qui contribueront à l'émergence de la justice sociale. Dans ce sens, Goudjil a souligné «l'importance du secteur de la justice pour l'édification d'un Etat de droit et donc des textes adoptés qui, concrétisent les engagements du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, visant une réforme globale de la justice garantissant son indépendance et sa modernisation».
Il va sans dire, que le renforcement de l'appareil judiciaire ne peut que confirmer la volonté de l'Etat à éradiquer toutes les niches de discorde, et opposera une réelle riposte aux ennemis de la nation. Cela étant, la tâche demeure ardue et reste dans le besoin, de hisser les intérêts et la souveraineté de la nation au-dessus de toutes considérations, et dresser un rempart contre toutes les tentatives, internes et externes de perturbations et d'atteinte à la stabilité du pays.C'est dans cet ordre d'idées, que Goudjil a invité la classe politique à «effectuer une véritable lecture de la Constitution pour dégager les éléments unificateurs plutôt que de s'attarder sur les questions objet de désaccord».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.